Jump to content
forum.bjork.fr
Fistuline

Envoyé Spécial / Cash Investigation (Méthodes, présentation, faits), élections européennes EELV et RN

Recommended Posts

Il y a 6 heures, Mansion a dit :

 C'est toujours très provocant mais jamais "informatif" à mon sens. Du moins pour les quelques reportages que j'avais vaguement regardés.

 

Oui donc déjà on risque pas d'aller bien loin dans le débat. Ça dépend des sujets, certains sont mieux traités que d'autres, comme dans la plupart des émissions en fait ; tout n'est pas à mettre dans le même sac (en l'occurence, à la poubelle). Je peux comprendre la critique du style qui se veut "subversif" et le sensationnalisme de leur approche. "Très provocant", bof, franchement hein.
Je suis extrêmement néophyte en ce qui concerne le glyphosate et je ne me permettrais pas de rentrer dans le débat. Je réagissais surtout pour souligner que critiquer ces programmes est une chose (et pertinent), passer sa colère sur Élice Lucet comme si elle en était la seule émissaire en est une autre, sororité ou non.

  • Kiss 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce qui est particulièrement énervant avec EliseLucet/envoyé Special sur ce sujet particulier c'est que lors de leur dernière emission sur le sujet, ils s'etaient dejà pris de nombreuses remarques et corrections de la part de gens serieux qui connaissent le sujet (scientifiques, journalistes scientifiques, agences, etc), et qui ne sont pas tous des vendus à Monsanto comme le sous entend l'equipe en ce moment dans leur pitoyable reaction aux critiques sur france info.

Et que ca n'a rien changé à leur façon de faire sur ce nouveau reportage. Et qu'on ne peut même plus leur laisser le bénéfice du doute de gens qui pensent etre de bonne foi. Parce que faire des reportages a charge quand on est convaincu de ce qu'on dénonce, c'est disons, naturel.

 

Pour ce qui des attaques personnelles sur la personne d'Elise Lucet, je propose qu'on elargisse à toute son équipe, qui est de toute façon particulièrement de mauvaise foi dans toute leur défense en ligne de leur torchon, notamment sur twitter où ses collaborateurs font le SAV, comme par exemple Tristan Waleckx . Elle est présentatrice de l'emission et elle est le visage public de son equipe, mais elle n'est qu'une journaliste parmi ce groupe.

 

Je ne l'apprécie pas particulièrement, à titre personnel mais surtout pour la façon dont elle met en scène ses emissions et les révélations en mode "on défonce les portes des PDG et après on s'étonne qu'ils soient chonchons et ne veulent pas répondre en prenant un air faussement étonné". N'importe quel dirigeant de boite souhaite maitriser sa com, qu'il soit coupable ou innocent, qu'il ait des esclaves dans sa cave ou pas en fait. Après son gif pipeau dont est friant l'internet, oui c'est très rigolo mais ca ne fait pas avancer le sujet par exemple. Enfin au moins dans ce cas là elle mettait un mec sur le Grill en l'invitant et pas en débarquant à la Michael Moore. Elle n'etait pas comme ca il ya quelques années et je touve que le tournant qu'elle a donné à l'emission est dommageable . Ca avait une autre tenue me semble t'il avec Joly et Chenu. Moins de provocation, plus de fond. Après, oui comme le dit @Verandi , c'est variable selon les reportages et le sujets, aussi parce que les journalistes ne sont pas toujours les mêmes ou n'ont pas tous les mêmes a priori sur leur sujet :)

 

Concernant les journalistes généralistes, en général, il y a un vrai souci de manque de journalistes scientifiques, c'est un champ du journalisme qui ne s'improvise pas et ca ne se remplace pas juste avec de la "bonne volonté" quand on n'est pas spécialiste ou qu'on ne sait pas comment marche la recherche notamment. Je suis personnellement en PLS a chaque fois que je dois reconnaitre  que le Figaro est un des rares journaux sérieux quand il s'agit de parler de recherche en médecine (quasiment jamais de clickbait en mode "les baies de goji reduisent les risques de cancer de 220 %" ou "une etude prouve que le Sida pourra etre guéri en 2017") , ou plus généralement de sciences dures (ils ont leurs défauts sur les sciences sociales haha :drop:). Je ne peux pas savoir si c'est uniquement à cause d'une volonté éditoriale et de recrutement explicite ou si c'est juste parce que les quelques journalistes en place sont sérieux, mais ca me tue toujours autant...

 

Dans le même genre de journaliste militant (aucun souci avec ca dans l'absolu, il en faudrait plus qui assument leurs opinions d'ailleurs) mais faisant fi de toute la communauté scientifique, il y a Stéphane Foucart du monde... Et tout le Nouvel observateur qui est un nid a conspirationnistes anti-science en chapeau alu.

