Jump to content
forum.bjork.fr
sakura-toorop

Liens divers sur l'Islande (musique, ciné, actu, etc.)

Recommended Posts

affiche.jpg

demain 15h y'a le film Régina! qui passe dans un ciné à Saint-Michel, c'est un film islandais qui se passe à Reykjavik (où d'autre) et comme ça à l'air tout mignon, jvais le voir
jvous dirais si c'est bien

bonne nuit mes agneaux

Share this post


Link to post
Share on other sites

18649295.jpg

 

Un film de Róbert I. Douglas

Avec Björn Hlynur Haraldsson, Lilja Nótt Þórarinsdóttir, Arnaldur Ernst, Helgi Björnsson, ...

 

Ottar Thor est un joueur de football adulé dans son pays. Mais le jour où il décide de révéler son homosexualité, il se fait virer de son équipe, le KR (Reykjavik FC).

Il rejoint alors une équipe de footballeurs gays amateurs, mais là encore il doit faire face à l'homophobie des équipes adverses. Son père, le directeur du KR, veut que son fils retrouve l'équipe à condition qu'il redevienne hétérosexuel. Ottar impose alors une drôle de condition... +++

 

critique sur lemonde.fr +++

Share this post


Link to post
Share on other sites

foire01.jpg

 

Cette année, l'invité de la Foire de Caen était l'Islande, un bout de terre situé au milieu de l'Atlantique Nord, entre l'Europe et l'Amérique. Colonisée par les Vikings au IXème siècle, ses 300 000 habitants sont donc cousins des Normands. L'Islande est située sur le rift entre les plaques des continents américain et européen d'où la présence de volcans alors que 11% de l'île est recouvert de glaciers.

 

du 15 au 25 septembre 2006

 

www.caen-expo-congres.com

 

dossier de presse (PDF)

 

foire_caen.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

numero102mars2008largelm6.jpg

 

La guerre des rêves

 

Très soudée, la population islandaise est fière de son magnifique pays. Mais aujourd'hui, une question sème la discorde : comment protéger l'environnement tout en développant l'économie ? Le grand dilemme de l'Islande : exploiter les richesses d'une énergie propre ou préserver sa nature sauvage.

 

Un reportage de 25 pages par Marguerite Del Guidice, joliment illustré par les photos de Jonas Bendiksen.

Share this post


Link to post
Share on other sites

flywebpubliable1eb7.th.jpg

 

I Love Iceland est une soirée unique où le théâtre rencontre le clubbing.

Notre but : vous faire découvrir les nuits enflammées de Reykjavik mais

aussi l'Islande tripante des icebergs, des volcans et des paysages à

couper le souffle... Et tout ça à Paris sur le bateau NIX NOX au pied de

la Bilbiothèque François Mitterrand.

 

Choisissez la formule que vous souhaitez : Théâtre + soirée ou soirée seule.

 

20h30 - 22h00 : L'Enfant et L'Horizon

 

Une pièce de Michel Ismaël Khelifa

Théâtre - projection d'images d'Islande - Musique

 

Un appel enthousiaste au voyage et à l'imaginaire. L'Enfant et L'Horizon

raconte le choix d'un jeune homme qui décide de prendre la mer.

L'expérience magique de larguer les amarres pour décider seul du cap à

donner à sa vie.

 

Début de la pièce à 20 h 45.

Résa obligatoire pour assister à la pièce : 06.60.13.06.20 / 06 19 22 87 09 / knd.events@gmail.com

 

23h00 - 5 h 30 : Soirée I LOVE ICELAND

Accès libre sans réservation

 

2 DJ's, un bar de glace, shots de vodka dans des verres de glace, murs

tapissés de blanc. Projection d'images toute la nuit. Terrasse pour

prendre l'air, boire un verre ou fumer une cigarette.

 

Ambiance électro / Rock pour revivre les nuits électriques de Reykjavik.

 

ICELANDIC MIX by DJ David (ÎCONE PARIS) et Hervé (Me, Myself and I).

 

Le Nix Nox / Samedi 7 juin 2008

Quai de la gare - 75013 Paris

Métro : Quai de la gare L6 / Bercy L14

Infoline : 06 19 22 87 09 - knd.events@gmail.com

 

Vous pouvez vous rendre sur le site www.kamelias.com pour plus de renseignements

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le Musée de la mer : pièce écrite par Marie Darrieussecq et mise en scène par Arthur Nauzyciel.

du 26 au 31 mai au Centre Dramatique d’Orléans.

