Jump to content
forum.bjork.fr

Search the Community

Showing results for tags 'droit auteur'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Björk
    • Cornucopia
    • Forum général
    • Paroles & Traductions
  • Autres thèmes
    • Arts & co
    • Bazar
    • Cinéma
    • Islande
    • Médias
    • Musique
    • Séries TV
    • Zone geek
  • Vie du forum

Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


Lieu


Centres d'intérêt


My gigs


Site


Blog


Facebook


Twitter


Instagram


Spotify


Deezer


Soundcloud


Last FM


Favorites links

Found 1 result

  1. Je réalise que sur Utopia, Arca est crédité en tant que featured artist ... Ce qui n'était le cas d'aucun morceau sur Vulnicura. Quant à Sarah Hopkins, elle n'est pas en featuring. C'est peut être un détail pour vous, mais pour Arca ça veut dire beaucoup (de £). Parce que Bjork est quand meme pas mal diffusée dans l'espace public, à la télé, à la radio, synchronisée. Et je me demande comment son management fait ce genre de choix, pourquoi l'un et pas l'autre. Pourquoi sur un album et pas sur l'autre. Et ... qui, dans la carrière de Björk a eu la chance de se faire créditer en tant que tel ? Je remonte les albums et il n'y a pour ainsi dire personne. Anthony, oui, sur Volta. Dans les pays qui collectent les droits de performance sur les oeuvres enregistrées, diffusées dans l'espace public, ce n'est pas anodin. Cela concerne les performers, pas les auteurs (les auteurs, c'est la SACEM). Les performers étant quiconque qui a JOUÉ/Chanté sur un enregistrement, ou produit. En France, la SPEDIDAM, au Royaume-Uni, la PPL, collectent cet argent et le redistribuent. La règle va ainsi : l'argent collecté pour une piste est divisé en deux : 50% pour le label (label maison de disque, pas label éditeur), 50% pour les artistes performers. Le label redistribue une part des 50% aux artistes selon leurs propres contrats établis à l'enregistrement (et ça on n'en saura jamais le contenu). Et sur les 50% versés aux artistes, 65% sont attribués aux "featured artists" et 35% aux autres musiciens, à hauteur de 7% chacun maximum. S'ils ne sont pas assez nombreux pour se répartir les 35%, le reste est reversé à parts égales aux featured artists. Donc, sur Utopia, Björk et Arca ont chacun 32,5% + potentiellement un petit bout des 35%. Alors que sur Vulnicura, Arca reçoit 7%. Idem pour Souleyman sur Biophilia, pas crédité en featuring, donc 7%. Alors Arca aurait-il eu un traitement de faveur ... ? petit poulet protégé ça parait anodin mais il y a une vraie stratégie derrière tout ça ... Dans certains pays, on s'en fout, genre aux Etats Unis, les droits de performance n'existent même pas. T'es payé pour jouer sur un album et puis c'est tout, tu touches plus rien ensuite. Mais dans des pays comme les nôtres, ça fait une vraie différence. En France, tout ce système de collecte marche un peu sur 3 (12, en fait) pattes, et reste obscure (à dessein), on aime pas bien trop que les artistes touchent de l'argent en France. Au Royaume Uni, ça marche très bien. Et du coup .... je découvre en enquêtant, que tous les ISRC (International Standard Recording Code) de Bjork, exception faite de remixes ou de lives, sont .... anglais ! Pas folle, la bête, sa musique est officiellement anglaise. Cela permet d'enregistrer les morceaux en priorité auprès des organes de collecte du Royaume-Uni. Ces organismes étant ensuite chargés de collecter à l'étranger. Bref, plein de questions parce que ça influe aussi sur les choix artistiques. C'est toujours un élément de discussion entre artistes. "oui, je veux bien chanter sur ton album SI je suis crédité en featured artist". C'était la minute nerd de l'industrie musicale ...
×
×
  • Create New...

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.