 

les premiers à expliquer que les consensus scientifiques c'est important quand il s'agit de parler de vaccination , d'homéopathie ou de réchauffement climatique foutent tout ça a la benne dès que les conclusions ne vont pas dans le sens compatibles avec leurs idées.

Les lobbies du pétrole et de l'industrie existent aussi et ont des moyens financiers tout autrement plus gigantesques mais ca ne semble pas suffire à orienter le consensus sur le réchauffement Climatique par exemple...  C'est pas parce que l'état de la science sur le sujet du glyphosate va dans le sens d'une multinationale capitaliste (le mal) qu'il faut se mettre les doigts dans les oreilles et crier aux scientifiques vendus...

  • Thank you ! 1
  • Thank you ! 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, mika a dit :

(C'est un peu comme les parabens dans la cosmétique, tous les industriels ont vite fait fabriquer des produits estampillés "sans paraben". Et ils se sont pas fait iech en R&D pour trouver de nouveaux conservateurs, ils sont revenus à d'anciens, moins efficaces et pour certains problématiques, mais non médiatisés...) 

ah bah ca , grave. vous allez voir quand le Glyphosate va etre interdit les trucs cracra qu'on va remettre dans la terre.

Il y a 4 heures, mika a dit :

Le premier reportage entre les deux agriculteurs, c'était plutôt une bonne idée et ça avait un sens. Après c'est parti en cacahuète, le pire étant le fameux glyphotest "avec les STARS". 

 

oui

  • Thank you ! 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ca fait mal de le dire mais outre Le Figaro, il faut noter que quand on cherche des sources d'information fiables, on peut généralement aussi faire confiance à La Croix. Même au moment du mariage pour tous, ça m'avait étonné de le trouver parmi les plus éclairés. 

Il reste des journalistes pertinents, mais ce ne sont bien souvent pas ceux qui ont pignon sur rue. 

  • Thank you ! 1
  • Thank you ! 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, benjicok a dit :

ah bah ca , grave. vous allez voir quand le Glyphosate va etre interdit les trucs cracra qu'on va remettre dans la terre.

oui

 

 

Vois l'exemple des pyrethrynes utilisés en bio ... il ne s'agit pas d'un herbicide mais d'un insecticide ... absolument terrible ! Neurotoxique pour les abeilles. Certes "naturel" mais incroyablement toxique. 

Et la bouillie bordelaise .... ce bon vieux sulfate de cuivre, létal à faible dose pour la faune aquatique. Ben pas de problème, c'est "naturel".  Et qui ne se dégrade pas du tout, lui ! 

 

 

  • I like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Cas d'école du jour ...

https://acteursdeleconomie.latribune.fr/strategie/2019-01-24/les-fake-news-contre-l-homeopathie-et-boiron-ca-suffit-valerie-poinsot-laboratoires-boiron-805017.html

 

vous me direz La Tribune Auvergne Rhône Alpes bon ...

cette personne dans l'Itw défend son business juteux, elle peut donc dire ce qu'elle veut. 

mais enfin des l'en tête on lit que l'efficacité des médicaments homéopathiques est remise en cause.

alors que 1. Il ne s'agit pas de médicaments (pas d'autorisation de mise sur le marché, pas d'essais cliniques)

et 2. L'efficacité n'est pas remise en cause puisqu'il n'y a aucune efficacité avérée des préparations homéopathiques.

en revanche l'accroche annonce la couleur : les faits scientifiques opposés à l'homéopathie, c'est des fake news. 

 

 

On a compris ... la science est un dogme que l'on peut opposer à d'autres croyances ? La terre est plate, l'évolution c'est un canular ... on peut décliner ça très loin. 

  • I like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 24/01/2019 à 16:35, benjicok a dit :

 "on défonce les portes des PDG et après on s'étonne qu'ils soient chonchons et ne veulent pas répondre en prenant un air faussement étonné". N'importe quel dirigeant de boite souhaite maitriser sa com, qu'il soit coupable ou innocent

Tu as tort sur ce point.

Dans son mode opératoire, c'est après les refus répétés d'interview (ou le silence) et un long délai, que Elise Lucet fait un passage en force.

Elle et ses équipes laissent donc aux boîtes les moyens de mettre en place une communication de crise.

 

Mais comme elle met le doigt sur la vérité génante des industries, parfois des secrets de polichinelle, j'imagine que ça crée des dysfonctionnements aussi à l'intérieur des boîtes sur "comment répondre de façon structurée".

Personne n'aime admettre à soi-même qu'il travaille pour darth vador. En tant qu'employé on a une vision compartimenté, et non globale (et plus rarement encore éthique) de son entreprise.

