Jump to content
forum.bjork.fr
yohann

Björk & le féminisme : sexisme dans la musique, etc.

Recommended Posts

Du coup, j'ai écouté chez Itune ce qu'il y avai sur Opiate, 3 maxi et le son est vraiment magnifique, j'ai presque envie de les acheter( j'hésite encore) et c'est une ambiance très vespertine, mais aucune trace des fameux samples de cocoon et d'undo (que j'adore).

Quelqu'un sait où je pourrais les trouver?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Du coup, j'ai écouté chez Itune ce qu'il y avai sur Opiate, 3 maxi et le son est vraiment magnifique, j'ai presque envie de les acheter( j'hésite encore) et c'est une ambiance très vespertine, mais aucune trace des fameux samples de cocoon et d'undo (que j'adore).

Quelqu'un sait où je pourrais les trouver?

 

La base d'Undo est une version accélérée de "1% In 2_3 Speed"

Pour Cocoon, il me semble que le morceau a été produit spécialement pour l'album par Björk et Thomas Knak, c'est pas de la récup.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Du coup, j'ai écouté chez Itune ce qu'il y avai sur Opiate, 3 maxi et le son est vraiment magnifique, j'ai presque envie de les acheter( j'hésite encore) et c'est une ambiance très vespertine, mais aucune trace des fameux samples de cocoon et d'undo (que j'adore).

 

oui moi aussi, pour le coup, j'ai réécouté, je l'avais un peu oublié,

mais c'est vraiment bien,

je te conseille l'album "while you were sleeping"

 

La base d'Undo est une version accélérée de "1% In 2_3 Speed"

Pour Cocoon, il me semble que le morceau a été produit spécialement pour l'album par Björk et Thomas Knak, c'est pas de la récup.

 

(je l'avais précisé quelques messages avant)

oui et non, opiate avait diffusé à l'époque par l'intermédiaire de son site avant la sortie de vespertine il me semble, un morceau que tu apelles "base", il s'apelle "let", il ne l'a inclus ensuite sur aucunes sorties officielles, il offrait régulièrement des morceaux sur son site

Edited by mika

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'emprunt et le sample en musique n'ont rien d'infamant. Effectivement, Gainsbourg reprenait des morceaux entiers de compositeurs classiques pour les textes qui lui tenaient à coeur en signe d'hommage. Il disait qu'il ne pourrait jamais rien composer de mieux. Quand on écoute les disques de Magma ou de Christian Vander, on sent l'influence de Bartok. Même le cobaïen ressemble à du patois Hongrois. Pour en revenir à Björk, les arrangement pour cordes de "I've seen it all" reprennent des passages entiers de la "Pavane pour l'Infante défunte" de Ravel.

Et alors ?

Ce qui me dérange, c'est que Björk sous-entend que sa musique n'appartient qu'à elle et minimise les apports extérieurs, qui ne se limitent pas à ses collaborateurs, mais à tous ceux qu'elle a écouté, aimé, copié, samplé. Toute création est une évolution par rapport à des créations précédentes, il n'y a pas à chercher une rupture ou une appropriation. Il me semble que c'est en contradiction avec son discours sur l'universalité de la musique.

Sa plainte sur les journalistes qui la spolient de son aura créatrice me semble aussi un peu disproportionnée. Elle a toujours su prendre la première place dans tous ses projets. Je me souviens qu'à la sortie de Dancer in the Dark, toute la presse Française parlait du "film de Björk", laissant à Lars Van Trier la place du mauvais cinéaste qui ne savait diriger ses acteurs qu'en les maltraitant. Cela dit, je crois qu'il a su tirer le meilleur d'elle-même. Catherine Deneuve en parle très bien dans son "Journal", publié il y a quelques années.

Share this post


Link to post
Share on other sites

article sur le blog de The guardian

Why Björk is right to stand up for female producers

 

Alison Goldfrapp remembered losing her temper with one particularly rude French journalist. "After five minutes of talking to Will [Gregory, the other half of Goldfrapp] about knobs, he turned to me and said, 'That's a very pretty dress you have on, Alison.'"

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pitchfork a également mis en ligne leur réponse : +++ Bjork Takes on Sexism in the Music Press

 

Pas sûr que le site décroche l'exclu d'une interview pour son prochain album :biggrin:

 

Elle rapporte quand même des propos déformés sur le clash entre M.I.A. et le site

M.I.A. s'est juste enflammé dans une interview, Pitchfork en a pris pour son grade

ça ressemblait plus à un règlement de compte avec Diplo

Share this post


Link to post
Share on other sites

Traduc pour ceux qui ont la flemme de lire en anglais ?

