Jump to content
forum.bjork.fr
Quinethssence

Jeux vidéo

Recommended Posts

Pour les premiers tomb raiders rétro, je suis d'accord, il n'y a rien de réaliste ! Mais le jeu se présente pas comme tel. 28 balles pour tuer un gorille, oui c'est un peu limite. Les sauts hérités du genre de la plateforme qui précède ces jeux etc. Mais il y a toujours ce coté ironique et froid qui fait tout passer en se disant "on est dans un jeu, on peut", alors que les 5 derniers Tomb Raiders c'est pas le cas.

 

FF9, oui gaia (ozma stp) c'est dur mais avec auto-regen, auto-life... :D On mesure pas la difficulté d'un jeu avec ses super-boss enfin ! Et pourtant FF9 c'est un de ceux où j'ai eu le plus de morts connes parce que je pensais que tel combat était scripté (puisque tout est scripté). Mais au final quand tu te promènes un peu (quand tu peux) librement, tu montes vite en niveau et tu roules sur le scénario.

Un des meilleurs... dans le gameplay oui. Mais le 12 est extraordinaire pour son époque (gameplay ET scénario), le 10 aussi, le 13 un peu moins mais quand même. Et on parle peu des FF 1 à 5 mais ils sont superbes aussi ! Par contre niveau difficulté les 4 4AY et 5 c'est une horreur.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Firewatch.jpg

 

Firewatch est un jeu d'aventure narratif, où finalement on ne "fait" pas grand chose (au sens habituel dans les jeux vidéo - se battre, résoudre des énigmes, faire des passages de plateformes avec agilité, ce genre de choses), où tout est dans l'ambiance, les dialogues, et le développement des personnages. On est à pas grand chose du film interactif dans le fond, mais c'est justement parce qu'on est acteur de l'"action" que ce Firewatch est grand.

On incarne Henry, un homme qui pour des raisons que je ne révélerai pas prend un boulot d'été comme surveillant de feux de forêt du Wyoming. On est isolé dans sa tour de surveillance avec pour seul contact via radio son superviseur, une femme nommé Delilah. Le jeu commence par de la routine, la découvert de la zone de forêt que l'on surveille, on apprend à connaitre Delilah (on ne communiquera avec elle que par radio, sans jamais la voir) .Un jour un événement étrange se produit et va entraîner les deux personnages dans un mélange d'aventure, d’enquête, de paranoïa.

Firewatch est un jeu pour adultes, dans le sens où il met en jeu des personnages adultes et leurs fêlures, leurs faiblesses, et n'a pas peur d'aller vers des sujets poignants. Les deux personnages sont merveilleusement bien écrits et on s'y attache progressivement jusqu'à un point où on est réellement investi et j'avoue avoir été sacrément ému par pas mal de moments dans le jeu . La relation qui se contruit entreHenry et Delilah sonne vrai, et les deux personnages sont riches, profonds, drôles et profondément poignants. Il faut noter au passage que les doubleurs sont vraiment parfaits.

J'ai lu que la fin avait déçu certains, j'ai été personnellement infiniment satisfait par l'ensemble du jeu. le jeu est assez court, mais je le trouve parfaitement dosé. Le prix est peut être un peu élevé, mais j'ai du mal à me résoudre à juger un jeu par rapport à sa rentabilité.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Héhé je l'ai bouclé rapidement et en effet j'ai été déçu par la fin mais surtout par les personnages. Je suis d'accord, l'écriture est remarquable pour deux personnages dont on n'a que les paroles (et quelques petits éléments rigolos), seulement c'est quand même follement manichéen et américain.