 

J'ai peut-être tort sur ce "cash investigation" là. Je ne l'ai pas encore rattrapé. J'appréhende un peu, pour les raisons que vous avez cité.

Néanmoins Elise Lucet sait pondérer son action à chaque niveau. J'ai confiance.

Par exemple quand elle attaquait l'industrie du plastique à travers l'eau en bouteille, elle ciblait Coca-colà. Mais elle se gardait bien d'attaquer en même temps Evian (Danone), Vittel (Nestlé), alors que c'est pourtant plus "français". Et je pense que la logique interne et de ne pas faire perdre des annonceurs qui achètent du temps de publicité à france télévision.

 

Donc je partirais sur le postulat que même quand Elise Lucet attaque le glyphosate, plutôt que la chasse aux sorcières, ce qu'elle veut c'est inciter à plus de débat sur ce pesticide dans la société, et ses avantages comparés par rapport aux autres pesticides, par rapport aux quantités déversées leurs effets et leurs rémanences.

(je ne savais pas que la bouillis bordelaise restait très longtemps dans les sols)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 21 heures, Aoh a dit :

Donc je partirais sur le postulat que même quand Elise Lucet attaque le glyphosate, plutôt que la chasse aux sorcières, ce qu'elle veut c'est inciter à plus de débat sur ce pesticide dans la société, et ses avantages comparés par rapport aux autres pesticides, par rapport aux quantités déversées leurs effets et leurs rémanences.

 (je ne savais pas que la bouillis bordelaise restait très longtemps dans les sols)

 

Effectivement tu n'as pas vu ce reportage.

On pourrait dire que tu décris ici le but recherché ... SI l'émission cherchait à relativiser et analyser. Ce qui n'est pas le cas du tout. Donc aucune ouverture vers le débat, non. Condamnation ferme et unanime, reposant sur des idées instinctives et hasardeuses. Ce qui est tout à fait ce que l'audimat recherche. Sans l'instinctive et hasardeuse appréhension du monde naturel et de celui de l'agriculture, on ne verrait pas fleurir les coop bio qui réussissent à entuber quiconque a arrêté la bio après la 2nde et n'a plus jamais approfondi sa connaissance de la biologie. Preuve que ça ... vend, l'ignorance. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 22 heures, Aoh a dit :

Tu as tort sur ce point.

Dans son mode opératoire, c'est après les refus répétés d'interview (ou le silence) et un long délai, que Elise Lucet fait un passage en force.

Elle et ses équipes laissent donc aux boîtes les moyens de mettre en place une communication de crise.

 

Mais comme elle met le doigt sur la vérité génante des industries, parfois des secrets de polichinelle, j'imagine que ça crée des dysfonctionnements aussi à l'intérieur des boîtes sur "comment répondre de façon structurée".

 

C'est peut être c'est ce qui polarise les opinions sur ce type d'émissions. Qui utilisent justement des méthodes de communication....

Plus la mise en scène, les plans sur les emails, les téléphones, la musique et enfin la figure représentative de l'émission qui se déplace. C'est du show, un concept de comm, un produit télévisuel.

Qui met donc en scène un "secret", des "vérités" etc. Alors qu'il n'y en a pas, objectivement.

 

L'intérêt et l'angle de l'émission sur la plastique, c'était de montrer d'abord, que personne ne sait quoi en faire et l'escroquerie des poubelles jaunes / jolis stickers de tri / recyclage.

Ils ont probablement pas obtenus les autorisations en Chine, qui ne veut de toute façon plus recycler le plastique, vaguement en Afrique, histoire d'avoir des images marquantes de poubelles à ciel ouvert. Voilà l'angle de cette émission, et ce n'est en rien de la communication de crise pour Coca.

(et dans la plupart des cas c'est tellement casse gueule la comm de crise que tu te retrouves avec un effet streisand).

 

Vu l'angle, Coca l'a bien compris, la seule réponse crédible face à cette émission c'était de dire de ne pas consommer des sodas / jus de fruits / eau en bouteille.

Autant rien dire. Et si tant est que leurs consommateurs s'intéressent au sujet du plastique (ce qui est peu probable, si t'en achètes plus que régulièrement), un beau message sur l'étiquette garantissant x pour cent de plastique recyclé par bouteille est bien plus efficace.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Comme évoqué plus haut, l'agriculture bio utilise des produits très nocifs qui anéantissent la faune invertébrée et elle s'inquiète de ne pas pouvoir s'en passer ...