 

Bjork n’a pas apprécié les allusions faites par un journal islandais (publié en anglais), le Reykjavick Grapevine, selon lesquelles un certain Valgeir Sigurðsson aurait signé les arrangements de "Vespertine", album sorti en 2001. La chanteuse, après avoir rendu public ses chansons du disque (titres) a écrit une lettre piquante en guise de réponse au journaliste:

"J’ai lu dans la dernière edition du Grapevine que Valgeir Sigurðsson s’est vu attribuer le rôle d’auteur de toutes les parties instrumentales de mon album 'Vespertine'", peut-on lire dans cette lettre. "Je me suis rendue compte que, depuis les 7 dernières années, cet homme s’est également vu attribuer le rôle de compositeur et producteur de ce disque, mais je dois vous dire qu’il n’a été en réalité ni l’un ni l’autre: il a opéré en tant que programmateur pour compte tiers (donc en privé, pas engagé auprès de Bjork) et comme technicien du son pour compte tiers, les autres parties étant réalisées par d’autres programmateurs et techniciens.

Je ne comprends vraiment pas comment ce malentendu a pu se créer, mais il peut y avoir 4 motifs.

Premièrement: Les critiques de musique pop du monde entier ne connaissent pas la différence entre ingénieur (du son je suppose), programmeur, auteur et producteur de musique. Apparemment, ils peuvent parâitre similaires, un homme ou une femme assis devant un ordinateur peuvent être confondus entre eux, mais ce sont bien 3 matiers bien distincts qu’un journaliste devrait apprendre à distinguer.



Deuxièrmement: Il peut y avoir une sorte de sexisme envers les artistes: M.I.A. a dû y faire face récemment à cause du site Pitchfork.com, qui avait écrt que son disque"Kala" avait été produit entièrement par Diplo sans prendre la peine de lire les titres ou d’approfondir les faits: c’était obligé, cela ne pouvait pas être seulement M.I.A. Il semble qu’encore aujourd’hui, après toutes ces années, les personnes ne puissent pas imaginer qu’une femme puisse écrire, arranger ou produire un disque de musique eléctronique. J’ai déjà affronté cette situation bien des fois en découvrant que mon travail était attribué à n’importe quel homme qui se trouvait dans un rayon de 10 mètres du studio d’enregistrement.



Troisièmement: J’admets qu’une chose peut avoir créer la confusion: toute la musique che j’ai composé n’a pas été suivie (dans le sens: enregistrée, produite etc) directement par moi puisque j’ai décidé de me concentrer entièrement à l’élocution vocale.

Quatrièmement: Ni moi, ni Valgeir Sigurðsson ne nous sommes décidé à démentir ces informations, mais c’est ce que je suis en train de faire à présent. J’espère que cette correction soi un signal positif vers une discussion plus large sur ce sujet.

Après la publication de la lettre, Pitchfork.com a annoncé qu’il avait corrigé ses erreurs, d’avoir fait ses excuses auprès de la chanteuse mais a nié toute responsabilité quant aux propos soit-disant racistes envers M.I.A..


traduit de par ma collègue de bureau que j'initie à la musique islandaise.

Share this post


Link to post
Share on other sites

merci pour la trad !

 

par contre, sans vouloir prendre la défense de pitchfork une nouvelle fois, le site a corrigé son unique erreur dans la review de l'album de Nico Muhly et a re-expliqué le coup de gueule de M.I.A.

de là à parler de racisme, c'est totalement abusé

 

c'est marrant, le journaliste italien fait référence à un pb de précision de certains journalistes :biggrin:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Troisièmement: J'admets qu'une chose peut avoir créer la confusion: toute la musique che j'ai composé n'a pas été suivie (dans le sens: enregistrée, produite etc) directement par moi puisque j'ai décidé de me concentrer entièrement à l'élocution vocale.

 

Il y a un problème qui vient du site italien, le troisième point a été très mal traduit en italien, et donc aussi en français. Voici la traduc directement de la lettre de björk concernant ce passage.

 

3 :J'admets qu'une chose puisse avoir créer la confusion : les gens doivent utiliser leurs oreilles et bien lire la liste des crédits pour obtenir leur information. Toute la musique que j'ai faite : comme par exemple, des arrangements de cordes, des lignes de basse ou la programmation de séquences, je ne la joue jamais en live, parce que je veux me donner à 100% dans le chant, je laisse ce soin aux ordinateurs ou je demande à d'autres musciens de la jouer. Cela peut ajouter à la confusion.

 

Sinon le reste va, mais je pense qu'il y a une erreur d'interprétation sur le premier point de la lettre, concernant l'utilisation de Valgeir comme "compte tiers"... Je crois plutôt que Björk faisait référence au tiers en terme de quantité.

Share this post


Link to post
Share on other sites

bjork ou le didactisme poussé a l'extrème grin.gif :

http://www.bjork.fr/grapevine-is.html

 

Electronica 101 by Björk

In an attempt to clear up some of the perceived confusion surrounding the recording process in the electronic genre, Björk agreed to write us a short description of the role of everyone involved. “I hope this will simplify things for most people,” she states. So here it is, straight from the horse’s mouth:

Programmer
Person who will program a computer to make patterns or sounds under instructions from producer, songwriter or arranger. This does not include song writing, arranging or production.

