Jump to content
forum.bjork.fr

Fistuline

Söfftchevaliers
  • Content Count

    2,126
  • Joined

  • Last visited

Community Reputation

837 Excellent

About Fistuline

  • Rank
    Biophilia
  • Birthday 06/16/1985

Profile Information

  • Genre
    Homme
  • Lieu
    London

Recent Profile Visitors

7,365 profile views
  1. Je te rejoins. Tellement de mépris envers la science, la recherche académique, les consensus scientifiques. C'est de l'acharnement.
  2. Il y a des tas de gens qui vivent sur la terre et qui savent qu'elle est plate. ils l'ont même prouvé, ils ont des photos avec une ligne d'horizon horizontale et rectiligne. C'est un peu fort de remettre leur parole en cause ... Ils ont fait plein de recherches pour arriver à cette conclusion! Idem acuponcture.
  3. Il y a toujours, du reste, un million de dollars en jeu (depuis la fin des 80s) pour quiconque prouvera que l'homéopathie a une efficacité supérieure à un placebo. https://reason.com/2011/02/07/james-randis-million-dollar-ch Personne n'a empoché la coquette somme. Et d'ailleurs, il n'existe même pas d'études concluantes sur le fait que l'homéopathie aurait un effet égal à un placebo, tel que défini dans le cadre d'un essai clinique. Simplement parce que pour vérifier l'effet placebo, il faut un essai en double aveugle, donc que les patients ne sachent pas ce qu'ils prennent, et en comparaison avec un traitement qui aurait un effet de par sa composition. Puisque l'homéopathie n'a pour composition que du sucre parfaitement pur et ne contient absolument rien d'autre, on ne peut vérifier qu'elle a un effet similaire à un placebo. Encore une fois, puisque l'analogie est scrupuleusement exacte ... on serait exactement dans la même situation pour prouver qu'allumer un cierge à l'église a un effet placebo.
  4. Je suis absolument pour les placebos quand ils peuvent aider. Évidemment que la somatisation est un mal courant et terrible. Tout ce qui peut aider est bon à prendre. En revanche, leur remboursement est aberrant ... ou alors il faut être cohérent et rembourser les cierges, l'acupuncture, même les consultations astrologiques, il y a des gens à qui ça fait du bien. Il faut derembourser tout ça, virer de l'ordre des médecins ceux qui s'adonnent à ces pratiques lucratives et donner plus de moyen à la médecine notamment pour qu'elle prenne le temps d'aider les gens. Combien de fois j'ai entendu "oui mais mon homéopathe, lui, il prend le temps et il m'écoute". Tu m'étonnes, avec leurs tarifs ils peuvent se le permettre. Elle est là, la clef, plutôt que de trouver une alternative dans un traitement inefficace, il faut donner à la médecine les moyens d'être plus efficace en prenant en compte la dimension psy de son approche. Jouer à se faire croire que du sucre ou des aiguilles dans les doigts peuvent soigner, c'est une aberration. L'écoute et l'accompagnement, c'est du réel et ça aide.
  5. http://www.jim.fr/e-docs/homeopathie_yannick_jadot_favorable_a_son_remboursement_en_raison_de_son_efficacite__177902/document_actu_pro.phtml kamoulox je suis epoustouflé si le pcd avait Été partie prenante dans ces élections, avait placé Boutin au parlement EU et qu'elle racontait à la télé qu'il faut rembourser les cierges ... ce serait le tollé. C'est pourtant rigoureusement la même chose. Les médias sont bien responsables.
  6. Lunatics C'est tellement loufoque ... que ça fait du bien! Au départ, c'est totalement con, avec des personnages tous plus abrutis et perchés les uns que les autres, et petit à petit, ils deviennent touchants. C'est assez réussi!
  7. https://www.rollingstone.com/music/music-news/apple-is-finally-killing-itunes-842750/ itunes disparait la nouvelle m'a fait froid dans le dos ... des décennies de musique, plein de choses indisponibles en streaming que je partage entre mes appareils grâce à iTunes match j'ai peur
  8. Les droits d'auteur, à peu près partout dans le monde, vont aux ayant-droit (comme la baston laeticia - david - laura chez les halliday pour décider qui est l'ayant-droit) pendant 70 ans après le jour de la mort de l'auteur. Ensuite c'est domaine public. Donc oui, tu as vu juste, la capture est d'actualité, et les sociétés de collection de royalties ont simplement les détails bancaires de l'épouse/enfant/cousin/chien (uniquement aux US) de Mark Bell dans leur registre. On ne peut pas changer une personne physique pour une autre, qu'elle qu'en soit la raison. Les auteurs peuvent s'arranger entre eux pour changer les pourcentages, mais la personne réputée ayant composé un morceau ne peut être modifiée ou remplacée. Sidenote: je suis surpris de voir que Mark Bell est réputé avoir composé bien plus de la BO de DID que Bjork elle-même. J'imagine que c'est lui qui a passé énormément de temps à confectionner les arrangements autour des paroles.
