Jump to content
forum.bjork.fr
Guest schmi

Charlotte Gainsbourg - Rest, le 28 mars à la Cigale

Recommended Posts

Guest schmi

Selon le site de mcm, air aurait accepter d'écrire le prochain album de charlotte Gainsbourg.
Il devrait sortir cette année (mais ça, qui le sait vraiment unsure.gif ) sur le label Because (pour être tout à fait précis).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je me demande vraiment à quoi ça va ressembler... à du Air avec la voix de Charlotte Gainsbourg? ou à de la "variété française bobo" (style dans lequel je la vois) avec quelques basses de trip-hop?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Du Air, avec Marie-Antoinette, quel étrange mélange est-ce que çà va donner ?

De même avec Charlotte Gainsbourg...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Du Air, avec Marie-Antoinette, quel étrange mélange est-ce que çà va donner ?

Quel visionnaire Aoh, tu avais prédi le décalage du film entre l'époque et la musique :P

 

Sinon, concernant l'album de Charlotte Gainsbourg:

Intitulé 5.55, cet album a été produit de main de maître par Nigel Godrich (Radiohead...), les onze morceaux qu’il contient ont été composés par les deux Versaillais de Air et les textes écrits par le grand Jarvis Cocker (en photo). Il ne reste plus qu’à être très patient, l’opus est attendu le 28 août prochain.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Jarviiiiiiiisssss!!!! :wub:

Neil Hannon aussi a ecrit quelques paroles pour l'album. j'ai entendu dire que c'était plutôt bien.

Share this post


Link to post
Share on other sites

ouaf ! Charlotte va faire un retour en force, ça va être du feu de dieu :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

myspace

 

un extrait de "5 55" : on reconnait AIR dès la 1ère note! et du single "the songs that we sing" :D je suis ravi de cette 1ère impression; les attentes et espoirs suscités par les collaborateurs (air, jarvis cocker, neil hannon, nigel godrich) semblent se confirmer :D moi je dis vivement la sortie!!

Share this post


Link to post
Share on other sites

merci pour le lien !

exactement ce à quoi je m'attendais.

c'est très émouvant, on sent papa serge derrière son épaule.

Share this post


Link to post
Share on other sites
de la "variété française bobo" (style dans lequel je la vois) avec quelques basses de trip-hop?

Pour 5:55 , je dirai de la "variété française bobo" signée Air avec la voix de Charlotte Gainsbourg :D morceau très conformiste

 

par contre, j'aime assez "The Songs That We Sing".

 

et ils n'ont pas oublier la sonnerie portable... biensur :rolleyes:

 

La maison de disques de Charlotte Gainsbourg, qui donnera prochainement une suite à son premier album, "Charlotte Forever" (1986), annonce que le premier extrait de son disque "5:55" est disponible en exclusivité sur Internet. On peut également trouver "The Songs that we sing" sur les téléphones mobiles depuis lundi.

 

 

Attention, on va bouffer du Charlotte toute la rentrée.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Alors?

 

Voici ce que j'en pense (noté sur mon site mais bon pourquoi reformuler autrement..)

 

 

Cela faisait longtemps que je les guettais : "la Science des Rêves" de Michel Gondry (dont j’ai violemment aimé "Eternal Sunshine of the Spotless Mind" et quelques clips) et 5:55 de Charlotte Gainsbourg.

 

Que pourrais-je dire d’elle, que je ne connais pas ?

 

Que j’aime ce qu’elle dégage, mélange de charme et sensualité, femme et garçon manqué, force et faiblesse, instinct et réflexion, délicatesse, pudeur, doutes, mélancolie et drôlerie..

 

Je n’en reviens pas : moi qui suis exigeante, dont il est rare que j’aime toutes les pistes d’un album, je suis accro à toutes les chansons de 5:55... (cela m’est certes arrivé déjà avec quelques artistes fétiches, tels David Bowie, Radiohead, Bjork..).

 

Espérons que cette période où mademoiselle Charlotte sort de sa tanière - ce qui ne l’empêche pas de rester discrète et pudique- n’exaspèrera pas le public (car elle est presque partout : cinéma, chanson, magasines, photos..).

 

***

 

 

Je vais encore tomber dans le cliché, mais cet album est tellement elle, telle que je l’ai toujours ressentie et lue.