Engineer
Person who places microphones and wires in or around instruments and records them. This person also operates the mixing desk. Not to be confused with mixing engineer which is something different.

Mixing engineer
This person will receive all the music that has been made and recorded and is responsible for all the sounds to sonically blend in the best possible way.

Mastering engineer
This person will take the final mix and make sure it will work in every format of equipment it will eventually be played in. like car stereos, clubs, headphones and so on...

Arranger
Person who does arrangements for acoustic instruments like strings, choirs, music boxes, brass, orchestras and so on. Most often written out in “classical” scores.

Producer
Person who has creative musical vision how the song should be arranged/programmed /recorded. Makes decisions which instruments should be used, what structure the song should have, what kind of performance is required from the musicians and is the leader in the studio.

Share this post


Link to post
Share on other sites
. Pour en revenir à Björk, les arrangement pour cordes de "I've seen it all" reprennent des passages entiers de la "Pavane pour l'Infante défunte" de Ravel.

Et alors ?

 

Mmmm première fois que j'entends ça :hein:

 

Il peut y avoir quelques similarités à la limite, mais pas du sample pur et dur

 

*Arranged by: Björk, Vincent Mendoza & Guy Sigsworth

Share this post


Link to post
Share on other sites

*Arranged by: Björk, Vincent Mendoza & Guy Sigsworth

T'appuyer sur les crédits ne sert à rien puisque l'œuvre de Ravel est tombée dans le domaine publique... donc aucune obligation de citation. closedeyes.gif

 

Dans la pièce pour piano, écoutable en streaming sur wikipédia, on retrouve dans I've seen it all des emprunts, parler de passages entiers, c'est exagéré.

 

De toute façon, parler des samples ou des inspirations, ce n'est pas vraiment le débat !

y a déjà un sujet de quatre pages consacré à cela

 

C'est plus qui fait quoi techniquement... et, par défaut, une femme n'aura pas un rôle central... ou bien il y aura toujours des suspicions. (voir le passage LFO) Je suis totalement d'accord avec ce qu'elle dénonce, les relents de sexisme, etc.

 

Après faut être totalement honnête il existe aussi encore une majorité de femmes 100% interprète dont certaines doivent leur carrière en partie à leur minois/physique et surtout aux talents et compétences techniques de producteurs masculins, donc différencier une jolie potiche à belle voix d'une véritable artiste est possible, mais faut regarder un peu plus loin que l'emballage, ce que certains journalistes (même femmes) peinent à faire. Un exemple, suffit de lire les chroniques d'albums dans n'importe quel magazine, on aura systématiquement d'abord une description du physique de la chanteuse/dj/musicienne si elle est canon : "la belle Ellen Allien", "la délicieuse Régina Spektor", "la toute douce Emilie Simon", etc. avant de s'interroger sur son rôle dans l'album.

Faites le test, vous verrez.

Plus de forme et moins de fond.

(J'ai rien contre si les mecs ont le droit au même traitement. "Le tout mignonnet nico muhly", la bombasse heartthrob, etc.)

 

Bref le chemin est long. rolleyes.gif

et une petite gueulante ne fait pas de mal.

Share this post


Link to post
Share on other sites

En même temps Björk joue aussi énormément sur son image, sur sa féminité, son côté toute-mignonne-hihi, donc bon, on va pas blâmer les journalistes qui après parlent de "petit lutin des glaces". C'est pareil pour Emilie Simon d'ailleurs.

Ensuite, on a aussi droit à ce genre de commentaires pour les mecs aussi parfois... enfin bon, ça m'a jamais frappé à ce point. Pour moi c'est plus un manque de recherche de la part des journalistes (et c'est tout aussi à blâmer) que du sexisme flagrant, en l'occurrence en tout cas.

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

*Arranged by: Björk, Vincent Mendoza & Guy Sigsworth
T'appuyer sur les crédits ne sert à rien puisque l'œuvre de Ravel est tombée dans le domaine publique... donc aucune obligation de citation. closedeyes.gif

 

Ben quand Post est sorti, Ravel n'était pas encore dans le domaine public.. Un artiste tombe dans le domaine public 70 ans après sa mort.

 

Et il me semble, mais c'est à vérifier, que le droit moral est inaliénable. A savoir que même pour une oeuvre tombée dans le domaine public, lorsque celle-ci subit des modifications, on est censé demander l'autorisation des ayants droits - et par la même occasion citer l'oeuvre de référence.

 

Mais bon, le droit musical c'est méga compliqué et c'est bien plus facile de rien faire et voir si ça passe, et puis ptete qu'elle l'a pas fait exprès. biggrin.gif

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.