Jump to content
forum.bjork.fr

Crazy Diamond

Söfftchevaliers
  • Content Count

    1,681
  • Joined

  • Last visited

Community Reputation

504 Excellent

6 Followers

About Crazy Diamond

  • Rank
    Wanderlust
  • Birthday 05/13/1988

Profile Information

  • Genre
    Homme
  • Lieu
    Paris

Björk

  • Favorite LP
    Medulla

Contact

  • Facebook
    tuvasvoircequetuvaslire
  • Last FM
    Chapelier_fou

Recent Profile Visitors

8,142 profile views
  1. C'est clairement mon problème aussi. Les rares chansons avec des mélodies très entraînantes ne sont pas forcément dans un style qui me plaît, mais je dois reconnaître qu'elles marchent : notamment Medellin et Future... Malheureusement les chansons les plus joliment produites sont à l'inverse celles qui ont les mélodies les plus faiblardes, Batuka et Killers en tête. Je trouve qu'il y a de très belles sonorités sur les deux (et la guitare sur Killers en fait un instrumental très agréable) mais je doute de les écouter plus de cinq ou six fois tant le chant de Madonna y est répétitif et peu inspiré. D'une certaine manière il me semble que musicalement ces chansons (et j'y ajoute Dark Ballet et Extreme Occident, dont je ne suis d'ailleurs pas certain de comprendre le "message") sont parfaitement raccord les discours politiques de Madonna : ça a l'air pertinent voire subversif (dans leur façon de plus ou moins contourner les formes couplet/refrain classiques) trois secondes, mais au-delà on voit très bien que c'est très superficiel et que la prise de risque relève de la pure façade. Pour moi il y a à peu près un EP à tirer de l'album, avec Medellin/God Control/Future/I don't search I find/I rise. Je suis d'accord pour dire que c'est un album qui a plus de personnalité que les deux précédents, mais d'un autre côté je trouve qu'il y a plus de bonnes chansons (du point de vue de l'écriture) sur l'album pourtant très creux et mal fichu qu'est MDMA. Pour la première fois chez Madonna, je trouve que la production masque péniblement la faiblesse des mélodies... Et même si leur critique est médiocre et en bonne partie hors-sujet, je trouve le 4.8 de Pitchfork juste à quelques dixièmes près.
  2. Même bémol pour le truc avec RuPaul que je trouve consternant mais en dehors de ce titre je trouve cet EP délicieux !
  3. Je ne sais même plus si j'ai écouté le dernier album En attendant et puisque ça n'a pas été évoqué ici, elles ont signé la musique de l'adaptation du Livre de la Jungle par Robert Wilson. La première a eu lieu il y a dix jours au Luxembourg et le spectacle sera au Théâtre de la ville (mais pas au vrai Théâtre de la ville qui est toujours en travaux, et pas non plus à l'espace Cardin qui est sans doute trop pourri petit pour ce spectacle, mais au 13e art, place d'Italie) à la rentrée, après quelques dates début juin à Lyon. http://www.robertwilson.com/
  4. Un peu à la bourre... Concerts de l'année : David Byrne (3.07 @Philharmonie et 5.11 @Zenith), juste le concert le plus génial, le plus excitant et le plus brillant que j'aie jamais vu Dominique A (14.04 @Philharmonie) Beach House (15.10 @Olympia) Shame (14.12 @Elysee Montmartre)
  5. Oh, j'ai acheté le 45 tours au concert, j'espérais garder l'exclu plus longtemps :D J'aime beaucoup ce titre néanmoins ! Et bien sûr le concert à l'Olympia était fantastiquement merveilleux et tout ça
  6. Je l'avais vue sur la tournée de Puberty 2 et je l'avais trouvée plutôt agréable, même si la scène semble plutôt la stresser. Elle n'était pas très bavarde mais ça ne l'empêchait pas d'être sympathique... Après il me semble qu'elle avait presque toujours sa guitare, ce qui lui évitait peut-être de ne pas savoir quoi faire de ses bras (un peu comme PJ Harvey d'ailleurs, qui gesticule étrangement quand elle a les mains libres). Elle avait déjà un public d'une ferveur étonnante par contre (surtout qu'elle jouait dans le tout petit Pop-up du label, généralement les groupes qui sont là n'ont pas eu le temps de fédérer une fanbase délirante)... Est-ce que certains étaient à la date parisienne de la semaine dernière ?
