Jump to content

cdric

Membres
  • Posts

    1,045
  • Joined

  • Last visited

1 Follower

About cdric

  • Birthday 04/29/1982

Profile Information

  • Genre
    Homme

Recent Profile Visitors

11,573 profile views

cdric's Achievements

Rookie

Rookie (2/14)

  • Conversation Starter Rare
  • Dedicated
  • Very Popular Rare
  • First Post
  • Collaborator

Recent Badges

137

Reputation

  1. cdric

    Les films de 2021

    Une petite déception aussi pour Nomadland pour lequel je m’attendais à une critique négative du néolibéralisme (exploitation des salariés, management bidon, etc) alors qu’il s’agit d’un choix personnel, de travailleurs saisonniers. Une fois que l’on déplace l’angle, l’entraide, la force d’avancer, … finalement, on peut l’apprécier autrement. (Quant à Dune, c’est trop propre !) Kaamelott est pas mal, peut-être 20 min. de trop, mais il donne surtout envie de voir la suite. Bac Nord, bonne surprise, est un bon film d’action sur le fond d’une histoire vraie (dont le sujet est clair, net et précis : grosse délinquance, la hiérarchie qui lâche ses agents, …). Les 2 films qui m’ont le plus intéressé : Stillwater (bon scénario, bien joué) et Cette musique ne joue pour personne (qui sortira en dvd le 2 février) pour toute l’équipe et parce que Benchetrit excelle dans ce type de scénario. Les 2 que j'ai bêtement loupés : Barbaque et surtout Illusions perdues
  2. Bonne nouvelle pour les anglophones, le 28 avril sortira Orlam chez Pan Macmillan Si ça se passe comme pour Au Creux de la Main (paru chez L’Âge d’Homme en 2017), il nous faudra patienter 2 ans pour la traduction en français (de mémoire, les espagnols et italiens l’ont eu plus tôt). Bonus = http://stephenstapestry.com/gallery/polly-jean-harvey/
  3. La Meilleure version de moi-même est une bien chouette satire, noire, des dérives auxquelles nous assistons depuis plusieurs années. Elle tape dans le mille sur le nombrilisme (des diverses ‘’prêch.eur.euse.s’’ en tout genre), sur la sacro-sainte ‘Bienveillance’’ de façade, sur ‘’l’auto-éducation’’ à travers les réseaux sociaux (d’ailleurs le perso va même jusqu’à les remercier en premier lors d’un jour ‘’exceptionnellement’’ malsain), etc… Un beau message qui rappelle que l'humour nous permet de vivre et d'avancer, mais aussi, qu'il suffit d'essayer d'être, tout humblement, Juste quelqu’un … Edit: une découverte, grâce à cette série, de l’humoriste Doully Millet (la sobriété)
  4. nouvel album Shall We Go On Sinning So That Grace May Increase? ce vendredi https://thesoftpinktruth.bandcamp.com/album/shall-we-go-on-sinning-so-that-grace-may-increase (On est mignon mais avec We, ça va être mou du genou...)
  5. Nouvel album sorti hier https://smarturl.it/HOUSEOFZEF edit du 31 mars: les clips arrivent...
  6. Deux belles vidéos avec un gros penchant pour le titre Nature (chant/compo) Apparemment les paroles viennent d’anciens poèmes perses (à vérifier)
  7. les rdv annuels : Peaky Blinders (l’arrivée de Tommy en politique que l’on pouvait craindre passe très bien) La Servante écarlate toutes les bonnes choses ont une fin : Preacher (4ème saison, pas au top mais ça fait plaisir de finir) un retour inattendu : The Terror est revenue avec une seconde saison sous le nom The Terror: Infamy (un petit peu décevante comparé à la première saison) par curiosité : Dark Crystal : Le temps de la résistance (et c’est pas si mal) à continuer : The Boys The Act (première saison sur une affaire hallucinante parfaitement mise en scène) et surtout The Mandalorian
  8. Il ne faut vraiment pas hésiter à aller le voir (si tenter évidemment) pour se faire sa propre idée, et parce qu'il n'est absolument pas honteux. Avant de voir le film je l’ai écouté dans le Quotidien et C politique. J’ai jeté un œil et une oreille sur les critiques presse/radio après coup (tout en essayant de passer à côté du défouloir qu’est le net / qui dit Caroline Fourest, dit la meute des extrêmes droites est de sortie). Les Grosses Têtes sont sur France Inter maintenant ? Quant à Libé &Co, lorsqu’ils se penchent sur le fond de l’histoire, ils auraient pu y trouver l’occasion de se documenter. Entre autre sur la vision politique qui motive le YPG et, plus spécialement le pendant féminin, l’YPJ ; car oui, il y a un bien un discours marxiste, laïque, féministe, écologique… (libre à chacun de trouver ça "caricatural", en attendant c’est ce qu’ils prônent - pas étonnant d’ailleurs qu'il soit fait mention, dans le film, à Rosa Luxemburg). Il y a des choses qui peuvent surprendre, pour moi aussi, mais