 

J'ai un gros sentiment d'insatisfaction sur le sujet de départ qu'est la maladie de Julia, finalement c'est traité de manière très lisse, même dans les choix proposés au final c'est pour que l'histoire se construise sur une culpabilité de Henry. Il est remarquable dans ses défauts, parfois limites (avoir le choix de s'opposer à la carrière professionnelle de sa femme), mais voilà ce qui me gène. Sous couvert de jeu à scénario ouvert influencé par les choix du joueur, au final non ; on te fait entrer assez grossièrement dans un schéma type. Effectivement c'est bien mené, c'est bien réalisé et écrit mais je trouve pas ça fantastique et encore moins universellement touchant. La manière dont est jugé le Ned quant à l'histoire de son fils dont j'ai oublié le nom... voilà c'est tellement la forte famille, le patriarcat, le jugement des autres, la morale ambiante. Puis la révélation finale et la "folie" dans laquelle a sombré Ned, c'est juste l'archétype du fou à lier pseudo calculateur inhumain blabla. C'est lisse quoi, toujours la même chose, la même condamnation, les mêmes remords.

 

 

En fin de compte ça reste un très beau jeu pour son ambiance, les promenades, les graphismes (les jeux de lumière sont grandioses), la mise en scène et la montée du suspens, portée par deux personnages qui font vrai, en effet. C'est très mature et c'est vrai que ça n'est pas destiné à tous les public du jeu vidéo, mais ça se laisse bien appréhender.

+1 pour le prix, oui. Tu paies le travail sur les graphismes ok, mais 20€ pour un jeu bouclé en 2h avec aucune rejouabilité c'est raide.

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

 

j'ai parfaitement conscience que le jeu n'est pas vraiment un truc a choix multiples. Tu suis le scénario prévu. mais quand tu y joues, tu construis (faussement) ton histoire avec fluidité et naturel : et du coup, tu es investi. L'important c'est l'expérience pour moi. (comme au cinéma, je n'ai pas de problème à ce qu'on me manipule si c'est bien fait). Après je pense que si pour toi le contrat tacited'histoire à embranchements n'est pas respecté, et que tu te sens trahi, j'imagine que ca peut bloquer.

 

moi le Ned je ne l'ai pas trouvé jugé si durement. On le perçoit en creux lui aussi, mais j'ai trouvé son sort traité avec suffisamment d'empathie, et je ne l'ai pas perçu comme une "folie", mais plus une impossibilité à assumer ses faiblesses et son échec. et je n'ai vraiment perçu nulle part le jugement et la morale, du coup je suis assez surpris par ton paragraphe en spoiler

 

 

 

et en 2H? j'ai passé quelque chose comme 7h moi :drop: ...

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Bah moi ça me gène comment ils en parlent comme d'un assassin alors que c'est un accident. Qu'on condamne sa prise de panique après, ça peut se justifier mais même... Je trouve que Ned peut être vraiment touchant avec cette histoire, et Henry et Delilah cassent carrément cette lecture de l'histoire. Même si c'est parce que D était attachée au gamin, il y a aucune place pour l'empathie ou la compréhension de ce qui sort du schéma famille/mort/enterrement/gueuleton/deuil. C'est dommage.

 

 

 

et en 2H? j'ai passé quelque chose comme 7h moi :drop: ...

Maintiens Shift et tu peux courir.

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Moi dans mes dialogues, Delilah était en mode " batard d'assassin" (elle a du mal a gérer sa propre responsabilité dans l'affaire, aussi) , mais vu mes choix de réponse (en mode 'heu meuf c'etait un accident"), j'ai vraiment pas ressenti ca comme la vision des créateurs du jeu

 

 

 

Pour la course, j'avais bien vu hein :D

il faut croire que je suis plus lent et que j'ai vécu le jeu en mode roleplay 200%

Share this post


Link to post
Share on other sites

c'est pas le jeu ou tu ne fais que lire des notes dans une maison vide? avec encore moins de gameplay que Firewatch? ^^

Share this post


Link to post
Share on other sites

Exactement. Le truc mollasson à souhait pour les âmes sensibles de ton genre. Lolilol.

 

Sinon je crois que je vais faire unr chronique jeu vidéo de ce que je fous de ma vie virtuelle ici, ça m'amuse !

Là mon nouveau passe temps d'amphi c'est... Secret of Mana ! J'y avais jamais joué, c'est un peu un trou dans ma culture. Le genre de jeu bêtement et méchamment difficile mais une OST dingue et une histoire captivante. Avec l'un des premiers personnages du jeu vidéo qui flotte un peu en termes de genre : Popoi ! (Bon c'est pas dans le jeu, en japonais il a des marques dans la langue qui en font un homme, et en Français aussi) mais le jeu laisse planer cette confusion. Quina (FF9) n'a rien inventé.

