Jump to content

Michel Gondry - actu générale


Guest Pierre
 Share

Recommended Posts

At the launch of his exhibit “The Factory Movie Lovers” at the Centre Pompidou, the usually chatty Michel Gondry dropped news of another project he appears to be working on, adding to his already busy slate.

 

The director revealed that he is adapting Philip K. Dick‘s “Ubik” for the big screen.

 

The Playlist

Link to comment
Share on other sites

et aussi:

 

Incessante conjonction d’imaginaires décalés, la programmation n’offre guère de pause à Michel Gondry, qui planche actuellement sur un documentaire animé avec Noam Chomsky, ainsi que sur Megalomania, film d’animation que réalisera son fils Paul. On y croisera deux des chantres du cinéma indépendant américain : le dessinateur et scénariste Daniel Clowes et l’acteur Steve Buscemi, dix ans après leur collaboration sur Ghost World de Terry Zwigoff, d’après une bande dessinée de Daniel Clowes. Pas de doute : cette usine-là ne connaît pas la crise.

 

Trois couleurs

 

Si certains d'entre vous connaissent Chomsky, grand intellectuel de gauche, théoricien des médias et anarchiste, c'est plutôt surprenant, non?

Gondry, si on devinait ses sensibilités politiques, n'a jamais été ultra engagé...

Link to comment
Share on other sites

http://www.rue89.com/2011/02/18/lusine-de-films-amateurs-de-gondry-un-reve-de-gosse-191059

 

« L'Usine de films amateurs » de Michel Gondry a ouvert mercredi 16 février au Centre Pompidou. A la manière des héros de »Soyez sympas, rembobinez » qui parodient leurs films préférés, les visiteurs du musée sont invités (gratuitement) à scénariser et tourner en trois heures, un film amateur. Nous avons accompagné une joyeuse bande de dix-sept cinéastes d'un jour dans le tournage de « Oh la vache ! ».
Link to comment
Share on other sites

http://www.rue89.com/2011/02/21/gondry-lart-ne-minteresse-pas-des-que-ca-depasse-20-191386

 

Gondry : « L'art ne m'intéresse pas dès que ça dépasse 20 $ »

 

« La valeur de l'art ne m'intéresse pas du tout dès que ça dépasse 20 dollars. Contrairement à mes amis producteurs, je n'ai pas de complexe artistique. Ils me montrent leurs collections de bouquins d'art, les artistes qu'ils achètent. Je les reconnais vaguement, mais je me tiens à distance. »

 

concernant rihanna vs lachapelle :

 

« Pour Björk, quelqu'un a pris une image de mon clip où elle est dans l'eau, et l'a mise côte à côte avec l'œuvre d'un artiste qui avait apparemment pris son modèle dans le même angle, la même lumière, dans l'eau également. On a dit que j'avais copié. Je n'avais jamais vu cette image.

 

Si je prétends être un artiste, je veux pouvoir faire ce travail de création de zéro.

 

Trois fois, je me suis inspiré d'œuvres qui existaient, je le confesse, j'avais besoin de bouffer et je n'en garde pas un bon souvenir : en 2001 pour le clip de Kravitz, qui est un de mes pires clips. Pour la pub Levi's avec Evans et, enfin, pour le clip de Daho [les “Voyages immobiles”, ndlr] : j'avais vu des bouts de “L'Enfer”, de Clouzot, qui ne sortait pas. J'ai piqué un plan, celui de la lumière qui tourne autour du visage. Depuis, “L'Enfer” est sorti. »

 

« Ça ne vieillit pas. Aujourd'hui, j'oublie beaucoup ce que je vois de contemporain, je ne retiens pas les noms. J'ai bien aimé Matthew Barney, quand même, que j'ai connu par Björk. Même s'il est très baroque, à l'opposé de moi, je trouve sa démarche véridique. Et j'aime Sophie Calle. »
Link to comment
Share on other sites

« Pour Björk, quelqu'un a pris une image de mon clip où elle est dans l'eau, et l'a mise côte à côte avec l'œuvre d'un artiste qui avait apparemment pris son modèle dans le même angle, la même lumière, dans l'eau également. On a dit que j'avais copié. Je n'avais jamais vu cette image.

 

Quelqu'un a pigé de quelles photos il parle ? (le clip d'Isobel et les photos de Kate Garner ?)

Link to comment
Share on other sites

Hier j'ai participé à la séance de 11h de l'usine de films amateurs. Et ben très très sympa. Nous étions une vingtaine de personnes, et contrairement à ce que je pensais tout le monde s'est exprimé et a donné son avis.

Notre film s'appelle "J'espère qu'il va mourir", ça se voulait l'histoire réaliste d'un ensemble de voisins gênés par des bruits, et qui souhaitent donc la mort du responsable. j'avoue que la fin n'est pas très claire... et donne lieu à la mort d'un perroquet.

