Jump to content
forum.bjork.fr
Sign in to follow this  
destroythemalesex

[festival] Présence electroniques, 4e édition

Recommended Posts

Par contre, très bonne découverte de la soirée avec le groupe "the books" et la veille avec les Mouse on Mars, même si c'est pas vraiment une découverte pour le coup :rolleyes:

 

Rho oui, les Mouse on Mars qui nous ont livré un show de folie, presque hardtek, faisant fuir la moitié des bourgeois de la salle, tout en réussissant à faire remuer la tête à des costards. J'ai cru qu'ils allaient transformer la salle en free party (dommage, ils se sont plus ou moins fait virer à coups de lumière de plus en plus insistante....)

vive le sabotage d'évenements bobos :D, surtout fait par des gens qui auraient tres bien pu leur en mettre plein la vue dans leur registre, et qui ont, je pense, volontairement et brillament glissé vers le hardcore pour reveiller tout ce petit monde.

C'est sur, eux je les loupe plus!

 

Pour the books, j'aimerais beaucoup savoir s'il existe un dvd pour avoir les images avec la musique, qui fonctionnaient réellement complètement ensemble... une vraie ode à la vie, qui vous colle un sourire jusqu'aux oreilles, vous donne envie de serrer les parfaits inconnus à coté de vous dans vos bras, de la musique toute choupinette, mais loin de suinter comme le délire mystique d'Emilie (allez hop, encore une couche :D). Vraiment essayez de vous procurer ça, c'est magnifique!

Edited by SaWaSdEe

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est complètement caricatural de définir le festival comme un "événement bobo". On ne doit pas avoir la même définition de ce mot (expression complètement galvaudée au passage), tous les jours la salle était remplie d'une majorité de jeunes 25-35 ans qui ressemblaient à des "fans" de musiques électroniques.

 

Mouse on mars, je me suis cassée au bout de 3 titres... alors je ne peux que juger le début de leur live mais il est clair que le duo n'avait rien prévu en conséquence de la salle ; à la différence de beaucoup d'artistes qui ont joué sur les immenses possibilités acoustiques comme Alva Noto qui a fait péter les watt progressivement ou comme Matmos qui avait créé des morceaux spécialement pour l'événement. Je ne doute pas que les sonorités hard tech aient pu rebrousser les poils des plus "traditionnels" mais l'introduction de Mouse on Mars était sans aucune innovation et avec des sons que l'on entend depuis 10 ans.

 

Dimanche, j'ai pu voir la fin de Carl Stone / Yumiko Tanaka / MIN Xiao-Fen, c'était vraiment intriguant...

Je m'attendais à avoir les oreilles écorchées par des sonorités suraigues que j'assimile par erreur aux instruments chinois. et donc pas du tout... et la fluidité du jeu de MIN Xiao-Fen est vraiment très impressionnante. :hypo:

 

et gros coup de coeur pour Blixa Bargeld (Einstürzende Neubauten) qui muni de seulement 4 pédales sampler et de sa voix (et d'un ingénieur du son tout de même) nous a offert une prestation qui pourrait bien faire revendre beaucoup de laptop aux apprentis musiciens.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ah mais pour moi les bobos n'ont pas nécéssairement plus de 35 ans hein..... effectivement on doit pas avoir la même définition. Je me bat moi même contre mes cotés bobos alors..... c'est assez large pour moi.

Je trouvais tres bien que la programmation soit aussi ecclectique, et qu'on puisse entendre autant des trucs ultra concepts qu'un son aussi lourd dans une même soirée.

 

Le set des Mouse on Mars ne se pretait pas bien à la salle, c'est vrai... mais bon aparement ils n'y pouvaient rien. Ils se sont arretés à un moment à cause de ça. L'équipement en basses n'était pas suffisant, et à mon humble avis le volume de la salle se prete de toute façon peu à ce genre de son. Ensuite à savoir à qui est la faute, si ils ignoraient les propriétés de la salle ou si ils n'ont pas voulu adapter leur set je m'en fous un peu. J'ai du supporter des sons bien pires que ça, et vraiment pour moi leur performance excusait largement les basses mal suportées.

Après c'est sur que faut aimer les sons electros bien lourds, c'est mon cas.

Pour ce qui est d'Alva Noto qui a fait progressivement peter les basses.....j'admire ta resistance parce que moi j'ai eu recours aux bouchons au bout de 5 minutes pour pouvoir m'ennuyer sans douleur.

Pour ce qui est du fait qu'on entend la même chose depuis 10 ans, ben en même temps, ils ont commencé en 94, et le gros tube de la soirée là, Actionist Respoke, il date de 97.... Aphex Twin aussi sonne pareil depuis 10 ans, personne ne remet jamais en cause ça.

C'est dommage de n'avoir vu que le début du set, parce que vraiment les 10 premières minutes étaient bien en dessous de la suite, sans mentir.

 

Dégoutée de pas avoir été en état de revenir hier, j'étais particulièrement attirée par la présence de Yumiko Tanaka (le shamisen :wub: ) et de la moitié d'Einstürzende Neubauten....

 

Et la performance de Matmos alors?

Jusqu'ici on a eu que des échos négatifs.....