 

Et pour pousser plus loin mes passions, le djendeur dans le début du jeu vidéo... bah c'était carrément plus avancé que ce qui se fait actuellement ! Chez Sega notamment, Phantasy Star (Alys, Nei, Kira, Alys encore), Alisia Dragoon, des titres avec des personnages principaux (ou secondaires) féminins carrément badass. Mes études portent vaguement là dessus, c'est assez intéressant quand on creuse le sujet. Tomb raider est difficile à classer là dedans vu le conflit dans l'équipe sur le personnage de Lara Croft (celle avec des couettes qui court partout, dixit ma directrice de recherches lol). Et donc avec la vulgarisation du jeu vidéo... on a une vulgarisation des schémas et les personnages féminins dans le jeu vidéo en souffrent largement (à part les espoirs type Skyrim ou les grosses interrogations du style Bayonetta).

Du coup je bosse précisément sur Alice et Madness Returns, bah en 10 ans entre les deux jeux, Alice a beau toujours être une guerrière redoutable, on passe de la "rage" dans le premier jeu à "l'hystérie" dans le deuxième pour désigner une fonctionnalité du système de combat... Même s'il y a ce contexte victorien et patriarcal de l'histoire, la manière de le traiter me gêne beaucoup plus dans le deuxième jeu. Je vais me documenter à ce propos !

  • I like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je m'apprete à commencer The Witness qui vient de sortir sur PS4 et Steam (PC seulement)

 

un Puzzle Game vraiment spécial mais qui m'a l'air tellement excitant.

 

 

Un article super intéressant dessus :

 

https://fgiesen.wordpress.com/2016/01/30/thoughts-on-the-witness/

 

The primary source of actual difficulty in The Witness is exactly this – for most of the game, you’re not quite sure about the rules. You discover them as you play the game, and with alarming regularity, you run into a challenge that seems to make no sense (or be impossible to solve) given what you know so far, forcing you to re-examine your assumptions about the game world and what you think the rules are. Where most conventional puzzle games give you some knowledge front-loaded and leave you to figure out the implications, The Witness is far more interested in how knowledge is formed than how it is applied.

 

 

 

 

The Witness is a game about discovery, careful observation and, most of all, epiphany—that sudden feeling of clarity as you realize something and suddenly everything clicks into place. It may seem distant and withholding at first, but it only does what it needs to do to truly let you feel the exhilaration of actually discovering something about the world. Where other games all too often tell you exactly what to do and then pat you on the back as soon as you accomplish some trivial task. The Witness respects you enough to simply trust that you are smart enough to figure it out, and never talks down to you.

 

 

The Witness est un jeu à propos de science, en général, et à propos des processus cognitifs qui permettent à l'homme de comprendre le monde. C'est une sorte de manifeste pour la rationalité. Le jeu parle du fonctionnement de l'esprit, de sa capacité à raisonner pour acquérir des connaissances qui sont scientifiquement irréfutables et qui pourtant ont été acquises de façon autonome et libre.

C'est ce que laisse penser la structure des énigmes, qui, sans un seul mot ni un seul texte, amènent le joueur d'un état d'ignorance total (le début) à un état de savoir absolu (la fin), en lui apprenant, petit à petit, à comprendre le monde qui l'entoure, à se l'approprier par une logique mathématique.

 

 

 

j'espère l'apprécier mais la critique est pas loin de l'unanimité.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ca a l'air de beaucoup ressembler à Myst, et le concept semble être exactement le même, ça me tente bien, le graphisme est superbe dans sa simplicité.

Le précèdent jeu à l'air chouette aussi dans le graphisme, avec des belles couleurs et des animations fluides qui (enfin ne font pas dans cette recherche obsessionnelle du réalisme), dommage pour les dialogues à la con qui ont l'air de tout ruiner, il y a déjà plétore de série b pour ça.

