Jump to content
forum.bjork.fr

benjicok

Admin
  • Content Count

    12,715
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by benjicok

  1. sauf quand meme que le réalisateur a un avis clair sur ces gens là , ce qui n'est pas gênant (un documentaire sans point de vue quel intérêt? ) et que du coup on est assez orientés vers une idéologie . Sauf que pour l'avoir entendu défendre son film à une avant première le mec est persuadé d'avoir fait un film neutre et sans a priori (dans la salle on était pas vraiment d'accord haha) . Et j'ai trouvé son regard très condescendant et franchement violent envers les pro trump (car il y en a) ou ignorant et faussement naif envers les pro port des armes (il a avoué avoir découvert après la sortie du film que le second amendement était a la base prévu pour pouvoir renverser un gouvernement qui partirait en couille, et a admis qu'il n'aurait pas laissé tout le montage identique en sachant ca) ... Ce point de vue regard de haut venant d'un français me semble un peu présomptueux surtout quand on voit dans quel état la france se situe en terme de politiques scélérates ou de gens désabusés... (cf mon avis un peu plus haut ) Coby, je comptais aller le voir, merci pour ton avis
  2. C'est pas uniquement une collection de références pop 80's comme je le craignais (un peu quand même hein) mais c'est complètement anecdotique, je trouve... C'est techniquement correct, c'est realisé de manière professionnelle mais j'ai surtout ressenti de l'ennui (a part dans une séquence sidérante (Shining)). et puis la petite morale rance "eh les geeks sortez de chez vous et prenez des douches hein" merci bien. Et puis l'idée que "le réel est la seul chose vraie", c'est un peu idiot, comme si la vie en ligne était totalement déconnectée de la vraie vie et que tout ce qui se passe en ligne ca disparait quand on se déconnecte (spoiler : non) ... ça me semble écrit par quelqu'un qui n'a jamais vécu l'internet de 2018. C'était peut etre pas le cas dans le livre, mais le film semble un peu en retard sur le réel pour le coup. PS : j'ai pas compris pourquoi en 2050 tout le monde joue dans un univers qui ne reprend que les codes et les références culturelles des années 80..
  3. Ren & Stimpy creator John Kricfalusi accused of catalogue of sexual offences against under-age girls Un des collaborateurs de Björk, John Kricfalusi (clip I Miss You) accusé de tout un tas de choses bien sales
  4. décrire, montrer, témoigner je dirais. montrer que l'engagement politique et l'intime peuvent parfois être mêlées de manière inséparable. lecollectif militant est composé d"individus et c'est tout le mouvement du film : le collectif politique et militant, le resserrement sur un cas individuel, puis a sa mort la réouverture vers la lutte. j'y vois moins de programme que vous tous, plus une volonté de témoignage . Que ca nous mette mal l'aise, surement, que ca nous émeuve , forcément. mAis que ca soit " ce que recherche le réalisateur" quand il a écrit le scénario, je ne le pense pas (je ne suis pas dans sa tête, je ne fais que supposer) NB : ce n'est pas non plus ma partie préférée du film comme je le disais dans mon post au début du sujet; et je trouve Eastern Boys plus fascinant comme film, celui-ci est moins impressionnant mais disons qu'il a aussi des qualités de témoignage / de militance. Contrairement à toi j'estime que c'est aussi une très belle oeuvre d'art mais je trouve qu'il a fait mieux avant
  5. C'est assez creux non? des images floues et pleine de faux filtres vintage, des interviews qui peinent à camoufler le fait qu'elles ont été sur-montées avec un flow de parole tout nul... :/
  6. Bon, la fin reprend un peu du poil de la bete :D Bilan pour la saison : - en négatif ca méritait pour moi clairement un ou deux épisodes de moins, ca aurait été plus dense! Comparé à la saison 1 qui était exemplaire, y'a plus de déchet... Et je suis toujours un peu gêné de voir la série faire des grandes conclusions à partir d'éléments au mieux romancés au pire complètement inventés. Pour ceux qui s'attendaient à un truc sur Versace, c'est raté c'est pas vraiment sur lui (moi ca ne me dérange absolument pas mais je peux comprendre qu'on se sente floué haha) - en positif, une vraie évocation de l'homophobie des années 90, de ses conséquences petites et grandes sur les psychologies des gens de l'époque ou sur le déroulé d'une enquête (un meurtrier en série qui n'est pas investigué correctement parce qu'il ne "tue des pédés" et qui finit par être intéressant aux yeux de la police quand il tue une célébrité), sur les vies bousillées de tant d'hommes et de femmes. La honte de classe , aussi franchement très bien traitée. Et des épisodes un peu à part (celui sur Marilyn Miglin <3, celui sur le père de Cunanan) de grande qualité. Et Darren Criss qui porte la série sur ses épaules, et qui fait que la série ne se résume pas à "il a tué parce que la société était pas gentille avec les gays et les prolos )
  7. benjicok