 

En fait j'appréhendais plusieurs choses en y allant: d'abord de pas avoir le courage de parler face à un groupe, qu'il y ai rapidement des grandes gueules qui prennent le controle des opérations, d'avoir à jouer la comédie (gloupss), et de trouver le temps long.

Ca a justement été tout le contraire. l'ensemble des gens du groupe a été super sympa. il y a avait tous les ages, de 6 à 50ans. tout le monde a parlé, tout le monde s'est amusé. On participe à toutes les étapes de la création: du scénario jusqu'à la pochette du DVD. Rapidement tout le monde se partage les taches.

A la fin de la séance, on nous gravé un seul DVD du film, (c'est moi qui l'ai eu :P), et un 2e exemplaire du DVD est resté sur place, apparemment ils seront tous regardés par Gondry lui-même qui devra choisir le meilleur. (ça sera pas le notre...).

Maintenant je dois me charger d'uploader le film sur un site de partage, et d'envoyer le lien, pour que les autres participants puissent avoir leur copie.

 

Je dois avouer que ce qui m'a plu, c'est pas tellement la démarche artistique de la chose (qui d'ailleurs me semble très légère), mais l'impression pendant 3 heures d'être retombé en enfance, avec un petit coté colonie de vacances avec les copains.

 

Donc je ne peux que vous conseiller de tenter l'expérience. Compte tenu du succès, ils font des prolongations, mais qui seraient peut être déjà complètes. Il faut savoir qu'à chaque séance, ils rajoutent au moins 3 participants qui n'avaient pas réservé, mais la file d'attente de ceux qui tentent leur chance est grande.

 

En plus Michel Gondry était dans les parages; merde j'ai pas osé lui demandé où il en est avec son projet de film scientifique en 3D avec Björk :rolleyes:

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...
Michel Gondry, cinéaste de notre temps

André S. Labarthe consacre un épisode de la série mythique Cinéastes, de notre temps à Michel Gondry. Ce portrait inédit sera présenté, dans le cadre de la rétrospective intégrale proposée par le Centre Pompidou, en présence d'Andre S. Labarthe et Michel Gondry, le mercredi 15 juin 2011.

 

A cette occasion, une sélection de films courts, tournés au Centre Pompidou dans l'Usine de films amateurs , sera présentée par Michel Gondry, en présence des participants.

 

J'attends toujours que Michel me rappele. Comment ça il était tout pourri mon film?

Link to comment
Share on other sites

  • 4 weeks later...
L'USINE DE FILMS AMATEURS S'INSTALLE A AUBERVILLIERS

Après son brillant passage au Centre Pompidou, l’Usine de films amateurs de Michel Gondry s’installe pour cinq ans à Aubervilliers, en Seine-Saint-Denis, tandis que des projets itinérants se profilent déjà. Une initiative soutenue par la Mairie d’Aubervilliers, la Commission Film d’Ile-de-France, le Centre Pompidou et Jamel Debbouze.

 

Du 16 février au 28 mars, l’Usine de films amateurs du Centre Pompidou a accueilli 65 234 visiteurs et rassemblé plus de 4500 participants qui ont réalisé 311 films. À raison d’une dizaine d’ateliers quotidiens, elle n’a pas désempli et a suscité un véritable enthousiasme. Son installation prochaine en banlieue parisienne sera donc l'occasion pour ceux qui avaient participé à l'Usine du Centre Pompidou de réitérer l'expérience. Quant à ceux qui n'avaient pu en profiter, il leur est offert une nouvelle chance!

 

À l’heure où certaines banlieues souffrent trop souvent de leur isolement, Michel Gondry a pris le parti d’y installer une Usine pérenne, ouverte à tous : lycéens, étudiants, touristes, tous ceux désireux de s’initier à la magie de l’image. Loin des logiques de ghettoïsation, l’Usine de films amateurs s’affiche comme un moyen d’expression et d’éclosion de nouveaux talents.

 

C'est bien ce souci de décloisonner les relations qu'affirme Michel Gondry : « De nos jours, les communautés, classes sociales et générations formant le tissu social ont peu l'occasion de se croiser et encore moins de participer à des activités communes. C'est exactement ce que ce système permet. La création de ces petits films en communautés unies par le hasard des inscriptions soude des groupes complètement hétérogènes ».

 

Désireux de soutenir le projet de Michel Gondry de pérenniser le dispositif en banlieue, Jamel Debbouze s’associe au réalisateur pour sa mise en place.

 

S'installant dans les murs d’une ancienne usine d’allumettes, l’Usine de films amateurs sédentarisée ouvrira ses portes dès 2012, soutenue par la mairie d’Aubervilliers, et en partenariat avec la Commission du Film d’Île de France ainsi que le Centre Pompidou.

 

Michel Gondry préside actuellement le jury des courts métrages et de la Cinéfondation du 64e Festival de Cannes. Il sera par ailleurs invité avec Jamel Debbouze au Grand Journal de Canal + le lundi 16 mai 2011 à partir de 19h10 pour parler de l'installation de l'Usine de films amateurs à Aubervilliers.

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.
×
×
  • Create New...

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.