Jump to content

Aoh

Membres
  • Posts

    860
  • Joined

  • Last visited

Profile Information

  • Genre
    Homme

Recent Profile Visitors

11,660 profile views

Aoh's Achievements

Newbie

Newbie (1/14)

  • First Post
  • Collaborator
  • Posting Machine Rare
  • Week One Done
  • One Month Later

Recent Badges

87

Reputation

  1. Aoh

    SOPHIE (1986-2021)

    Je reviens sur le forum à cette occasion. La mort de Sophie me cause un chagrin. Et je ne suis pas sûr que ce chagrin soit compris ou partagé, dans mes autres sphères relationnelles. Y'a pas grand monde qui s'intéresse à la musique autour de moi, et connaisse Sophie. Je pensais tellement pouvoir voir évoluer Sophie sur les trois décennies à venir. Ca m'a fait un choc d'apprendre sa mort soudaine. Surtout que j'ai d'abord cru qu'il s'agissait une autre sophie chanteuse que je ne connaissais pas, et ça m'a fait un retour de fouet. C'était l'artiste dont le champs d'exploration me fascinait le plus, même si j'étais un admirateur distant. Et ça me fait chier qu'une femme trans meurt à la trentaine, car les années de transitions sont difficiles et j'aurais aimé qu'elle en ait les bénéfices sur une plus longue période de vie. (Un exemple pour la blague, "faceshopping" est le genre même de vidéo à pas partager sans trigger warning à d'autres trans. Selon moi, Faceshopping est la traduction visuelle de la vision déformée de son propre corps, du malaise qu'on ressent, quand on fait de la dysmorphophobie ou de la dysphorie de genre.) J'ai aussi une amie avec un trouble de la personnalité borderline qui avait escalader une sculpture publique de plusieurs mètre, en claquette, sans que je puisse la retenir. Elle était en phase hypo-maniaque, (sensation de puissance), et cette escalade interdite était sa façon de dire "j'existe" en bravant ce que les regards quotidiens ont de repressifs. Elle avait fini par redescendre, et s'était pris une amende après avoir été coursé par le service de sécurité. J'eni un petit frisson rétrospectivement, puisqu'elle aurait pu glisser et mourrir (connement), tout comme Sophie qui a glissé d'un toit en voulant aller voir la pleine lune.
  2. "neverending party"
  3. "Emma" de Matmatah C'est LA chanson capable de me rester 2 jours dans ma tête. Même la nuit en dormant, je chantonne "e ma i ya é" dans ma tête. J'avais déjà la vingtaine quand on m'a fait découvrir le clip. Je n'ai pas l'excuse du "j'étais jeune" :D Encore une fois par rapport à ce topic, la chanson n'est pas super honteuse. La chanson sent juste le tube composé par des lycéens. Mais c'est elle qui s'accroche le plus. On trouve désormais le clip en HD sur youtube, et il est bien.
  4. J'ai trouvé une version en meilleure définition. Je foullais pour le réécouter, pour les aigus, et l'apparition de la fille et son look,
  5. Prétresse, tonalité mystique, concerto de sistre (haha) issu de l'OST du jeu "Atlantis : secrets d'un monde oublié" (1997) Pierre Estève, Stéphane Picq, voix Gaëlle Zydian (?) "Rhéa" lui ressemble, en plus joyeux, avec des tonalités qui rappelle le gamelan.
  6. Je découvre Kate Bush en ce moment, à mon rythme. Je passe en boucle "sensual world", souvent la version instrumentale. Je viens d'écouter "50 words for snow" en fond sonore pour dormir, et au réveil. Et je me surprends à bien aimer. Je suis surpris parce que je suis séduit par tous les côtés conceptuels qui devraient me freiner : Le côté soporifique, tantôt le côté piano et voix, les synthé années 80, le côté dissertation sur le flocon, le côté endormi et vibrant des jours de neige. Sa façon d'intégrer la danse dans certain clip me scotche. J'ai écouté "the kick inside" et peut-être un autre album, mais pas au point de chercher à isoler des musiques à réécouter séparément. Je vois la filiation avec Björk. Mes amis ne connaissent pas Kate Bush de nom. C'est bizarre, les effets de génération. (Ou les effets par pays. Dans ce topic, quelqu'un cite l'effet Johnny Hallyday, bien moins connu hors de France) Il y a encore peu de temps, pour moi c'était la chanteuse un peu fofolle de "wuthering heights" à la voix gamine (a-t-elle lu le livre?!). Je me demande si ce hit ne fait pas écran, un peu comme "It's oh so quiet" pour nous Björkien. C'est-à-dire, quand une radio ou un télé crochet doit diffuser 1 chanson de Björk, alors qu'elle n'en diffuse jamais, 80% du temps ça va être "it's oh so quiet". Le sous-entendu de mon message est celui-là : je trouve beaucoup de ce qu'est (et fait) Kate Bush intemporel, comme si ça venait de sortir. Et aussi, c'est rare pour moi de découvrir une artiste comme pour la première fois. De plus, je ne suis pas conditionné par des idées préconçues, une actualité, ou un battage médiatique. Il y a un effet "tête à tête" avec l'artiste.
  7. Aoh