    Dirk Gently

    J'ai trouvé ca trop "foutraque/loufoque pour faire genre" du coup ca m'a saoulé au bout de 3 épisodes ... Ca m'est apparu assez superficiel :/ j'aurais du continuer?
  8. j'ai bien aimé <3 . et format idéal : épisodes courts , peu d'épisodes c'est sans gras. Sinon : http://variety.com/2018/tv/news/starz-now-apocalypse-gregg-araki-steven-soderbergh-1202736401/
  9. J'aime aussi beaucoup! par contre j'aimerais bien trouver les paroles en ligne , c'est difficile à suivre je trouve
  10. oh la la mais quel con ce Kechiche (je souscris à tout ce que dit cette journaliste sur le film par ailleurs)
  11. Bah je t'avoue j'ai beaucoup aimé le reste de sa filmo (surtout la graine et le mulet et venus noire, pour être précis) mais là on atteint la limite de ce que j'arrive a supporter. Ce qui était déjà présent dans La Vie d'Adèle était (a mon sens) au service du récit (qui n'était pas vraiment "les culs les culs" quand même) , là je n'ai eu que souffrance et gênance... (et franchement, voir ca après avoir découvert à quel point humainement c'était une grosse crotte, ca n'aide pas ). du coup il est très probable que je n'aille pas voir les 25 suites à Mektoub, My Love (la première suite est déjà tournée et montée).
  12. franchement ils représentent sincèrement mon ressenti j'ai l'impression d'avoir passé 3 heures a 10 cm du derrière poom poom short dont 30 % des fesses débordent et c'est assez violent comme ressenti forcé en fait.
  13. UUUUGH. toutes les critiques qui se paluchent dessus, je ne comprends pas. j'ai passé 3 heures en malaise absolu... moi : On assiste pendant 3 heures à une bande de turbo-beaufs du sud de la france en chien qui draguent/harcèlent/tripotent/embrassent des meufs . meufs dont le seul horizon est visiblement "les mecs, et leurs validation et leur regard", qui se contorsionnent pour se conformer aux "besoins/envies" de ces messieurs (c'est encore pire quand c'est les mères qui se lancent là dedans et semblent valider tout ce bordel ). la caméra de Kechiche est dans le sur-réel, on est a 1000% dans chaque scène, et du coup moi je me sentais forcé dans ce point de vue de mecs immondes et c'est hyper malaisant;.. c'est filmé à hauteur de cul non stop (c'est même pas le point de vue des personnages qui se désirent ou se regardent, y'a des scènes entières où une fille se change seule dans une pièce et la caméra la scanne de haut en bas en alternant le plan cul et le plan nichons... ) 10% du film en durée estimée c'est des boulards ondulant qui sont filmés en contre plongée ou des seins qui gigotent... c'est hyper gênant, on sent kéchiche qui fait son montage la main dans le caleçon ... héteroland, le film. en plus c'est méga long et je ne comprends pas ce qui justifie ca, c'est juste une tranche de vie de jeunes gens. c'est dommage les acteurs sont merveilleux , mais putain, la purge.
  14. 4 vinyls 2 titres vont sortir mensuellement a partir de mai
  15. la pochette est quand meme canon, surtout quand on voit de quoi on part sur le visuel de la vidéo
  16. Je suis peut etre trop la galaxie "critique de film" sur internet, mais c'est quand même un débat qui a animé la critique mondiale depuis plus d'un an. Ca et le fait que le film glorifierait les relations toxiques entre jeunes et hommes murs. Je suis assez surpris qu'il ait fini par avoir autant de récompenses (c'est consensuel les récompenses en général) alors que j'ai pas lu un avis sur ce film qui soit vraiment unanime. c'est quand même (soyons honnêtes) une histoire qui n'a pas grand chose a voir avec celle de CMBYN plus de passion, mais aussi plus de douceur. et la douceur c'est important, surtout chez les mecs, et surtout chez les gays qui ont vrai problème avec leur virilité mal placée
  17. j'en avais parlé ici : C'est un film magnifique aussi, et plus le temps passe plus il prend de la valeur à mes yeux.
  18. The Weinstein Co. Declares Bankruptcy La Weinstein Compagnie se met en faillite et en profite pour libérer ses employés de tout accord de non-divulgation signé avec elle. Ca pourrait libérer d'autres paroles encore.
×
×
  • Create New...

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.