Jump to content
forum.bjork.fr
yohann

Björk & le féminisme : sexisme dans la musique, etc.

Recommended Posts

En même temps Björk joue aussi énormément sur son image, sur sa féminité, son côté toute-mignonne-hihi, donc bon, on va pas blâmer les journalistes qui après parlent de "petit lutin des glaces". C'est pareil pour Emilie Simon d'ailleurs.

Oui d'accord, petit lutin des glaces c'est un autre débat, tu peux être catalogué petit lutin ou paquet de woolite mais pourquoi ça t'empêcherait d'être la boss dans le studio ? Pourquoi ça ne semble pas tout de suite évident ?

 

Le problème c'est qu'une artiste plus elle va assumer une certaine féminité et jouer sur cette image, moins elle va être crédible ou facilement faire reconnaitre sa part de travail. (voir le passage sur la robe d'Alison Goldfrapp). M.I.A n'en parlons pas c'est "une pauvre du tiers monde", elle ne peut pas avoir appris à appuyer sur des boutons. tongue.gif

 

 

 

*Arranged by: Björk, Vincent Mendoza & Guy Sigsworth
T'appuyez sur les crédits ne sert à rien puisque l'œuvre de Ravel est tombée dans le domaine public... donc aucune obligation de citation. closedeyes.gif

 

Ben quand Post est sorti, Ravel n'était pas encore dans le domaine public.. Un artiste tombe dans le domaine public 70 ans après sa mort.

On parle de Selmasongs, mais tu as raison il manque 5 ans. Autant pour moi.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest deleted_user25
Ben quand Post est sorti, Ravel n'était pas encore dans le domaine public.. Un artiste tombe dans le domaine public 70 ans après sa mort.

sur le moment j'ai cru que tu avais dit que Ravel n'avait pas encore sorti son titre en 1995 :D

 

en tout cas, domaine public ou pas c'est la moindre des choses de citer les samples (d'un point de vue moral) mais que si c'est clairement identifiable ou si c'est à la base de la construction du titre sinon après ça devient un peu de la chasse aux gros sous de la part des artistes ou des ayants droits je trouve...

 

et concernant les remarques sur les artistes, on peut dire facilement d'une femme qu'elle est jolie, pour un homme ça ne passe que de la part d'une femme (et encore ya une connotation sexuelle bien plus forte que pour l'inverse je trouve), venant d'un homme ça fait tout de suite louche et c'est nettement plus rare :sournois:

Share this post


Link to post
Share on other sites
On parle de Selmasongs, mais tu as raison il manque 5 ans. Autant pour moi.

 

Va savoir pourquoi I've seen it all s'est changé en hyperballad dans ma tête. :lol:

Share this post


Link to post
Share on other sites
et concernant les remarques sur les artistes, on peut dire facilement d'une femme qu'elle est jolie, pour un homme ça ne passe que de la part d'une femme (et encore ya une connotation sexuelle bien plus forte que pour l'inverse je trouve), venant d'un homme ça fait tout de suite louche et c'est nettement plus rare :sournois:

Ah, voilà qui est enfin dit. -_-

Share this post


Link to post
Share on other sites
Oui d'accord, petit lutin des glaces c'est un autre débat, tu peux être catalogué petit lutin ou paquet de woolite mais pourquoi ça t'empêcherait d'être la boss dans le studio ? Pourquoi ça ne semble pas naturellement évident ?

 

Soit, je faisais plus référence aux constantes allusions à la "mignonesse" des artistes féminines.

Mais bon, je reste convaincu que les journalistes ont tellement tendance à encenser Björk quoi qu'elle fasse de toute façon (parce qu'elle est cooool) que je crois pas qu'ils aient cette image "d'incapable" d'elle... enfin, c'est peut-être mon manque d'information qui me fait parler, après tout j'ai pas lu tant d'articles que ça sur Björk.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest deleted_user25
je reste convaincu que les journalistes ont tellement tendance à encenser Björk quoi qu'elle fasse de toute façon (parce qu'elle est cooool) que je crois pas qu'ils aient cette image "d'incapable" d'elle... enfin, c'est peut-être mon manque d'information qui me fait parler, après tout j'ai pas lu tant d'articles que ça sur Björk.

je t'ai toujours dit que tu ne lisais pas assez :D

 

vous oubliez que, en France du moins, Björk est folle ;)

et à ma connaissance pour les fous (enfin, considérés comme tel) on ne creuse pas beaucoup et on ne remet pas en cause leur capacité à travailler. On peut trouver ça mauvais, mais personne ne dira que c'est pas elle qui bosse, elle est assez folle pour écrire et composer ses chansons elle-même, et même mieux : c'est mauvais parce qu'elle fait tout elle-même, et comme elle est folle... :biggrin:

Edited by sanlogik

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mais bon, je reste convaincu que les journalistes ont tellement tendance à encenser Björk quoi qu'elle fasse de toute façon (parce qu'elle est cooool) que je crois pas qu'ils aient cette image "d'incapable" d'elle... enfin, c'est peut-être mon manque d'information qui me fait parler, après tout j'ai pas lu tant d'articles que ça sur Björk.

bah là on parle d'un article en particulier... enfin bon

J'ai rien à ajouter de plus.