 

La pièce sera jouée en islandais, avec des surtitres français.

De nombreux évènements "islandais" seront organisés Orléans à cette occasion : Ciné-concert de Barði Jóhannsson, spectacle de danse d’Erna Ómarsdóttir, etc. plus d'infos +++

 

 

Le conte d'Islande de Marie Darrieussecq

Brigitte Salino

www.lemonde.fr

 

photo_musee_de_la_mer_01.jpg

photo_musee_de_la_mer_02.jpg

photo_musee_de_la_mer_08.jpg

 

plus de photos : 04, 05, 06, 07, 08

 

Quand il était enfant, Arthur Nauzyciel (42 ans) entendait ses grands-parents parler yiddish. Il les comprenait, même s'il n'aurait pas pu traduire ce qu'ils disaient. Devenu metteur en scène, il en a gardé le goût de travailler dans des langues étrangères.

 

Après les États-Unis, où il a mis en scène en 2008 un remarquable Julius Caesar, de Shakespeare, qui sera au programme du Festival d'automne en octobre, il a créé en mars au Théâtre national d'Islande de Reykjavik Le Musée de la mer, de Marie Darrieussecq.

 

Présentée du 26 au 31 mai au Centre dramatique national d'Orléans, dont Nauzyciel est le directeur, la pièce offre un beau générique : Sjón, le poète, romancier et parolier de Björk, signe la traduction ; Erna Ómarsdóttir, la danseuse et chorégraphe égérie de Jan Fabre, règle les mouvements, avec le Franco-Belge Damien Jalet ; Bardi Johannsson, le compositeur et interprète qui a enregistré Lady and Bird avec Keren Ann, est l'auteur de la musique.

 

En Islande, il y a peu de monde : 320 000 habitants. Chacun connaît son voisin, les artistes forment une petite communauté qui voyage beaucoup, et aime sentir le vent d'autres pays. La venue d'Arthur Nauzyciel leur a fait particulièrement plaisir. D'ordinaire, ils vont chercher du nouveau ailleurs.

 

Là, le nouveau est venu à eux, et il a frappé juste. Quand il a commandé une pièce à Marie Darrieussecq (qui avait traduit pour lui Ordet, de Kaj Munk, créé à Avignon en 2008), Arthur Nauzyciel a mis une condition : le texte devait avoir un lien avec l'Islande. Cela tombait bien pour Marie Darrieussecq ; l'auteur de Truismes et de White connaît l'île des elfes depuis longtemps.

 

Dans sa pièce, il n'y a pas d'elfes mais une étrange créature animale, Bella, qui chantonne et geint comme un humain. On ne sait comment elle a atterri dans le Musée de la mer tenu par un jeune couple. Ce musée attirait un nombreux public avant que n'éclate une guerre moderne, diffuse, sans ennemi repérable. Depuis, presque tous les poissons ont été mangés ou troqués, et le musée est à moitié détruit. La pièce commence avec l'arrivée d'un couple et leurs jumeaux de 12 ans. Ils cherchent refuge.

 

Le Musée de la mer est une pièce ouverte. C'est la première fois que Marie Darrieussecq écrit pour le théâtre. Plus qu'une histoire ou des personnages, elle dessine un état mental de la guerre, un présent sans avenir ni passé où chacun vit dans sa bulle, le monde autour n'étant qu'une bulle menaçante et dérisoire.

 

Arthur Nauzyciel donne à ce monde-là une tendresse troublée. Il inscrit Le Musée de la mer dans une aire de plastique mouvante et irisée qui ressemble à un ventre de l'inconscient où naissent et se développent des désirs, des rêves et des peurs sans âge. Les jumeaux restent longtemps attachés l'un à l'autre comme des siamois, le corps gluant de Bella claque sur le sol comme s'il développait un langage codé, l'islandais résonne à nos oreilles étrangères comme un chant rythmique venu de loin. On se croirait dans un conte.

