Jump to content
forum.bjork.fr

benjicok

Admin
  • Content Count

    12,779
  • Joined

  • Last visited

Posts posted by benjicok


  1. J'ai jamais trop compris ce que toute monde trouvait à ce type qui fait ses "reviews"(il resume les thèmes de l'album et donne un avis superficiel , c'est ce que j'ai eu comme impression quand je tombais sur une de ses videos). 
    il trouve l'album  sexiste parce qu'il généralise aux hommes. 

    #NotAllMen. :yay:

    • Thank you ! 1

  2.  

    il y a 14 minutes, aifol a dit :

    I forgive you, mais ce n'est pas ce qu'on retient DU TOUT du titre

     

    :manga:

    c'est la partie de l'album où elle est ramenée malgré elle aux trucs qui la travaillent encore malgré son envie de revenir à quelque chose de plus léger dans sa vie  (de Body Memory à Sue Me ***) et Loss y est bien je trouve. le moment où elle est vraiment vénère. Après ca s'apaise un peu avec Sue Me (sa ritournelle Sue Me taquine comme tu disais ailleurs) et Tabula Rasa (prise de distance, recul, apaisement, propositions pour le futur) 

     

    *** oui j'inclus Features Creatures :manga:

    • I like 1

  3. clairement : aucun. ca a été pour moi un ressenti immédiat

    (1 - je connais ce sentiment, et 2-  et la musique qui est tout sauf cucul la praloche rend pour moi cette chanson assez creepy). et c'est pas spécialement "odd" et "peculiar" de voir son mec partout quand on est amoureux, non, c'est même plutôt banal et tarte :P. Elle décrit plus des bouffées de sentiments inattendues et contradictoires quand elle voit des bouts de quelqu'un qu'elle reconnait , pas juste quand elle croit reconnaitre son cheri... 

     

    il y a 9 minutes, Crazy Diamond a dit :

    "log-fire of love",

    ca plus son refrain sur l'amour ca me fait direct penser à Björk qui tente de l'humour pour désamorcer la sensation étrange  (elle dit partout que cet album est plein de petties blagues ou de privates jokes sur ce que ses potes et elles se disent...)

     

    après je ne cherche à imposer ça à personne, je trouve ca assez étonnant que sur ce forum personne ne soit parti sur cette intepretation comme tant de critiques presse (je suis à me demander si y'a pas un un dossier de presse qui orienterait cette hypothèse, mais pas que je sache) 

    • I like 1
    • Thank you ! 1

  4. Citation

    The CD/download edition of Utopia then leads into the cerebral, spare, hypnotic “Features Creatures,” an unusual song about the bizarre feelings evoked upon meeting strangers with similar features to a past lover – whether an accent, or a beard, or height

    https://glidemagazine.com/197547/insiders-perspective-bjorks-10th-album-utopia/

     

     

    Citation

    the idea that your heart’s muscle memory — triggered perhaps by the sight of a beard, or a silhouette in a record shop - can cause a flood of old, mostly comforting emotions to swarm your brain.

    http://www.bjork.fr/i-d-everything-bjork-s-utopia-will-make-you-feel-think-and-do-track-by-track

     

    voyez ? :P 


  5. le contexte tinder / drague me semblait orienter le sens vers ça...

    I then upturned
    a green-eyed giant
    Who upturned and entered me
     

     

    ca semble indiquer un double "swipe right" non?

    • Haha 1

  6. il y a une heure, HöShI a dit :

    l ne l'on pas construite de bout en bout

    tu serais surpris de voir comment les graphistes travaillent. 

    et on a un article complet sur la façon dont la pochette a été conçue, et ca parle bien de Jesse Kanda qui joue sur photoshop pendant des jours et des jours, triturant l'image dans tous les sens.  (je veux dire sa tenue en cafards et en cadavres de souris retournés, elle a bien été construite à partir de rien... :manga: )


  7. il y a 3 minutes, HöShI a dit :

    c'est ni photoshopé

     

     

    on voit parfaitement qu'il y a des poils bleus qui ont été dupliqués,, puis copiés collés en symétiriques c'est flagrant au dessus de la vulve frontale 

     

    personne n'a une implantation de cheveux pareille, déjà, et c'est juste évident pour qui utilise un minimum photoshop 

     

     

    utopia_lp_with_sitcker[1].jpg

    • Thank you ! 1

  8. Bah comme je disais plus haut, voir des choses chez certains mecs qui lui rappellent ce ex ca la fait réagir de manière automatique/pavlovienne aux moments de leur histoire où ca se passait bien ou même aux moments où elle est tombée amoureuse de lui. Ca me l'a déjà fait aussi, sans avoir eu des ruptures aussi violentes que la sienne, ca me semble très humain en fait. Et comme je n'ai lu la version carolan que sur ce forum, je trouve ca marrant, comme on peut projeter tant de choses différentes :) 

    • Thank you ! 1

  9. je reviens sur mon questionnement, beaucoup de critiques que je lis depuis la sortie qui parlent de la chanson la prennent aussi comme des flashs du passé (i.e/ Barney), je suis vraiment le seul à penser comme ça sur ce forum? :o 

    • I like 1

  10. Elle ne le présentait  pas  tout à fait comme ca  dans la premiere  interview (cf mon post) ;) 

    sans dire qu'elle l'avait ait créé non plus je n'ai pas dit ça , 

    elle dit juste "courte boucle " pas "courte boucle D'un morceau à lui :P " ce qui ne rend pas vraiment pareil ( bon on a pas le transcript de l'interview en anglais et c'est probablement là que réside le quiproquo  ) 


  11. très bien.

     

    je me suis longtemps posé la question si elle parlait de Robin Carolan ou de Matthew Barney (retrouver des réminiscences de ses ex dans la rue et se sentir réagir par reflexe pavlovien..) , parce que ca marche un peu avec les deux, comme @Sanguine  demandait...

     

     

    • Thank you ! 1

  12. "Créatures recomposées (x 4)"

     

    ah tu penses qu'elles parle des gens de la chanson qu'elle voit dans la rue et pas des humains en général qui sont sensibles aux différentes "features" de leurs congénaires?

    • Thank you ! 1

  13. et aussi, elle est un peu plus honnete sur le "sample" d'arca d'arisen my senses :ange: :

     

    Citation

    The first song we did was the first song on the album [‘Arisen My Senses’]. I actually found a loop of a mixtape or a SoundCloud thing that [Arca] had done three years prior. I just thought it was the most happiest firework that he’d ever done. I didn’t tell him about it – I just sampled it, sang it to him and he just exploded, you know? I wasn’t really conscious of what I was doing. I was reaching for the most euphoric, antigravity moment that he’d done, and then I exaggerated that by looping it and writing a harp arrangement around it and singing on top of it these ecstatic lyrics. After we’d taken the saddest coordinates of each other and combined them into Vulnicura, we were doing the opposite now. And that was kinda the starting point.

     

×
×
  • Create New...

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.