 

(Oui mais les agriculteurs bio, comme ils sont gentils, ils s'en foutent du profit, et de pouvoir faire tourner leur exploitation ? Non ?) 

https://mobile.francetvinfo.fr/economie/emploi/metiers/agriculture/c-est-le-pesticide-quasi-incontournable-en-agriculture-bio-faut-il-se-mefier-de-la-bouillie-bordelaise-et-du-cuivre-qu-elle-contient_3085587.html

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

bon je suis pas sûr qu'on puisse défendre le fait que l'état des connaissances en sciences aujourd'hui puisse permettre de dire que le glyphosate soit une aubaine; rien qu' en une simple recherche google, je trouve par exemple une étude scientifique qui l'implique dans la mort d'abeilles, je sais pas je suis pas hyper calé sur ce sujet mais je me dis que ça autorise légitimement des partis-pris sur la question quand même,

 

sinon sans trop revenir sur les arguments de fond, dans la forme je crois qu'il s'agit plutôt de documentaires que de reportages non?

ce qui implique une subjectivité plus forte des auteurs

 

après au niveau du sensationnalisme ou course à l'audimat..., j'ai bien peur qu'aucun programme journalistique ne puisse vraiment entièrement être épargné,

j'irai pas taper sur ce que fait élise lucet en premier en tous cas

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 15 heures, play me like a fiddle a dit :

bon je suis pas sûr qu'on puisse défendre le fait que l'état des connaissances en sciences aujourd'hui puisse permettre de dire que le glyphosate soit une aubaine; rien qu' en une simple recherche google, je trouve par exemple une étude scientifique qui l'implique dans la mort d'abeilles, je sais pas je suis pas hyper calé sur ce sujet mais je me dis que ça autorise légitimement des partis-pris sur la question quand même,

 

 

Et personne ne remettra ça en cause. Un pesticide, par nature, a une action toxique. Donc, potentiellement, un impact sur le métabolisme d'autres formes de vie. C'est sa nature, c'est sa fonction*, déstabiliser des métabolismes pour se débarrasser de certains organismes. 

Le fond du problème n'est pas la toxicité mais la dose et l'utilisation. 

Rappel: le café est à peu près 10 fois plus toxique que le glyphosate. Pourtant, pas mal de gens en consomment assez régulièrement. En quantité pas suffisamment élevées pour les tuer. 

(il faudrait boire 10 litres de round up par jour pour obtenir le même effet qu'une tasse de café par jour, pour une personne normalement constituée). 

Il en va de même de tout un tas de choses que l'on peut trouver dans la cuisine. 

 

Le glyphosate, pour être vraiment utile, s'utilise entre les cycles de culture, donc entre les floraisons, donc au moment où les pollinisateurs ne sont pas actifs. Donc, a priori, très peu de chance pour que ceux-ci entrent en contact avec la molécule. Et comme celle-ci se dégrade très vite, elle a disparu au moment de la floraison. 

Le problème n'est pas le glyphosate mais sa surdose et une mauvaise utilisation. 

Je confirme qu'il est une aubaine, parce qu'il permet, pour très peu d'effets négatifs, de préparer des champs de culture sans avoir à labourer, ce qui est un impact majeur positif pour l'environnement. 

C'est un peu comme tout quoi ... le risque/le bénéfice. Il s'agit de réussir à rationaliser. 

 

Il est impossible, en 2019, d'envisager une agriculture sans pesticides pour nourrir tout le monde. Par contre, il est tout à fait possible d'évoluer vers une meilleure utilisation de toutes les molécules d'intérêt. D'ailleurs, même en permaculture le glyphosate est utilisé, à présent. Encore une fois ... à bon escient. 

 

(*il faut aussi souligner que ce n'est pas l'homme qui a inventé la toxicité! C'est bien l'évolution. La nature est capable de produire des agents toxiques phénoménaux, pour permettre aux espèces de se disputer le territoire. Notamment chez les champignons, c'est machiavélique dans la stratégie, et à coté, le glyphosate, c'est de l'eau pure en terme de pouvoir toxique.)

 

 

autre sujet connexe évoqué ici : non les abeilles ne disparaissent pas. Il n'y a jamais eu autant d'abeilles sur Terre. Oui, des populations massives d'abeilles sont ravagées chaque année (pesticides, climat, pathogènes) mais si les chiffres sont si impressionnants c'est parce qu'il n'y a jamais eu autant de ruche parce que la demande en miel n'a jamais été si élevée. Bête histoire de statistique. Qui plus est, comme dans toutes les populations, plus elles sont importantes et denses, et plus les fléaux les atteignent, les maladies se répandent plus vite, etc ...

Quant à la soit disant citation d'einstein du genre "il nous reste 10 ans à vivre si les abeilles disparaissent" c'est absolument faux, puisque l'on sait que sans les abeilles, on perdrait entre 3 et 6% de la flore, ce qui est infime.

Edited by Fistuline
  • I like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.