    Les films de 2013

    La vie d'Adèle N'allez pas le voir, préférez la BD. Il vient de passer sur Arte. Je me sentais obliger de le voir, je pensais à 1° la palme d'or, 2° le jeu des actrices, 3° LGBT. Mais très vite j'ai détecté que c'est, à la Lars von Trier, un film qui réserve une expérience masochiste à son spectateur. Je vais lister les qualités, puis en spoiler les défauts. Qualités : - photographie incroyable - retraduire le côté malaisant de l'adolescence, chose hyper rare Donc je conseille le film aux cinéastes, et aux ados de 16ans, avec le droit de zapper. Défauts - presque 3 heures, 2 parties. Dans la première partie Adèle se sent paumée, dans 2ème elle déprime. Et je n'exagère pas. - le film a été primé surtout parce qu'il est chiant, effet de snoberie - si je trouve le côté "ado" très réussi, je trouve le côté LGBT raté. L'actrice qui joue Emma joue les machos. Elle largue Adèle comme une merde quand Adèle se découvre bisexuelle. Le film ne respecte pas du tout la BD qui est bien mieux. C'est tellement éloigné de la bd qu' ils auraient pu ne pas payer les droits. Kéchiche fétichise les lesbiennes avec ses scènes de cul (cf infra), et il n'en montre que des jeunes. ET puis c'est connu, les lesbiennes ne font que des 69, et se suce le pouce entre ex dans les bars. L'histoire d'amour, crédible côté flirt, n'est pas belle : Emma est un hybride de "manic pixie dream girl" et de connasse décomplexée (elle a 4 ans de plus que sa lycéenne de petite amie) - Les scènes de cul sont plus là pour mettre mal à l'aise, du coup je ne comprend pas pourquoi elles sont si longues et impudiques pour les actrices. Je me suis interrogé sur pourquoi faire un rendu si naturel de la peau (effet nude, peau légèrement luisante, photographie impeccable), mais avoir choisis des acteurs très beaux (peau sans défauts) et parfaitement épilé (filles comme garçon : jambes, poils pubiens, sourcils, narine). Du coup le film est bien pour les ados (ils peuvent s'identifier au côté bizarre de l'adolescence), car les scènes de cul échappe à la course à la performance, mais pourtant des diktats de beauté sont renforcés de façon forte et subliminale (car y'a éclairage, super maquillage, épilation au poil prêt, etc etc). - Le réalisme du film est pénible. Visage constamment en plan serré (heureusement qu'on ne sent pas les haleines), gens qui mangent la bouche ouverte avec le son à fond, bisous baveux et sonores. La violence sociale est là, c'est à la fois saupoudré et pas subtil. Mais y'a pas la lutte des classes. (ex : les parents prolo "et c'est quoi ton vrai métier" ; le lycée moche ; les étudiants aux beaux-arts qui font snob mais qui citent des références culturelles niveau lycée (Egon Schiele, Klimt, Tyresias... -ennui-), untel qui arrête le cinéma pour travailler dans l'immobilier, tout est à l'avenant) - L'actrice qui joue Adèle joue mieux que celle qui joue Emma (et qui s'appelle adèle de son nom d'artiste). Et ça ressort vachement dans la scène de la rupture, en plus que ce soit un moment où j'ai beaucoup de mal avec le scénario.
