Jump to content
forum.bjork.fr

evika

Membres
  • Content Count

    534
  • Joined

  • Last visited

Community Reputation

376 Excellent

2 Followers

About evika

  • Rank
    Undo

Recent Profile Visitors

6,921 profile views
  1. La sociologue américaine Alyssa Goldstein raconte comment le renversement absolu des stéréotypes sur la sexualité féminine au cours de l'histoire n'a toujours servi qu'à leur infériorisation morale, sociale et sociétale. https://lesfessesdelacremiere.wordpress.com/2013/04/07/quand-les-femmes-partie-1/
  2. On entend de la guitare sur le deuxième titre. Rien que ça, c'est pas possible.
  3. Le meilleur moment de l'amour, c'est quand on monte les escaliers. (Georges Clémenceau)
  4. Oui, parce que les masques, c'est juste la version sophistiquée du combo écharpe-bonnet-jean-baskets que toute fille qui a envie d'aller chercher tranquillement sa baguette a déjà expérimenté. Et les commentaires, c'est l'équivalent du "Hé, Mademoiselle, pourquoi tu souris pas ?" A ce sujet, un poème formidable de la slameuse Olivia Gatwood, "Ode To My Bitch Face". Tout y est merveilleusement expliqué.
  5. Pause-bêtise, mais Coty c'est pas eux qui fabriquent les parfums Adidas et Lady Gaga ? Pause-pas-du-tout-bêtise. Coty est un groupe possédant une quantité de marques, des plus populaires aux plus sophistiquées. Comme Bourgeois possède Chanel et produit leurs cosmétiques et parfums (utilisant parfois les mêmes formules pour les deux marques).
  6. Je préfère la différence entre "recherche fondamentale" et "science appliquée" pour penser le travail de Björk. Elle a fait beaucoup de musiques qui ne m'ont pas emballé sur les derniers albums. Sans que je les trouve dénuées d'intérêt pour autant, loin de là. Björk a fait de la recherche fondamentale. C'est plus lent, plus chiantou, et il faut probablement un autre artiste derrière pour faire "de la science appliquée" et faire un succès commerciale à partir des pépites qu'elle a trouvé. blabliblu D'ailleurs, ce principe de "science appliquée", elle l'a expérimenté elle-même au début de sa carrière solo: énormément avec les remix, mais aussi sur Debut et Post, en introduisant dans une musique pop et populaire des éléments de musiques électronique et concrète, jusque là souvent confinées dans leurs champs respectifs. Son passage vers la recherche tient aussi à l'expérience gagnée, l'assurance qui en découle, à la maturation et la maturité. Quand tu te sens capable d'avancer seule, quand tu réalises le long parcours que tu as déjà effectué, tu ne ressens plus le besoin de séduire ou de prouver quoique ce soit. C'est déjà fait. Tu peux te concentrer sur ce qui te semble vraiment fondamental.
  7. Le compositeur, musicien et producteur Mika Vainio a disparu hier 13 avril à 53 ans. Il avait remixé Headphones pour Björk sur Telegram. C'était un grand, très grand de l'électronica minimaliste. http://pitchfork.com/news/72848-pan-sonics-mika-vainio-dead-at-53/ https://www.thewire.co.uk/news/46460/mika-vainio-1963-2017 Mika Vainio - Cargo Headphones - Mika Vainio Mix
  8. Je m'attendais exactement à ce commentaire sur les rides. Je trouve un peu galvaudé le concept qui dit qu'une femme anti-sexiste (ou féministe) se contrefout automatiquement des rides (ou des poils sous les bras ou sur les jambes) car elle est "au-delà de ça". C'est tout aussi cliché que le cliché de la femme "soumise au carcan machiste" et qui se fait faire des injection de botox. Björk a toujours eu une grande attention à son look, et à son glamour. Elle fait un subtil mix entre beauté brute et post-punk, et glamour-pop-sexy. Dire qu'elle n'a jamais poussé sa joliesse en avant c'est faux. Elle n'a pas basé sa carrière là-dessus, ça c'est certain. C'est une musicienne avant tout. Mais re-regarde ses live et apparitions sur Debut, Post, Vespertine... Elle n'y joue pas de joliesse mais clairement de glamour et de sex-appeal. Et ça a toujours été présent dans sa musique, de son propre aveu. Oui, mais on peut être à la fois anti-sexiste, féministe, glamour, féminine, sensuelle et aimer porter des mini-jupes. C'est juste une question de perspective. D'ailleurs, je crois qu'on peut être anti-sexiste et adepte de la chirurgie la chirurgie plastique. La différence tient dans l'idée de le faire juste pour soi (ce qui rejoint le post de Mansion), et pas pour correspondre à un critère de beauté prédéfini. Le fait que Björk, au début de sa carrière, ait apprécié d'être jolie et féminine sans le camoufler soutient, pour moi, cette idée: elle voulait imposer une conception musicale pointue et aurait eu d'autant plus de facilité à s'affirmer avec une image plus élitiste -plus en conformité avec l'image de la scène électronique d'alors. Il suffit de se rappeler les dénominations que ça lui a valu: lutin, reine des neiges, jolie esquimaude... Oser être féminine peut aussi être une forme de résistance contre les clichés. Il me semble que c'est l'une de ses grandes qualités et forces tout au long de sa carrière: être qui elle voulait être au moment où elle le désirait, indépendamment de toute attente extérieure.