 

 

Le Musée de la mer,

 

de Marie Darrieussecq. Mise en scène d'Arthur Nauzyciel. Carré Saint-Vincent, bd Pierre-Ségelle, Orléans (Loiret). Tél. : 02-38-81-01-00. Mardi 26 mai, à 20 h 30 ; mercredi 27, à 19 h 30 ; jeudi 28 et vendredi 29, à 20 h 30 ; samedi 30, à 17 heures ; dimanche 31, à 19 h 30 (dernière). De 5 € à 20 €. En islandais surtitré. Durée : 1 h 20. plus d'infos sur www.cdn-orleans.com

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Le plus beau jour de leur vie ? Peut-être pas pour les futurs mariés, Inga et Bardi, qui, le jour J à quelques heures de la cérémonie, se retrouvent chacun dans un bus, coincés avec leur famille respective à des kilomètres de Reykjavik. Entre les vieilles rancœurs et les nouvelles inimitiés, les invités donnent le tempo. Quant à l'église de campagne réservée pour l'occasion, nulle trace à l'horizon. Les futurs époux sont au bord de la crise de nerfs. Et le périple ne fait que commencer... Allociné +++

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ressors ce sujet du passé, juste pour signaler qu'Actes Sud vient de publier "Les animaux de compagnie" de Bragi Olafsson. (titre original: Gæludýrin). Il me semble que c'est la première fois qu'il est traduit en français.

 

 

Site de l'auteur

Actes Sud

 

9782742796441.jpg

 

"Tentant d'échapper à la visite importune d'un ami au tempérament imprévisible, un trentenaire se retrouve pris au piège sous son lit. Depuis sa cachette, il assiste impuissant au spectacle d'une soirée très mouvementée qui se déroule sous son propre toit… Un premier roman désopilant et décalé, par l'ex-bassiste des Sugarcubes, le groupe de la chanteuse Björk."

Edited by mike23

Share this post


Link to post
Share on other sites

projection de Rokk i Reykjavik au festival Filmer la Musique (4 juin à Paris)

 

extrait de la succincte fiche Tappi Tikarrass :

 

Elle monte alors un nouveau groupe, Tappi Tíkarrass, en compagnie du bassiste d’Exodus, Jakob Magnusson. UN premier mini-LP, Bitid Fast I Vitid sort rapidement sur le label Spor de Reykjavik, en septembre 1981. Le groupe connaît un bon succès et passe même dans un documentaire télévisé, Rokk I Reykjavik. Cette émission donnera à Björk l’occasion de découvrir d’autres groupes islandais qui possèdent des affinités avec elle.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Inattendu cette programmation!

 

Je serai bien tenté de le voir sous-titré.

 

En même temps je crois que bj. n'apparaît que dans les deux titres lives de Tappi Tikarass. Je ne crois pas qu'elle soit interviewée.

Share this post


Link to post
Share on other sites

vu sur le site de la blogothèque:

 

Il y a un an, le groupe Hjaltalin était l’invité d’une de nos Soirées de Poche. On les aime toujours beaucoup, mais on aime aussi les films. Ça tombe bien, Days of Gray, un film réalisé par Ani Simon-Kennedy s’inspire des islandais et, pour ne pas faire les choses à moitié, Hjaltalin en a composé la musique. Il leur reste 23 jours pour lever les fonds nécessaires à la concrétisation de ce beau projet. Pour avoir, un jour, une chance de voir sortir ce film, vous pouvez les aider via kickstarter.

 

et le teaser:

 

http://vimeo.com/41269393

Edited by mike

Share this post


Link to post
Share on other sites

un livre écrit par une islandaise, qui parle de zombies. ça a donc tout pour me plaire. la pochette est sublime

zombie%20iceland%20500.jpg

interview de Nanna Arnardottir sur Reykjavik Boulevard dans laquelle on évoque Björk:

 

At a certain point even Björk appears in the guise of a zombie: did you receive any feedback from her? Why Björk in particular? Is the book exclusively to tourists or even to the Icelandic? How was it received by your fellow citizens?

No, I never received any feedback from her, I doubt she’s read the book, or even knows it exists! And even if she had read it I don’t think she’d care that she pops up as zombie in some little nerd’s zombie novel. Hopefully she’d take it as the compliment it was meant to be. Björk being a zombie was a complete coincidence, I was writing that part of the book and Björk passed my window, she lives like one street over and I thought, why not make Björk a zombie? And I just threw it in.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.