  8. Pour 2018, j'attendais la suite de "American Gods". Sauf qu'il va falloir attendre 1 à 2 ans pour la suite. Je voulais aussi avoir la suite des dessins animés "Steven's Universe" (en VO). Mais la sortie des épisodes est très ralentie. J'ai découvert les dessins animés "Rick and Morty" qui sont géniaux. Mais là aussi, la prochaine saison c'est pour 1 an, 2 ans, ou jamais. ======= J'ai souvenir de Charmed comme d'une série correcte. Avant le tournant de la fin des années 2000, les séries télés étaient le parent pauvre du cinéma. Le budget, le scénario, les acteurs, tout était moins bien, sauf exception majeure. Je tombais sur charmed, en rentrant des cours, quand il n'y avait rien d'autre (ou la pub), sur les autres chaînes. Et la plupart des séries c'était ça, des trucs un peu nases mais que quasi tout le monde connaissait de nom. Car on n'avait que la télé, avec peu de chaînes. Compare Charmed à Xéna ou Hercule, y'a quand même du mieux. Je peux même me risquer à dire que Charmed était déjà une réinvention de "ma sorcière bien-aimée", avec une volonté de faire moderne. On remplace une femme au foyer par 3 célibataires sexy et des scènes d'action. C'est tout aussi cynique dans le markéting. (Peut-être que dans 20 ans, on trouvera que "Game of throne", avec sa façon de faire gore et violent pour faire sérieux, c'était tout autant racoleur et immature) C'est vrai que le reboot va nuire au verni de nostalgie, et qui est la seule chose qui restait à la série pour ceux qui l'aiment. (Hors sujet : je me demande ce que donnerait un remake de Highlander avec un acteur qui sait jouer. :D ) J'ai raté le préquel à "Sex and the city" (the carrie diaries). Je relis à l'instant des reviews, il visait un public ado qui aimait "gossip girl". Quand on y repense, on peut essayer de deviner la cible commercial des séries. Bon nombre vise les ados et jeunes adultes. (J'aime parfois revoir des épisodes de friends. Mais je vois mieux les aspirations irréalistes que la série crée : des jeunes adultes qui ont appart et métier dans une capitale, et un genre d'amitiés sans affinités qui survit mal post-années d'études) Quand la hype est partie et ne reste que la nostalgie, la plupart des séries télés ne valent pas mieux qu'un vieux scoubidou. Je songe à X-files, qui était novateur et haletant à l'époque, -faut dire, j'étais un jeune ado-. Maintenant X-file est trop soft et on voit tous les fils blanc du scénario et de la production. Ces séries télés sont peut-être un forme d'art périssable. (Un peu comme Karl Lagerfeld dit que ses robes sont une forme d'art périssable, qui fixe l'air du temps. (Faut dire, Chanel ne gagne rien quand on rachète du vintage pas cher) ) Elles ne seraient pas faites pour s'installer sur la durée, et être revue des décennies après. (Je regrette quand même de pas avoir enregistré Borgen en allemand sous-titré allemand, la dernière fois que c'est passé sur arte. Ca m'aurait facilité l'acquisition du vocabulaire sur les débats politiques récurrents.)
  9. Preum's N'y voyez pas de cynisme, j'aime Popcorn et Yvette Horner. A l'époque, "popcorn" -1968- était moderne, je veux dire, il venait de sortir. Aujourd'hui Popcorn et Yvette Horner ça fait kitch sur kitch, ou indémodable sur indémodable. Le tout dans une bonne captation vidéo dans une fenêtre Youtube, ça me fait bien délirer La joie est là. Je crois que le côté malaisant ajoute à mon plaisir.
  10. Merci pour la réponse! Je me demande si le public veut vraiment une fin à la saga. Sur écran, ou même dans les livres. Est-on prêt à troquer le plaisir d'une bonne conclusion pour une histoire sans fin *? * (It's a trap! Vous allez avoir la musique en tête pour la journée) Avec GOT, voilà une série vraiment innovante, caractérisée par son ambiance, son rythme lent, et son foisonnement d'intrigues. C'est l'effet "bain chaud dont on ne veut plus sortir", nan? Ces codes sont à l'inverse des grosses ficelles hollywoodiennes : condenser les intrigues et faire un gros bouquet final. (rassembler les personnages et les intrigues au même endroit ; faire un climax). Série avec fin, série sans fin? ** Il existe bien des séries qui sont faites pour n'avoir jamais de fin. On y maintient le spectateur captif jusqu'au dégoût (il faut bien que ça parte en sucette un jour). Les soap opera, les série télé de l'après-midi, plus belle la vie... Je ne pensais pas un jour comparer GOT et "plus belle la vie". **