dans la vraie vie des jeunes étrangers partent bien comme s’ils « allaient en colo », et pour qui tenir une arme « c’est cool »… (dans le film, à part pour Yaël, on apprend le pourquoi des combattantes que l’on suit - et pas besoin d’avoir fait j’ne sais trop quelle école pour comprendre qu’il y a soit des blessures à combler, soit une quête existentielle,…). Leur guerre à elles : les femmes contre Daesh RT (oui…bon…bah…hein…) 50min Syrie : Les Amazones de Raqqa L'Effet Papillon C+ 20min Pour finir, j'me permets un p'tit conseil lecture : du côté des actrices, il y a Darina Al Joundi (son papa était syrien). Elle a écrit en 2007 une pièce autobiographique Le jour où Nina Simone a cessé de chanter, retravaillée pour une sortie roman. Elle nous raconte de sa jeunesse à l'âge adulte, son quotidien dans un contexte de guerre au Liban, un meuste ruide ! (+ la suite Ma Marseillaise)
  9. Sœurs d'Armes Un très bon film. 2 ou 3 points "négatifs" mais qui peuvent se justifier parce que c’est une fiction donc… On passe trop peu de temps sur le camp d’entrainement (15 minutes de plus au film aurait été appréciable - budget ?). Caroline Fourest a aussi fait le choix de ne pas aller trop loin dans la violence. Elle est présente, notamment psychologique, mais je m’attendais à plus de violence (dans la vraie vie les hommes, ici âgés, auraient été égorgés/décapités en plus d’une balle dans la tête ; et puis, même chez ces saloperies de colons terroristes, les "valeurs se perdent" là encore dans la vraie vie, la "bonne femme" du britannique se serait pris une sacrée paire de baffes rapidement) Une fiction basée sur des faits réels qui sont très bien retranscrit (c’est comme revoir des docus sur l’YPJ, les combattants étrangers, etc). Et les actrices sont tellement justes Pour un premier film, elle a géré.
  10. toujours un grand plaisir de découvrir ses vidéos ! par contre c'est un tout petit EP de 4 titres + 1 acapella (je prends les 2 premiers, le type de RnB comme Dripdemeanor et WISLY faut aimer) mais à quand un album physique ? avec un titre pareil, Iconology, ça serait parfait pour compiler tous les titres parus depuis… The Cookbook…
  11. Merci ! « T’as les nerfs parce qu’on ne s’intéresse pas à toi » (allez bing! Vas-y Justine Frischmann) je l’apprécie encore mais a l o r s entre l’égo et lorsqu’elle est tête à claques, comme une ado attardée (cf. le doigt d’honneur au Superbowl, l’acte lui-même mais aussi le fait de ne rien assumer derrière - moment un peu long dans le docu) c’est désespérant. Tout ça, à cause d’un père terroriste qui est reparti d’Angleterre avec son épouse et les gosses (MIA avait quelques mois!) au Sri Lanka pour continuer à y foutre la merde (oh les pauvres civils… comme ils ont bon dos, mais ils se retrouvent entre qui ET qui ?). Bref, ce n’est pas contre lui qu’elle en a, tant pis. En fait Si, au tout début (avant 5min.) elle est consciente de ce qu’a provoqué le choix de son père, puis plus rien malheureusement (et c’est bien dommage parce que Far Far est l’un de mes titres préférés). Du coup, le choix de l’image de la grosse merde pour Lovalot n’était vraiment pas une provoc’ mais bien une vision du monde (assez étrange). Plus la peine d'attendre d'elle un titre sur les combattantes yézidies, ou en faveur des "bring back our girls" nigériennes, .... on n'est définitivement pas dans le même camp. Il y a des petits trucs aussi qui manquent : quand a-t’elle choisi son pseudo, la signification d’M.I.A. (terme militaire Missing In Action, mais aussi Missing in Acton). Elle n'en a peut-être pas parlé face caméra, ou retrouvé, mais c’est quand même con de ne pas l’avoir au moins écrit en intro (les fans savent mais quid des autres ?). Et surtout, qu’apprend-t’on sur la guerre civile au Sri Lanka, d’où est-elle venue, les tenants et aboutissants ? C’est ce point qui rend le docu un peu bâtard (en parallèle, c’est justement tout le paradoxe du personnage donc au final ça colle).
  12. sujet d'origine : Vos derniers coups de coeur (découverte) yeule (musicalement c'est tout mignon comme ici pour un jeu vidéo)
  13. quel toupet celle-là ! Madam X c'est un groupe de métal glam des années 80 donc bon.... zéro crédit la did'jette (merci les moteurs de recherches) edit: et puis, justement, quelle aubaine pour elle... sinon, qui la connaissait !?
  14. On sort les santiags paillettées pour la sortie (du jour) de Pony, premier album d'Orville Peck, crooneur de country masqué, yeah baby!
×
×
  • Create New...

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.