Aller au contenu


mihfolya

Inscrit : 03 mars 2013
Hors-ligne Dernière activité : oct. 17 2017 09:48

Mes messages

Dans le sujet : Humiliation et harcèlement sexuel : Björk dénonce Lars von Trier

17 octobre 2017 - 09:48

en dehors de l'attitude de gros porc de lvt , je crois effectivement que björk du haut de son indépendance et de sa position est arrivée comme un éléphant de porcelaine dans leur magasin de merde machiste ultra hiérarchisée. pas étonnant que pour eux ils furent "victimes" d'une furie. elle était indéniablement plus forte qu'eux. sans sa musique: pas de film. elle les tenait par les couilles. ils ont dû avoir beaucoup de mal à le gober (ils n'y sont pas parvenus apparemment). peut-être est-ce d'ailleurs l'un des moteurs des tentatives d'humiliation à son égard...

 

et concernant dogville, je crois justement que ce type est trop intelligent pour ne pas avoir conscience de sa propre ignominie. je n'ai aucun mal à croire qu'il en ait fait le sujet de son film suivant. il a ce talent de génie de savoir créer à partir de sa propre merde. le pire c'est que tout n'est pas mauvais dans ce qu'il crée...


Dans le sujet : W magazine, itw "Björk par elle même" et nouvelle session photos

14 octobre 2017 - 12:24

Peut être faut il voir dans la remarque de RIri un manque de clarté de ta remarque. Déjà, C est une photo, pas une vidéo de qqn en mouvement, donc s appuyer sur l exemple de la danse... je ne saisis pas trop, et puis surtout cest une chanteuse-compositrice, pas une danseuse. Peut étre que tu naimes pas ses positions, soit. personnellement je les trouve assez variées, j aime bcp celle un peu sautillante/ en extension sur le bout des pointes, le cadrage à distance du nu.

et si elle avait fait des trucs plus compliqués : en est-elle capable ? En a t elle envie ? elle nous propose une vision d elle corporellement familière, je pense à la photo assise qui me rappelle un portait en habit rose avec une flûte aussi (d ailleurs), bref, elle n est pas en train de sauter dun pont. Lunivers visuel est assez riche et développé autour delle pour nous raconter une histoire + et c est avant tout un photographe de mode, ce qui peut expliquer aussi le côté tableau froid/ nature morte. Et Après tout c est lui qui a le dernier mot sur le positionnement et le cadrage... Mon sentiment : elle se fond dans la scène et le décor, c e nest pas une mise en valeur égocentrique de lArtiste, et c est assez réussi.

 

c'est ce que je disais un peu plus haut: elle n'est pas danseuse mais sa gestuelle a toujours été consciente et parfois même travaillée. elle en parlait d'ailleurs récemment sur les prises de motion capture pour les videos VR, à propos de notget je crois. mais petite parenthèse: pour moi elle est danseuse. elle est très précise, sa gestuelle est très expressive. elle bouge avec un mélange de lâcher prise instinctif et de conscience du mouvement... et elle se chorégraphie souvent elle-même. parenthèse fermée.

 

sa gestuelle fait partie de ce personnage théâtral qu'elle construit pour chaque album. regardez les photoshoots de volta, c'est très marquant. sans faire des pirouettes ou sauter d'un pont, on y sent un tout autre personnage que sur les photoshoots vespertine par exemple. ou encore la video qui a servi de photoshoot pour la couverture de vulnicura: dans la video on la voit travailler très précisément sur l'influence qui avait guidé son personnage: les statues de bronze balinaises. les photoshoots de björk se font en mouvement (autre exemple qui a aussi fait l'objet d'une video: moon) donc oui parler de danse à propos de björk est plus qu'à propos. je ne vois pas ce qu'il y a de "non saisissable" là-dedans. elle fait régulièrement appel à des chorégraphes, même pour sa propre gestuelle. exemple: erna omarsdottir sur black lake (cette même incroyable danseuse qu'on retrouve dans la video de where is the line).

 

bref ces photos de tim walker sont magnifiques. j'exprimais juste que, pour la plupart, j'ai l'impression de revoir d'anciennes photos dans l'expression de björk. j'ai la même sensation avec les photos de jesse kanda. je suis donc curieux de la suite et de découvrir ce personnage utopia. et de voir comment ce personnage va se décliner.


Dans le sujet : W magazine, itw "Björk par elle même" et nouvelle session photos

14 octobre 2017 - 02:02

 

et vous obtenez les même postures physiques répétées sur vespertine, medulla, et parfois biophilia.

Björk elle a toujours le même corps et elle plie jamais ses genoux dans l'autre sens, saletés de rotules. Pis les coudes pareil. Idem, pas foutue de tourner la tête à 180°. Vraiment c'est chiant.

 

 

tu sais le corps humain peut exprimer plein de choses. il y a par exemple un art qui s'appelle la danse. incroyable. sans plier les genoux dans l'autre sens, ni les coudes, et sans tourner la tête à 180 degrés, ça peut exprimer tout un tas de palettes d'émotions, sans même compter les expressions faciales. franchement, je te conseille d'aller voir. tu comprendras peut-être ce que je voulais dire plutôt que de sortir ta petite réplique humiliante.

 

björk n'est pas une danseuse mais son expression corporelle a toujours fait l'objet d'une attention particulière. elle réinvente souvent son langage corporel, volta et vulnicura étant les exemples les plus frappants et récents. mais dans ce photo shoot précis j'ai l'impression de voir des photos de 2001.

 

j'exprime par là un avis subjectif, soit. est-ce que ça doit forcément faire l'objet de sarcasmes?


Dans le sujet : W magazine, itw "Björk par elle même" et nouvelle session photos

11 octobre 2017 - 11:54

mmmh pour ma part je ne partage pas entièrement l'enthousiasme sur ces nouvelles photos. j'ai l'impression qu'il n'y a rien de neuf là-dedans et ça sent le réchauffé vis-à-vis de ce qu'on a pu voir avant. changez les accessoires, les robes (mais pas forcément leur couleur) et vous obtenez les même postures physiques répétées sur vespertine, medulla, et parfois biophilia.

 

bon ce qui n'enlève rien à la qualité du shoot of course. c'est mega bien fait.

 

seul peut-être le nu me raconte quelque chose de nouveau car il assume vraiment la référence et le lien (plein de toiles d'araignées) avec quelque chose du passé, dans cette eve musicienne sortie du fond du grenier et qui avait pris la poussière. c'est drôle et beau et sensuel en même temps.


Dans le sujet : The Gate, premier titre de l'album

05 octobre 2017 - 10:11

je me demande si elle ne se sent pas connecté acec la petite fille qu'elle était en retournant vers cette instrument ci :)

 

bah oui, elle l'a dit elle-même dans l'interview nowness  :)

 

question certainement un peu nulle: d'où tient-on l'info que "the gate" est un titre de l'album? j'ai beau fouiller ma mémoire, je n'ai lu/entendu nulle part, de björk ou d'un-e journaliste ayant entendu l'album, affirmer que "the gate" y figurait...?