  11. Oui ! c'est bien résumé ! C'est les mêmes jouets, mais pas avec le même gamin au commande. Il n'y a plus d'auteur, l'histoire a été prise en main par des scénaristes-producteurs qui nous servent enfin ce que le spectateur attend : action, bataille spectaculaire avec dragon, rapidité de la narration, rencontres cultes. Une partie de got reposait sur l'équilibre frustration / avancée de l'histoire. C'est loupé pour la saison 7, comme un Noël sans surprise sous le sapin (malgré le twist). Est-ce que l'auteur prévoit de sortir les livres qui concluent l’œuvre originale, celle en livres? (Je ne suis got que de loin. Je sais que le monsieur a donné les clés de la série télé à d'autres scénaristes pour la suite de l'histoire.) Ce serait drôle que des livres sortent, avec pour gimmick d'être la version canon de la suite et fin de l'histoire.
  12. Je n'y connais rien aux méthodes marketing de Netflix, toutefois je doute que l'annonce de l'annulation soit une stratégie publicitaire. Même dans le cas d'une annulation "de façade", la série prendrait un retard sur la production des épisodes suivant. Et ce genre de mini-complot implique d'avoir renouvelé en secret les contrats des acteurs principaux. Sans quoi on les perd dans la nature, car ils prennent d'autres engagements. Et plus généralement, pour qu'une série survive, il faut que des financements aient été débloqués par le preneur de décision, ce qui est exactement l'inverse de cette annonce officielle. La règle est plutôt d'annoncer au milieu de la diffusion de saison actuelle la programmation, le financement et le tournage de la saison prochaine, aidé par le chiffre des audiences. (ex : c'est le cas de "American Gods" diffusé par Starz. En milieu de saison 1 on a su que la chaîne décidait de financer la saison 2. (Arg, pourquoi j'ai commencé une série américaine, maintenant je dois attendre! Pourquoi une saison 1 avec que 8 épisodes. Vous allez me forcer à lire le livre, c'est un scandale :D ) ) Le côté plausible, je trouve, qui irait dans le sens d'un plan marketing, tiendrait à mesurer la vague d'indignation que l'arrêt de la série va provoquer.
  13. Ah tiens, j'en ai retrouvé une. Je l'ai eu en tête pendant 2 semaines. Heureusement, 1° c'est joyeux, et 2° quelle virtuosité dans les solo d'accordéon.
  14. Ce sont d'abord des chansons qu'on aime. C'est comme ça que j'interprète le topic. Ainsi, oui j'aime la chanson de QT. Je ne la partage pas pour dire "regardez comme c'est nul". On les aime, mais on est tenté de zappé si quelqu'un entre dans la pièce, ou on aurait honte de l'infliger plusieurs fois par jour à ceux qui partagent notre vie. L'opposé aurait été de détourner le topic, d'en faire un concours du truc le plus horrible qui reste en tête. ex : poster Rénée la taupe, ou le générique de l'inspecteur gadget ( <- sympa, mais qui veut l'avoir en tête toute la journée ?!) Façon youtube poop, ou concours de troll. Le troll ultime étant de poster une musique de Björk. Heureusement ce topic n'a pas pris cette direction.
  15. Atlantis: The Lost Tales Soundtrack - Para Nua
×
×
  • Create New...

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.