 

Depuis DR9 et Volta, je trouve que les encensements sont moins systématiques, tout du moins en France, et tant mieux. Bon maintenant au boulot pour le prochain album. :pirate:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mais bon, je reste convaincu que les journalistes ont tellement tendance à encenser Björk quoi qu'elle fasse de toute façon (parce qu'elle est cooool) que je crois pas qu'ils aient cette image "d'incapable" d'elle... enfin, c'est peut-être mon manque d'information qui me fait parler, après tout j'ai pas lu tant d'articles que ça sur Björk.

bah là on parle d'un article en particulier... enfin bon

J'ai rien à ajouter de plus.

 

Depuis DR9 et Volta, je trouve que les encensements sont moins systématiques, tout du moins en France, et tant mieux. Bon maintenant au boulot pour le prochain album. :pirate:

 

oui, au boulot pour le prochain album :dancebabydance: :dancebabydance:

 

 

voir le sujet : Et après Volta ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Ronnel

Votre post est fantastique! Je suis certain qu'il en intéressera plus d'un

 

Simulation pret

Share this post


Link to post
Share on other sites

article intéressant dans lequel björk est citée plusieurs fois : Where are the female geeks?

A small number of women have produced their own work - Kate Bush, Bjork, PJ Harvey, Peaches, MIA - but not anyone else's material. Missy Elliott was a songwriter/producer before she was a rapper, but her executive producer credits don't quite stack up next to Timbaland's.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Outre le débat féministe bidon qui ne m'interesse pas (et oui Björk, c'est pas Leila ou Juana Molina, elle a jamais fait un album toute seule, hein… faut pas qu'elle s'étonne), encore une fois je m'insurge :furieux: en quoi la production musicale est-elle un truc de geek ?!!

C'est geek parce qu'il y a du matériel électronique et des ordinateurs ?

Si on part de ce principe, même la postière de mon village est une geek : elle a un PC et une balance électronique.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Outre le débat féministe bidon qui ne m'interesse pas (et oui Björk, c'est pas Leila ou Juana Molina, elle a jamais fait un album toute seule, hein… faut pas qu'elle s'étonne), encore une fois je m'insurge :furieux: en quoi la production musicale est-elle un truc de geek ?!!

C'est geek parce qu'il y a du matériel électronique et des ordinateurs ?

Si on part de ce principe, même la postière de mon village est une geek : elle a un PC et une balance électronique.

parce que le boulot de production demande, en plus des compétences techniques, de la minutie et de la patience, par exemple pour rester enfermé des heures à trifouiller un son d'1 s. voilà pourquoi les mots geek et nerd sont balancés, je ne comprend pas pourquoi tu t'enflammes comme cela. L'auteur de l'article pointe du doigt la quasi absence des femmes derrière les manettes (productrice ou ingé son), alors qu'elles ont pris le micro et le devant de la scène. Il y a de quoi s'interroger, c'est tout.

 

saraweiss dans les commentaires donnent qlq noms hors mainstream.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je m'énerve pas Madeleine, j'explique :biggrin:

c'est ma façon normale de parler, c'est pour ça que j'ai pas d'ami :(

Share this post


Link to post
Share on other sites

c'est ma façon normale de parler, c'est pour ça que j'ai pas d'ami :(

so nerd :rolleyes:

Share this post


Link to post
Share on other sites

sujet d'origine : Pitchfork : The Invisible Woman

Pitchfork : When it was originally misreported that Vulnicura was produced by Arca, instead of co-produced by you and Arca, it reminded me of the Joni Mitchell quote from the height of her fame about how whichever man was in the room with her got credit for her genius.

B : Yeah, I didn’t want to talk about that kind of thing for 10 years, but then I thought, “You’re a coward if you don’t stand up. Not for you, but for women. Say something.” 

So around 2006, I put something on my website where I cleared something up, because it’d been online so many times that it was becoming a fact. 