  9. Pour présenter sa musique, elle a toujours réfléchi en termes de personnages. Sa carrière avançant, il y a une maturation de l'idée, de ce qu'elle ose faire et des possibilités (en 1995, pour des raisons techniques, les masques pieuvres phosphorescents ne pouvaient pas exister). Elle s'est toujours positionnée en tant qu'artiste protéiforme plutôt qu'en tant que chanteuse-musicienne, sans jamais pousser sa joliesse en avant. Je pense qu'elle s'en balance des rides -ce qui est aussi une forme d'assurance anti-sexiste. Qui assume la robe cygne assume ses rides.
  10. En 1984, Polanski a publié une autobiographie, Roman par Polanski, dont on doit encore trouver la première édition dans quelques bibliothèques. Dans cette première édition, il décrit par le détail la relation qu'il a eu avec avec Samantha Geimer. Evidemment, il la décrit à sa manière. Il omet de préciser que Samantha Geimer est une petite fille de 13 ans. Il raconte avoir partagé avec elle de l'alcool, des drogues et un jacuzzi, puis décrit leur relation sexuelle, qu'il estime implicitement consentie. Je l'ai lu il y a une vingtaine d'année, bien avant que l'affaire ne refasse surface, mais un propos m'avait profondément gêné à l'époque, parce que totalement déplacé dans ce flot de romantisme: il éprouve le besoin de préciser qu'il est "évident qu'elle n'est pas vierge". Polanski a sodomisé Geimer, il n'a aucun moyen de savoir si elle est vierge ou non, mais "il est évident qu'elle ne l'est pas". Ce sous-entendu renvoie à la pire conception de la femme, qui n'est que méprisable pour peu qu'elle ait une sexualité. C'est, aussi, une tentative extrêmement sournoise de salir cette petite fille, cette femme, selon les critères patriarcaux. Quand bien même elle n'aurait pas été vierge, ça ne change rien, ni à sa dignité d'enfant et de femme, ni à son viol, violent, car sous la contrainte de psychotropes. Saouler et droguer quelqu'un, c'est de la violence. L'une des lignes des défenseurs de Polanski est d'user du pire des syllogismes, comme dans l'article hallucinant de Eric Mettout dans l'Express, qu'il développe encore dans les commentaires : Polanki n'a pas été jugé, donc les fait ne sont pas légalement avérés, comme ils ne sont pas avérés, on ne peut pas considérer qu'ils soient vrais, comme on ne sait pas s'ils sont vrais, on ne peut pas critiquer, comme on ne peut pas critiquer, ceux qui le font sont dans l'erreur. S'il avait lu l'autobiographie de Polanki, Eric Mettou saurait que déclarer que les faits ne sont pas avérés revient à traiter Roman Polanki de menteur. D'autres l'ont certainement lu, comme Finkielkraut. Il sait que tous les détails ont été rendus publiques par l'auteur lui-même, et préfère donc arguer qu'à 13 ans, on n'est pas une petite fille. J'y lis, là aussi, une référence à la virginité: à partir du moment où tu es une femme, qui connait la sexualité, être droguée et violée fait partie de ta vie de femme, et on peut défendre ton agresseur. C'est la philosophie au profit du pire des obscurantismes moyenâgeux. C'est assez drôle quand on sait qu'on traite ceux qui s'indignent de conservateurs. On touche les bas-fonds de l'âme humaine. A l'image de ce tweet de "Le Bonjour Tristesse", retwitté notamment par Vincent Maraval: "Si l'Académie des César a un tant soit peu d'humour, elle propose Woody Allen en alternative au renoncement de Polanki." Je ne crois plus en rien.
  11. Drôle parce que même pas exagéré. Je parle d'expérience.
  12. Les descriptifs Amazon... Sur Amazon.fr, on trouve des exemplaires du coffret du Moma sous le nom de Bjeork. Si on clique sur la page auteur:Bjeork, on découvre qu'elle a aussi publié un livre de géo-politique intitulé: "Ridding the world of Landmines: The Governance of Mine Action", traitant des mines antipersonnel. J'attends impatiemment qu'un journaliste en manque de buzz trouve cette page et fasse la relation avec sa campagne pour la création d'un parc naturel en Islande. https://www.amazon.fr/s/ref=dp_byline_sr_book_1?ie=UTF8&text=Bjeork&search-alias=books-fr-intl-us&field-author=Bjeork&sort=relevancerank
  13. Le paradis islandais a été d'autant plus paradisiaque qu'elle est partie enregistrer l'album au sud de l'Espagne
  14. Oui, en live, c'est juste au-delà du supportable.
  15. Je place ça ici parce que je n'ai pas envie de commencer un sujet, ce serait leur faire trop d'honneur. On sait la montée de l'extrême droite, on connait ses dérives. Malgré tout, quand je lis ça, j'ai envie de pleurer. Au premier degré. L'Obs: Négationnisme, anti-sémitisme, racisme... Bienvenue au Banquet de Rivarol (il faut rajouter homophobie). http://tempsreel.nouvelobs.com/politique/20160412.OBS8396/negationnisme-antisemitisme-racisme-bienvenue-au-banquet-de-rivarol.html
×
×
  • Create New...

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.