 

Voici mon dernier coup de coeur, le concept est un peu le même, pas une ligne d'écriture, pas le moindre mot, faut deviner l'objectif et l'histoire tout seul comme un grand. Il y a sans cesse de nouveau endroits à explorer et secrets à découvrir, je suis sûr que plein m'ont échappé même après y avoir rejoué trois fois en prenant bien le temps de me balader partout.

L'univers est superbe, totale évasion, pour le coup, on quitte vraiment la planète terre, la bande son est magnifique entre ambiant atmosphérique et violoncelle. Par contre ne cherchez pas à finir le jeu le plus vite possible, vous serez déçu.

 

Pour rebondir sur le gender, je trouve effectivement qu'il y a un énorme retour en arrière, on voit qu'il y a parité avec les personnages à présent, ce qui n'était pas le cas avant, certains crieraient victoire, mais pour quel résultat?

Rien que pour League of legend qui doit être quand même ce qui se joue le plus dans le monde aujourd'hui, que je joue de temps en temps (heureusement je suis trop mauvais pour être accro, si il y a des noobs parmi vous, je suis preneur...) il y a parité parfaite, imposée ou pas, j'en sait rien, je pense que oui, mais les mecs peuvent être des monstres dégueux, répugnants, effrayants, des gros barbus, des chevaliers, des gnomes, des vieillards, des moches, des robots, des peluches mignonnes, des épouvantails, des animaux et j'en passe, une variété infinie, et les championnes elles sont TOUTES, des bombasses le ventre rentré, les fesses en arrière, si possible, les cuisses à l'air et avec des talons, sans oublier la partie la plus importante, la poitrine, toujours découverte, quand bien même elle serait recouverte de cuirasse pour se protéger des flèches, si elle se fait perforer le coeur tant pis, il est capital de sortir avec un décolleté pigeonnant (sauf je l'admet pour la petite fille au nounours) . Pas de grosses, pas de vieilles sorcières, j'ai systématiquement l'impression de jouer à un jeu dont je ne suis pas la cible, un mec hétéro sexuellement frustré.

  • I like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ca a l'air de beaucoup ressembler à Myst, et le concept semble être exactement le même,

je pensais ça avant de lire pas mal d'articles dessus, ca me semble de moins en moins vrai. Le gameplay est assez similaire mais le fond du jeu semble assez différent (myst c'est un mystère /aventure, là pas du tout... voir les citations que j'ai mises) . mais des que je l'essaye (ce soir normalement, je reviendrai dessus)

 

Journey il faut absolument que j'y joue :)

  • I like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Journey c'est super, c'est pas aussi grand que ça en a l'air cependant, et quand on se promène un peu il y a quand même beaucoup de vide. Mais c'est tellement agréable visuellement, et même dans les contrôles. Quand on croise un copain et qu'on peut juste communiquer avec des petites danses :').

Par le même studio il y a Flower :

https://www.youtube.com/watch?v=nJam5Auwj1E

Ne vous laissez pas rebuter par l'affreuse musique du trailer, dans le jeu l'OST est sublime (comme dans Journey d'ailleurs). Vous contrôlez un courant d'air rempli de pétales, et c'est magnifique de bout en bout. Beaucoup moins "humain" que Journey, c'est une ambiance différente mais qui m'a plus parlé... Ce studio est très doué. J'attends de voir ce que ça peut donner sur PS4.

  • I like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'y ai pas joué en multijoueur par contre.

Haha la musique, en effet, rien à voir. Flower était déjà inclus dans le cd de Journey que j'ai acheté, je sais pas si il y a les même en France, il y a avait avec aussi inclu un autre jeu similaire, encore plus simple, où on est une sorte d'être vivant ou de cellule primitive.

 

Ils ont aussi fait shadow of the colossus que j'ai adoré, a l'origine pour PS2 ils ont refait une version PS3, ça a pas très bien vieilli mais ça reste un de mes jeux préférés, avec toujours ce même genre de paysage dépouillés qui s'étendent presque à l'infini, c'était un peu trop angoissant pour y jouer seul la nuit. Pas facile à trouver aujourd'hui, mais dans les bas-fonds de Hong Kong on trouve absolument tout, même heart of Darkness.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.