It wasn’t just one journalist getting it wrong, everybody was getting it wrong. I’ve done music for, what, 30 years ? I’ve been in the studio since I was 11 ; Alejandro had never done an album when I worked with him. He wanted to putting something on his own

Twitter, just to say it’s co-produced. I said, “No, we’re never going to win this battle. Let’s just leave it.” But he insisted. 

I’ve sometimes thought about releasing a map of all my albums and just making it clear who did what. But it always comes across as so defensive that, like, it’s pathetic. I could obviously talk about this for a long time. [laughs]

 

 

Pitchfork : Au tout début, Vulnicura avait été faussement annoncé comme produit par Arca, au lieu d'être co-produit par vous et arca, cela me rappelle la déclaration de Joni Mitchell sur l'impact de la notoriété où comment n'importe quel homme présent dans le studio était crédité à la place de son génie.

B : Pendant dix ans, je n'ai pas voulu parler de ce genre de choses, mais ensuite je me suis dit "Tu es lâche si tu ne résistes pas. Fais-le pour les femmes, pas pour toi. Dis quelque chose.

Donc à peu près en 2006, j'ai fait un communiqué sur mon site où j'ai clarifié la situation, ça avait été en ligne tellement de fois que ça en devenait réel.

Ce n'est pas un seul journaliste qui a fait une erreur, tout le monde a fait la même erreur. Ça fait quoi, 30 ans que je fais de la musique? J'enregistre en studio depuis mes 11 ans. [Arca] n'avait jamais fait un album quand j'ai travaillé avec lui. Il voulait tweeter quelque chose, pour dire que c'était co-produit. J'ai dit "Non, on ne va jamais gagner cette bataille, laisse tomber". Mais il a insisté.

J'ai parfois pensé à réaliser un plan de tous mes albums en précisant clairement qui a fait quoi. Mais ça sonnerait comme une justification, c'est pathétique. Je pourrais évidemment en parler des heures. (rires).

 

 

 

Pitchfork : The world has a difficult time with the female auteur.

B : I have nothing against Kanye West. Help me with this—I’m not dissing him—this is about how people talk about him. With the last album he did, he got all the best beatmakers on the planet at the time to make beats for him. A lot of the time, he wasn’t even there. Yet no one would question his authorship for a second. If whatever I’m saying to you now helps women, I’m up for saying it.

 

For example, I did 80% of the beats on Vespertine and it took me three years to work on that album, because it was all microbeats—it was like doing a huge embroidery piece. Matmos came in the last two weeks and added percussion on top of the songs, but they didn’t do any of the main parts, and they are credited everywhere as having done the whole album. [Matmos’] Drew [Daniel] is a close friend of mine, and in every single interview he did, he corrected it. And they don’t even listen to him. It really is strange.

 

Pitchfork: Les temps sont difficiles pour les femmes auteurs.

 

B: Je n'ai rien contre kanye West. Comprenez-moi bien, je ne le dénigre pas, c'est ce que les gens disent de lui. Avec l'album qu'il a fait, il a eu tous les meilleurs composeurs de rythmes de la planète pour lui faire des rythmes. Souvent, il n'était même pas là. Pourtant, personne n'irait mettre en doute une seconde son implication. Si ce que je vous dit peut aider les femmes, je suis prête à le dire. Par exemple, j'ai fait 80% des rythmes de Vespertine et ça m'a pris trois ans de travailler sur cet album, comme c'était des microbeats, c'était comme faire une gigantesque pièce de broderie. Matmos est venu pour les deux dernières semaines et a ajouté des percussions par dessus les chansons, mais ils n'ont rien fait de la pièce maitresse, et ils sont crédités partout comme si ils avaient fait l'album entier. Drew Daniel de Matmos est un ami proche, et a toutes les interviews qu'il a faites, il l'a rectifié. Et ils ne l'écoutent même pas, c'est vraiment étrange.

 

Pitchfork : How does it make you feel when this happens now ?

B : I have to say—I got a feeling I am going to win in the long run, but I want to be part of the zeitgeist, too. I want to support young girls who are in their 20s now and tell them : You’re not just imagining things. It’s tough. Everything that a guy says once, you have to say five times. Girls now are also faced with different problems. I’ve been guilty of one thing : After being the only girl in bands for 10 years, I learned—the hard way—that if I was going to get my ideas through, I was going to have to pretend that they—men—had the ideas. I became really good at this and I don’t even notice it myself. I don’t really have an ego. I’m not that bothered. I just want the whole thing to be good. And I’m not saying one bad thing about the guys who were with me in the bands, because they’re all amazing and creative, and they’re doing incredible things now. But I come from a generation where that was the only way to get things done. So I have to play stupid and just do everything with five times the amount of energy, and then it will come through.

