Jump to content
forum.bjork.fr

KlingKlong

Membres
  • Content Count

    59
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by KlingKlong

  1. Bah c'est un peu agressif, pas sûr qu'un smiley arrange tout. La personne est peut-être pas venue parler musique pour se faire engueuler (même si son commentaire était un peu dénué d'intérêt). 'Ce qui bloque' je ne sais pas, ce forum a l'air un peu en guerre continuelle, c'est rigolo. En lisant les paroles de la chanson noir sur blanc je comprends que dans le paysage de 2017 ça sonne un peu lourd et naïf. C'est précisément en ça qu'elle est challenging! (Trouvez un mot français moins ridicule, merci) Mais tout l'album d'ailleurs, c'est très cru, on passe sans cesse du symbolique/poétique au carrément premier degré. Aussi je trouve intéressant qu'on mette Björk si souvent sur un piédestal, la première de la classe qui ramène tous les deux ans son bulletin de notes étincelant, alors qu'elle semble y être plutôt mal à l'aise, d'où ce type de textes. Pour résumer, une bien belle chanson de Michael Jackson :] (J'ai essayé de ponctuer avec un smiley DIY)
  2. Est-ce que vous parlez aux gens de cette manière dans la vie réelle ? Ça doit être gai :/ Saint me fait penser (beaucoup) à Michael Jackson, la composition et le texte ont cette naïveté/sincérité qui parlerait à un cœur d'enfant mais qui ferait honte aux adultes. C'est une chanson kitsch, parce qu'elle est sincère.
  3. D'après mes oreilles le vinyle noir est bien mieux que ce que les chiffres annoncent, comme pour Biophilia c'est une bonne surprise. Sur Discogs on semble trouver l'édition Rough Trade meilleure, je ne l'ai pas entendue. La version Hi-Res, si vous êtes sensible à ça, téléchargez sans réfléchir, c'est magnifique.
  4. Ça c'est la critique de quelqu'un qui a écouté l'album! Prenez-en de la graine, journalistes salariés.
  5. Magnifique vidéo ! Avec l'intro de The Gate ça me rappelle un peu ce que faisait Mariko Mori dans les années 90.
  6. Sans oublier "Jóga, un ami de Björk"... Les journalistes sont les mêmes depuis 20 ans, auraient-ils un peu vieilli ?
  7. Ce qui m'a plu c'était "J'aimerais entendre ce que vous entendez", aveu de l'animateur. Sinon c'était une suite de références à côté de la plaque, "influence de Barney" + pochette rebutante... Lourd. C'était un peu super beauf en fait.
  8. Pour Losss c'est peut-être plutôt Rabit que Arca ? La chanson me donne l'impression d'un remix au milieu d'un album original.
  9. Suffit d'enchaîner une écoute Utopia / Volta, on respire d'un coup. La bonne nouvelle c'est qu'il y aura certainement un pressage meilleur plus tard.
  10. J'ai reçu le vinyle le jour de la sortie mais ne l'ai écouté qu'après la version dématérialisée (meilleure d'après moi). On parle de petits changements, pour moi le disque est totalement différent. Entrer dans le vif du sujet avec Body Memory plutôt que Utopia en fait un paysage bien plus froid et menaçant. En ce qui concerne le son je ne suis pas épaté (à part les quelques titres qui utilisent plus de silence mais rien à voir avec Volta en vinyle par exemple), et je ne sais pas écouter cet album sans casque.
  11. Merci ! Je trouve drôle qu'elle ait repris une faute de prononciation à son avantage.
  12. Il y avait cette phrase dans All is full of love.
  13. A-t-on relevé la private joke 'Trust your head around " dans Future Forever ?
  14. C'est quand même drôle ce sujet, nous voilà en 2017 plus ou moins dans la même situation. Si Björk était un homme anglo-saxon plutôt qu'une femme 'étrangère', à ce stade de sa carrière (son premier enregistrement solo a quarante ans cette année) elle ne serait plus 'l'elfe venu du froid, mi-ange mi-lutin mi-attardée, le feu sous la glace des plaines mongoles de son Irlande natale' mais plutôt 'le parrain' voire 'le pape'... C'est sans doute pas mieux mais c'est autre chose. Si on s'intéresse à la carrière artistique de Yoko Ono et son rapport aux médias, elle est aujourd'hui dans la même situation (sexisme + racisme), elle a 84 ans.
  15. Exactement pareil. Et je pensais que le disque montrait les limites de mon installation mais je crois que c'est encore un coup de cette satanée dynamic range compression. En .flac ça ressemble à ça:
  16. Quelques jours et mille écoutes plus tard l'impression est toujours bonne. J'aime moins Arisen My Senses que les autres, surtout parce que je trouve ça terriblement mal mixé et un peu inaudible, mais ça me rappelle les chansons inédites qu'on découvrait en mp3 à l'époque d'internet donc ça va. Je ne suis pas ennuyé par la présence de Arca, que je vois plus comme un accessoire esthétique (comme Rolf Harris sur The Dreaming justement). J'ai un problème général avec le son, la compression dynamique et tout ce bazar, mais heureusement tout le monde s'en fout. GRAND ALBUM.
  17. L'ordre des titres sur l'édition vinyle est déroutant. Ça se prête mieux à l'ordre A, C, B, D, je trouve.
  18. Reçu ce matin, une première écoute surprenante ! Beaucoup de références au départ, je voyais des paysages grandioses entre Desertshore et The Dreaming... J'entendais des hommages à Mark Bell, des souvenirs à Leila Arab et Plaid, Georges Delerue perdu dans la jungle avec Popol Vuh, Clara Rockmore bourrée... C'est bizarre et beau ! Plus ou moins débarrassé de ces préjugés je suis un peu face à un objet d'esthète, un cabinet de curiosités avec ce que cela invoque de kitsch, monstrueux ou amusant. En tant qu'attentif depuis 93 je dirais que c'est un peu l'album tant attendu de 'la Björk des Faces B', celle qui m'a convaincu de collectionner son travail tout ce temps. Je vais maintenant découvrir les premières impressions des autres. On va se marrer.
  19. Lu en 2017 c'est vraiment du meilleur goût :]
  20. Mais lorsque le maître arrive On oublie les dérives On se métamorphose En statues d’onyx rose

×
×
  • Create New...

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.