 

Un bel objet, déjà. Edition limitée, digipack et beau papier noir&blanc. Cadre noir, photos de flou et d’ombres, police épurée. Un carnet de papier gros grain (est-ce si étonnant pour une ancienne élève des Beaux Arts et férue de photographie -qui aime Pierre Molinier, ce qui me fait l’aimer davantage-) sobre et beau. Pudique et qui pourtant laisse tellement à entendre.

 

Textes et mélodies, comment décrire avec justesse ? Une patte éminemment reconnaissable en musique : Air, mais "moins aérien flou" qu’à l’accoutumée. Plus de guitares et basses saturées, sans tomber dans le rock, un piano sensible qui virevolte flamboyant, notamment dans Everything I cannot see, imprégné de la sublime chanson Aladdin Sane (album éponyme, 1973) de David Bowie...

 

Ce qui émerge de la platine... Un état d’esprit typique des albums de Air et qui correspond si bien à Charlotte : intimiste, pudique, mélange aérien de fantaisie, tristesse, tendresse, innocence, fragilité.

 

 

Voyage nocturne, réminiscence de "La Nuit du Chasseur" et autres films et musiques adorés de Charlotte.. Son espace temps préféré. Une vois qui sussure, murmure, chuchote, parle, chantonne, rit, s’étonne ("what ?!" dans Night Time Intermission), légèrement voilée, toujours rassurante et pleine de chaleur, parfois étonnante. Une voix qui emprunte beaucoup aux comédies musicales anglaises avec lesquelles elle a grandi, notamment dans Everything I cannot see et AF607501.

 

Intonations anglaises presque parfaite (rappelons qu’elle n’est pas bilingue, qu’elle travaille beaucoup pour les rôles en anglais), notamment dans Everything I cannot see, presque parfaite car si l’intonation, les accents de mots et phrases sont justes, on sent parfois l’origine française.. Mais ce n’en est que plus charmant.

 

***

 

5:55 :

 

Ouverture et prologue, et paradoxalement fin de l’espace-temps adoré, nocturne car c’est pour elle le commencement du jour. Instant charnière, instant passerelle entre rêve et réalité, nuit et jour, mort de la veille et naissance d’aujourd’hui. Comment passer de l’un à l’autre, se défaire de cette mue quotidienne ? Recommencement éternel.

 

AF607105 :

 

Humour absurde, clichés sur les aéroports, annonce d’hôtesse version burlesque et comédie musicale (qui me rappelle le rôle d’hôtesse de Charlotte dans des passages de Ma Femme est une Actrice) tout cela sans accrocs (ceux qui font que les politiquement corrects victimes d’accidents d’avion et proches s’indigneraient). Voyage transitionnel dans le temps, au pays de la fantaisie et de l’onirique. Tous ces petits riens, autre moi qui surgit à l’instant nocturne et propice.

 

the Operation :

 

Superbe texte organique, chirurgical et amoureux, texte pour moi proche de l’univers de Bjork (dont certains clips furent signés Gondry comme le film où joua Charlotte : La Science des Rêves, auquel peut-être un clin d’oeil ("on the cutting edge of science") => me rappelle de Bjork -du point de vue organique texte- mais je peux bien me tromper ! les chansons All Neon Like, Triumph of a Heart, Hidden Place (notons l’aspect comédie musicale de 5:55 qui rejoint l’album Selmasongs de Bjork, BO de la comédie musicale Dancer in the Dark, dont un extrait de la Mélodie du Bonheur (These are my favourite things)

 

voir les paroles ici : http://www.bjork.com/facts/lyrics/a... http://www.bjork.com/facts/lyrics/a... http://www.bjork.com/facts/lyrics/a...

 

Tel que tu es :

 

Chanson sobre, frêle et délicate, description filigranée d’affection sur ces instants de vérité, de sincérité, qui paraissent banals, où l’on ne se rend pas compte que l’on est observé.

 

The song that we sing :

 

Ma préférée ou presque. Un air magnifique, une description à l’air banal, à l’humour distancié, et qui me rappelle tellement certains textes d’Alanis Morissette sur Jagged Little Pill je pense notamment à Ironic, description amusée mi figue-mi raisin.. http://www.azlyrics.com/lyrics/alan...

 

Cette mélodie justement me rappelle aussi les airs d’une autre personne, mais je ne parviens pas à mettre le doigt dessus, si cela vous dit quelque chose..