Edited by SaWaSdEe

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je n'ai pas parlé que de l'âge, et le public ne venait pas là pour se montrer, ou pour être branché... un festival gratuit à 10 kilometres de toute civilisation :rolleyes: est loin d'être "bobo" en général surtout sans bar :P mais pour profiter de l'un des meilleurs dispositifs sonores à paris et pour entendre des artistes rarement voire jamais programmés en france... (mais ça tu es au courant)

 

Les bobos pour moi se contentent d'écouter le dernier Charlotte Gainsbourg ou Carla Bruni parce que les inrocks leur ont dit que c'était les sorties incontournables de la rentrée ou Cali parce que c'est "tellement engagé" et de servir du saucisson bio sur une nappe à carreaux rouge et blanc à leur invités alors qu'ils ont largement les moyens de leur offrir du caviar sur un drapée de soie parce que c'est tellement "populaire". En résumé, c'est des riches qui ne s'assument pas et qui jouent aux pauvres. Donc on est loin des curieux de luth chinois. :o

 

Si Aphex Twin avait eu la chance de jouer dans la salle Messian je pense qu'il aurait utilisé les capacités de la salle et ce serait amusé comme un petit sadique à faire émerger du son de n'importe quel enceinte comme un gros ouf ahah (pire que Alva Noto en qlq sorte ;) )et pas se contenter de jouer ses vieux morceaux acid... d'autant plus qu'il ne fait pas du tout la même chose qu'il y a dix ans. bref les premières 10 minutes de Mouse on Mars ne m'ont pas donné envie de voir plus loin. A tort peut être...

 

Jusqu'ici on a eu que des échos négatifs.....

où ça ? Matmos j'ai eu très peur au début à cause des vidéos très psyché... mais ensuite c'était très très bien. mais je serais incapable d'expliquer.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Si Aphex Twin avait eu la chance de jouer dans la salle Messian je pense qu'il aurait utilisé les capacités de la salle

On m'a dit qu'il était passé l'année dernière. De là à savoir si c'est la vérité :unsure:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Aucune trace de lui sur la prog et jamais entendu parlé d'une performance.

Ils ont pas plutot confondu avec Amon tobin ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

:D

Oui, ça doit être ça.. faut dire que ça m'avait pas mal étonné :rolleyes:

 

Tout de suite, c'est moins intéressant :sournois:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Et la performance de Matmos alors?

Jusqu'ici on a eu que des échos négatifs.....

 

en ce qui me concerne j'ai énormément apprécié leur performance ; pour la décrire grossièrement : elle a commencé par un micro-speech d'andrew daniel, qui s'est avoué très heureux de pouvoir jouer dans un lieu cultissime pour lui et martin schmitd, la musique concrète étant selon eux "a wonderful gift from france to the world"...

 

chacun des morceaux (environ 15 minutes) de leur set démarrait par un son tenu (martin schmidt aux machines et à la guitare) auquel s'ajoutait une rythmique (drew daniel aux laptops) dont on ignorait malheureusement la source sonore, bien qu'il était annoncé qu'ils avaient travaillé uniquement à partir de sons dénichés à l'ina.

 

leur set, divisé en trois parties, était donc très progressif bien que très rythmé dès le début. l'évolution des morceaux correspondait à la superposition de couches de sons complexes que l'on entendait, grâce à l'acousmonium, à chaque fois dans un lieu différent de la salle. le son donnait ainsi vraiment l'impression de se propager dans la salle, d'une manière de plus en plus puissante.

 

le dernier de leur morceau était accompagné d'une lecture faite par m. schmidt d'un texte très étonnant, qui semblait une longue poésie contemplative et organique, dont je suis encore pétrifiée d'avoir oublié le nom et l'auteur. il s'accompagnait par quelques notes de guitares, au début mélodiques et discrètes, ensuite de plus en plus puissantes.

 

enfin, des videos abstraites accompagnaient la musique, et se développaient exactement de la même manière que celle-ci : progressivement, de manière inattendue, évoquant des formes organiques, océaniques ou planétaires.

 

pour avoir assisté à de nombreuses reprises à des lives de matmos, principalement à la sortie de leurs albums, qui étaient souvent sur le même mode bien que très différents (mélange de sons complexes souvent pris sur le vif, et de rythmes mi-cérébraux, mi-dancefloor), j'ai été particulièrement enchantée par celui-ci, qui proposait à la fois un format nouveau, des compositions plus proches de l'improvisation que d'ordinaire et surtout une qualité d'écoute absolument parfaite pour des compositions aussi belles et pertinentes.

 

:wub:

Share this post


Link to post
Share on other sites

@ aifol : effectivement on a vraiment pas la même notion du bobo :D

 

@ warholswig: la description de la perf de Matmos fait terriblement envie....

 

 

 

Et le truc de Dufour vous en avez pensé quoi? ça vous a pas fait des effet physiques étranges?? Sur le coup j'ai detesté et puis en y repenssant...

ça faisait vraiment percher (désolée, j'ai pas d'autre mot), le truc te met dans un état second et te maltraite jusqu'a ce que tu aie envie de hurler...C'était viscéral, impressionant.

Jvous promet j'ai failli hurler en plein milieu..... j'aimerais bien savoir si d'autres ont ressenti ça! *traumatisée*

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est formidable de réecouter la performance de the books... Merci !!!

 

Mais rien sur Mouse on Mars.. pourquoi?? :snif:

 

Je n'étais pas a Matmos, mais je trouve l'extrait plutot cool! (Le rythme fait d'ailleurs penser à yippie de MOM)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le programme de la 4e édition est disponible

 

Maison de Radio France, Salle Olivier Messiaen, 20h - Entrée libre

 

Jeudi 27 mars 2008

Pierre Schaeffer, Pascal Baltazar, Christophe Ruetsch + Phonophani, Aki Onda, Chris Watson / KK. Null / Z'Ev

 

Vendredi 29 mars 2008

Jean-Claude Risset, Michel Guillet, Portradium, Kaffe Mathews, Al Margolis / If, Bwana

 

Samedi 30 mars 2008

François Bayle, Pierre Jodlowski, Colleen, Matmos

 

Dimanche 30 mars 2008

Michel Chion, Goran Vejvoda, Phill Niblock, Nathalia Pschenitschnikova, Maja Ratkje

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.