  9. Ahhhhh une étude de cas ! Chouette, merci, ça faisait longtemps ! Je suis tombé sur cette bande annonce il y a quelques jours et me suis dit que c'était une reprise pas inintéressante. Et en plus de Hunter, je trouve que la musique derrière ressemble énormément à un morceau de la BO de American McGee's Alice Aloooooors ... Hunter, reprise de Riaya (feat John Mark McMillan) (maison de disque Kobalt, comme Bjork, sans doute pas un hasard) Il y a deux aspects à celà. 1. La reprise Comme je le disais quelque part sur le forum, n'importe qui peut sortir une reprise de n'importe qui, sans autorisation et la distribuer. A LA SEULE condition de créditer l'auteur original pour 100% des droits d'auteur. En ce cas, tout le revenu d'utilisation du master (revenus de streaming, de téléchargement, d'utilisation youtube, etc) revient à l'artiste ayant enregistré cette reprise (ou son label) et tout l'argent des droits d'auteur revient à l'auteur original. Exemple: morceau original - Heap, et reprise de Kelly Clarkson. Heap n'a rien su de cette reprise jusqu'au jour, deux ans plus tard, où les royalties sont arrivées. Album de noel cheesy, vachement joué sur les radios US, les droits d'auteur reviennent à Heap. En revanche, lorsque l'artiste qui enregistre une reprise modifie la chanson, il essaie en général de s'approprier une part de la composition et en ce cas, il faut demander l'autorisation et négocier avec l'éditeur de l'artiste ayant composé le morceau original. Exemple: morceau original - Heap, et reprise de Ariana Grande. Grande ajoute quelques paroles au début et change un peu la mélodie des refrains. Pour ça, elle obtient 5% des droits d'auteur. Seulement 5 parce que la chanson reste très proche de l'originale et surtout totalement identifiable sans ambiguïté. Maintenant pour le cas qui nous intéresse, on peut dire que c'est une reprise d'une chanson bien identifiable mais tout de même sacrément différente de l'originale. La mélodie a changé (comme je le disais, en droits d'auteur, les paroles comptent, mais pas autant que la composition), le rythme a changé. On peut imaginer que Riaya a essayé d'obtenir une part des droits d'auteur. Alooooors ... Cette personne, Riaya, est inconnue au bataillon et je n'en trouve aucune trace dans les registres de droits d'auteur. Ce qui laisse penser que 100% des droits d'auteur son bien attribués à l'auteure originale et son éditeur : Hunter est un morceau publié par Kobalt. Dans les règles communes 50/50 entre l'artiste et son éditeur. Bjork et Kobalt touchent à parts égales la totalité des droits d'auteur de la version de Riaya. Et en théorie, Riaya n'a pas eu besoin de demander l'autorisation de qui que ce soit pour faire cette reprise. 2. La synchronisation C'est là que c'est intéressant pour le compte en banque. Faire une reprise et la distribuer est une chose, mais la mettre sur des images dans un film, une série, une pub, c'est tout autre chose, c'est de la synchronisation et c'est comme ça que les artistes remplissent le frigo, pour beaucoup, en 2019. Ici c'est bien du matériel promotionnel. La personne qui diffuse et utilise ce matériel dans son propre intérêt est tenue de demander l'autorisation (qui s'accompagne d'un paiement): - pour l'utilisation de l'enregistrement: l'ayant droit étant Riaya et sa maison de disque (Kobalt) - pour les droits d'édition: l'ayant-droit étant Bjork et son éditeur (Kobalt publishing) Il y a toujours plus d'intérêt pécuniaire pour l'enregistrement que pour l'édition ... SAUF QUE c'est Bjork, qu'elle a une réputation mondiale, son éditeur a très bien négocier un super deal territoire par territoire. Et peut être que je me trompe, mais je ne crois pas que la musique de Bjork soit très synchronisée, je me souviens même pas avoir entendu sa musique dans des films ou séries. Ce qui me laisse penser que son éditeur est très très regardant et s'assure de ne pas diluer l'oeuvre pour viser les gros coups. Ce qui lui permet de dire "ah oui mais vous vous rendez bien compte que bjork ne fait quasiment pas de synchro, alors pour voir hunter pour votre blockbuster, va