When people don’t credit me for the stuff I’ve done, it’s for several reasons. I’m going to get very methodical now ! [laughs] One ! I learned what a lot of women have to do is make the guys in the room think it was their idea, and then you back them up. Two ! I spend 80% of the writing process of my albums on my own. I write the melodies. I’m by the computer. I edit a lot. That for me is very solitary. I don’t want to be photographed when I’m doing that. I don’t invite people around. The 20% of the album process when I bring in the string orchestras, the extras, that’s documented more. That’s the side people see. When I met M.I.A., she was moaning about this, and I told her, “Just photograph yourself in front of the mixing desk in the studio, and people will go, ‘Oh, OK ! A woman with a tool, like a man with a guitar.’” Not that I’ve done that much myself, but sometimes you’re better at giving people advice than doing it yourself. I remember seeing a photo of Missy Elliott at the mixing desk in the studio and being like, a-ha !

It’s a lot of what people see. During a show, because there are people onstage doing the other bits, I’m just a singer. For example, I asked Matmos to play all the beats for the Vespertine tour, so maybe that’s kind of understandable that people think they made them. So maybe it’s not all sexist evil. [laughs] But it’s an ongoing battle. I hope it doesn’t come across as too defensive, but it is the truth. I definitely can feel the third or fourth feminist wave in the air, so maybe this is a good time to open that Pandora’s box a little bit and air it out.

 

Pitchfork: Quel effet ça vous fait quand ça vous arrive aujourd'hui?

 

B: Je dois dire - je sens que je vais finir par gagner à long terme, mais je veux aussi faire partie du zeitgeist. Je veux encourager les jeunes filles qui ont la vingtaine et leur dire: ce n'est pas votre imagination. C'est difficile. Tous ce qu'un gars dit une fois, vous devez le dire cinq fois. Aujourd'hui, les filles doivent faire face à différents problèmes. J'ai été coupable d'une chose: Après être la seule fille du groupe pendant 10 ans, j'ai appris -non sans peine- que si je devais faire passer mes idées, je devais prétendre qu'elle venaient des garçons. Je suis devenue très douée pour ça et je ne m'en rendais même pas compte moi-même. Je n'ai pas vraiment d'égo. Ca ne me gène pas tant que ça. Je veux juste que le travail soit bien fait. Et je ne suis pas en train de dire du mal des mecs qui étaient avec moi dans le groupe, parce-qu'ils étaient super et créatifs, et ils font des choses incroyables encore aujourd'hui. Mais je viens d'une génération où c'était le seul moyen pour que le travail soit fait. Alors je dois faire l'idiote et bosser avec cinq fois plus d'énergie que les autres, et on s'en tire.

Quand les gens ne me créditent pas pour ce que je fais, c'est pour plusieurs raisons. Je vais être très méthodique à présent. (rires) 

Premièrement! J'ai appris que ce que beaucoup de femmes doivent faire est de faire croire aux hommes que les idées vient d'eux, et là tu les fais régresser.

Deuxièmement! J'ai réalisé moi-même 80% du processus d'écriture des mes albums. J'écris les mélodies. Je travaille sur ordinateur. J'édite beaucoup. C'est un travail très solitaire pour moi. Je ne veux pas être photographiée quand je fais ça. Je n'invite personne. Les 20% restants du processus, quand j'amène l'orchestre à codre, les extras, c'est plus documenté. C'est le côté que les gens voient. Quand j'ai rencontré M.I.A, elle râlait à cause de ça, alors je lui ai dit, " Fais-toi prendre en photo au studio devant les machines , et les gens vont faire "OH, OK! une nana avec un outil, comme un mec avec une guitare." C'est pas que j'en ai fait autant moi-même, mais parfois, on est meilleur pour donner des conseils plutôt que de se les appliquer à sois-même. Je me rappelle avoir vu une photo de Missy Elliot sur la machine au studio et faire genre "aha".

C'est ce que les gens voient le plus. Lors des concerts, comme il y a les musiciens sur scène en train de faire le son, je suis juste la chanteuse. Par exemple, j'ai demandé à Matmos de jouer les rythmes pendant la tournée Vespertine, alors eventuellement, on peut comprendre que les gens pensent qu'ils l'ont fait aussi sur l'album. C'est donc pas forcément que du vilain sexisme (rires).

Mais c'est une bataille en cours. J'espère que ça ne parait pas comme une justification, mais c'est la vérité. Je sens venir la troisième ou la quatrième vague féministe, alors peut-être que c'est le bon moment d'ouvrir un peu la boîte de Pandore et tout révéler.

  • I like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.