  7. A partir de DR9 ça devient vraiment exceptionnel
  8. Tiens, moi c’est plutôt les deux premiers tiers de l’album qui m’ont séché. Arrivé à la fin de Black car j’ai même hésité à faire une petite pause le temps de digérer tout ça - alors qu’on connaissait déjà la moitié des chansons. L’enchaînement Dive/Drunk in LA/Black car est à mourir. Par rapport à ça, la fin de l’album m’a paru moins surprenante. Les morceaux sont irréprochables mais on est plus en territoire connu, pas si loin de Bloom par moments. Je pense qu’en les réécoutant je vais les adorer mais en première écoute (je n’ai pas voulu écouter le leak) le changement de registre m’a un peu désarçonné. Ce qui n’empeche qu’à première vue ce 7 devrait se hisser sans problème sur mon podium, voire réussir à se glisser entre Bloom et Thank your lucky stars.
  9. Comme je le disais ça ne concernait que l’épisode 1, le seul que j’ai vu, j’espère effectivement que des choses intéressantes vont se mettre en place ensuite... à suivre donc, même si jusque là je n’étais pas convaincu du tout par tout ce qui s’etendait au-delà du cadre du roman, dans la saison 1 en tout cas.
  10. Mouais. Moi je parle juste de paresse d'écriture, dans la mesure où c’est une œuvre (de fiction, encore un peu) qui raconte quelque chose ; tu ne parles que de propos politique. Est-ce que parce que ça parle frontalement de choses vraies et dures, et que c’est très rare de les montrer ainsi, on doit s’interdire de commenter la forme, de dire que cet épisode 1 annonce possiblement une baisse par rapport à la qualité - en termes artistiques - de la série ? Bon, en tout cas moi ça ne m’intéresse pas de ne parler que de ça. La série n’est pas qu’un propos politique, c’est aussi une proposition esthétique et artistique. Laquelle est justement là pour servir ce propos fort. Si l’une des deux dimensions défaille, l’autre y perdra aussi.
  11. D'un côté je suis d'accord et trouve logique que la série continue sur la voie qui était tracée, à savoir celle d'une vision frontale de violences faites aux femmes, et on l'a suffisamment louée en saison 1 pour ne pas jeter ça sans ménagement. Et en même temps je suis désolé mais je m'interroge sur la capacité des scénaristes à mener une saison entière sans l'appui de l'oeuvre d'Atwood quand on voit d'une part la nullité du seul épisode de la saison 1 qui se déroulait hors-cadre (celui qui était "hors Gilead"), et d'autre part la médiocrité - d'un point de vue seulement scénaristique - de cet épisode 1 (le seul que j'ai vu, comme Benji). Pour moi le manque de subtilité, il est là...
  12. Interview chez Pitchfork Je ne me contrôle plus.
  13. 1. Sufjan Stevens - The Age of Adz 2. Sufjan Stevens - Carrie & Lowell 3. Beach House - Bloom 4. Sufjan Stevens - Illinois 5. David Bowie - Station to station 6. Emily Haines and the soft skeleton - Knives don't have your back 7. Perfume genius - Put your back N2 it 8. Foals - Antidotes 9. Björk - Medulla 10. MGMT - Congratulations 11. Fever Ray - Fever Ray 12. Portishead - Dummy 13. Sufjan Stevens - Seven swans 14. Metric - Live it out 15. Dominique A - Vers les lueurs 16. The National - Trouble will find me 17. David Bowie - The Rise and Fall of Ziggy Stardust and the Spiders from Mars 18. Sufjan Stevens - All delighted people 19. Sufjan Stevens - Michigan 20. Björk - Vespertine 21. Kanye West - 808's and heartbreaks 22. The White Stripes - White blood cells 23. Nick Cave - Let love in 24. The Smiths - Strangeways, here we come 25. The Cure - Disintegration J'ai un peu débordé, c'est à cause de Sufjan qui prend toute la place.
  14. Ohlala mais on peut boucler 2018, c'est déjà plié pour l'album of the year
×
×
  • Create New...

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.