falloir vider les bourses". Si la production de Terminator est tres attachée à l'utilisation de cette reprise ... elle raque. En bref ... elle possède tous les droits d'édition, et la reprise a l'air d'être vite devenue très populaire, il y a des 100 aines d'uploads sur youtube. + une mallette de biffetons pour l'utilisation en synchronisation. Ça devrait être plutot avantageux pour elle. Et puis rien ne dit que ce n'est même pas carrément une commission ... la production aurait travaillé avec Riaya et McMillan pour produire cette chanson et aurait contacté Bjork en amont ..."si on t'envoie un gros chèque, est-ce qu'on peut créer une reprise de ta chanson pour le prochain terminator". Jackpot. C'est en ça qu'en théorie la gestion des droits d'auteur est très bien foutue ... Ce n'est évidemment pas le cas ici, mais tu peux composer un morceau qui aurait un succès tout à fait relatif ou pas de succès et si quelqu'un le reprend et qu'il devient populaire, tu peux te faire une petite fortune sans avoir à travailler. Il vaut mieux être auteur-compositeur qu'artiste-interprète. C'était le roman du jour. Aucun lien, mais je viens de découvrir que LVT touche 10% de tous les droits d'auteur de DID. Tranquille ...
  10. Ouiiii + 1000 vivre dans un monde dans lequel on accorde plus d'intérêt à l'écriture de gaiman qu'à celle de notaro, ça me déprime ... du reste il n'y en a qu'un des deux que je qualifierais d'auteur
  11. Spoiler arrangé! Merci!
  12. je déconseille chaleureusement. je reviens de la première, ou je suis allé en me disant "bon, de la littérature d'aéroport, adaptée avec des gros moyens, peut être qu'au moins ce sera drôle". eh bien non. Ca m'a mis mal à l'aise tellement c'est minable à tous points de vue. On dirait une grosse blague beauf sur le ton des "orphelins baudelaire".
  13. Ressuscitage de vieux sujet ... Cette série le mérite, une telle longévité et une écriture toujours au top 12 ans après ... Evolution formidable des personnages, toujours drôle après tout ce temps. Un message clair et pas si commun pour les femmes dans les STEM. D'ailleurs, la série finance des programmes de recherche de post-doc en encourageant les femmes à s'y engager. Et une fin impeccable. Tendre et simple, aucune recherche de happy end, pas de besoin de finir les histoires de chacun ou de nous donner un aperçu de leur avenir. Je suis très content d'avoir suivi depuis le début, cette troupe va me manquer.
  14. Je ne suis pas spécialiste, j'ai fait de l'immuno humaine mais c'est très loin et mon domaine c'est plutôt les pathologies végétales. mais une chose est sûre, la vaccination n'est efficace que quand elle couvre le plus grand nombre de personnes au sein d'une population. "herd immunity effect". En rendant le plus possible de vaccinations obligatoires, on s'assure qu'on a un très grand nombre de vaccinés dès le plus jeune âge, pour les protéger eux, mais également pour protéger ceux qui ne sont pas vaccinés et ceux sur qui certains vaccins n'ont aucun effet (immunodéprimés, personnes ne pouvant recevoir certains vaccins, etc ...) la vaccination ne marche pas au cas par cas chacun pour soi mais pour la société et tous les individus qui la composent. C'en est le principe fondamental pour qu'elle soit efficace. Donc, à mon sens, une grande campagne de vaccination, la plus généralisée possible et entamée dès le plus jeune âge est la chose responsable à faire. Ensuite, "qui profite ?" oui bah ... c'est comme tout. Développer un vaccin ça coûte une fortune absolue, personne ne le fait par altruisme. Dans un système idéal, oui, la recherche scientifique serait un monopole d'état (et une priorité absolue) et on nationaliserait tous les moyens de production pour la financer Aucun vaccin ne serait payant. Et même les pharmaciens et médecins qui les procurent seraient tous des fonctionnaires. En outre, il me semble que la vaccination de la population coûte bien moins cher que les traitements qu'il faudrait mettre en oeuvre pour soigner tout le monde. Et comme il existe extrêmement peu d'effets secondaires aux vaccins courants ... on a tout à gagner aux dépenses préventives, plutot qu'aux curatives. (side note puisque c'est le sujet du moment, dès qu'on aura déremboursé l'homéopathie et les consultations des charlatans homéopathes, on pourra réinjecter ça dans les campagnes de vaccination et de prévention, j'espère)
×
×
  • Create New...

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.