 

Beauty Mark :

 

Chanson superbement sensuelle et féminine, sur ce petit détail ("les détails, les détails font tout" disait Louise Brooks) intime.. et offert uniquement à l’être aimé. Ce petit rien personnel qui signe le corps comme la signature d’un artiste sur une toile, ce détail qui peut se faire bijou, cicatrice, écriture indélébile.

 

Little Monsters :

 

Réminiscence heureuse d’une époque bénie, regard bienveillant et sourant, message d’amour amusé et tendre d’une maman lucide et émerveillée à ses enfants (dont on sait qu’ils l’ont "réveillée à la vie")

 

Lire aussi ces paroles de Bjork, destinées à son fils Sindri : http://www.bjork.com/facts/lyrics/a...

 

Jamais :

 

Deuxième chanson terrrriblement féline et sexy, voix qui joue avec des inflexions capricieuses, boudeuses, les reproches, les minauderies, les chatteries qui disent un "au fond, me connais-tu vraiment" ...

 

Une femme-enfant, femme fatale qui joue au chat et à la souris avec l’être aimé, une femme qui se fait "petit monstre" à son tour...

 

Night-time Intermission :

 

Fantaisie géniale, mélodie au piano répétée, pause/break dans l’espace-temps nocturne (m’évoque aussi pas taper le bside Effets Secondaires que j’aime bcp de la vilaine fermière) où comme dans le bside évoqué elle fait questions réponses interjections étonnements,

 

Everything I cannot see : (Coécrit par Charlotte)

 

Une mélodie terriblement comédie musicale à l’anglaise mêlée de talk over intime, d’une femme à l’être aimé, magnifique prière à l’amour passion destructeur, évocation de la personne avec qui il y a eu ruptures et rabibochages incessants.

 

Un accord piano-basse-batterie de génie, digne héritier du Aladdin Sane de David Bowie dans l’album éponyme alors que le ton et le texte de la chanson n’a pas de lien avec.

 

(La chieuse que je suis avec l’accent anglais note que c’est la chanson où son accent est le plus juste et proche d’une autochtone)

 

Morning song : (coécrit par Charlotte)

 

Hommage émouvant au "précieux fantôme", à un père adoré, trop tôt disparu, sans écueil, sans tomber dans le ton larmoyant ou emphatique. Une musique qui se prête à la confidence, en finesse et délicatesse. Un de ces instants bénis, flottant au delà du rêve, où les miracles peuvent apparaître. Instant qui se termine sur la triste note, noire, de cette réflexion : "in the morning everything will be allright, yeah but to get to the morning first you have to get through the night"...

 

Je m’en doutais, une ghost song hante l’album juste après Morning Song : la platine qui ne s’éteint pas après la dernière note, le sourire point au coeur de mon visage

 

Une chanson fantôme au rythme pêchu, à la mélodie virevoltante, bien davantage pincée d’électro que tout ce qui précède, bouffé d’air, "come inside my spirit free", bouffée de délire vibrant "so take these matches off me and set yourself on fire", plongée au coeur de la fantaisie de Charlotte jusqu’à l’ivresse.

 

 

Enfin pour les maniaques de l’ordinateur, mettez le disque dans le lecteur et zieutez l’écran...

 

http://www.charlottegainsbourg.fr/

 

voir aussi les interviews suivantes:

 

http://www.elle.fr/?page=loisirs_musique_i...=Ao%C3%BBt&id=8

 

http://www.liberation.fr/culture/musique/200743.FR.php

 

http://www.lefigaro.fr/culture/20060828.FI..._chanteuse.html

 

http://www.telerama.fr/musique/M0607311203331.html

 

http://www.20minutes.fr/articles/2006/08/2...te-for-ever.php

Share this post


Link to post
Share on other sites

On regrettera cependant le trop peu de chansons en français dans cet album que je trouve sympathique. (seulement 2 je crois)

Share this post


Link to post
Share on other sites

j'ai pas réussi à l'écouter en entier... je me suis emmerdé comme jamais :rolleyes:

c'est vraiment le pire de ce qu'on peut faire dans la variétoche branchouillarde... de la musique "à la Air" (je dis "à la Air" parce que même si c'est bien d'eux, on est très très en dessous d'un Talkie-Walkie...), des paroles susurrées à la Keren Ann. ce qui donne au final un album pesant et rigide, sans la moindre once de naturel ou de spontanéité. poubelle, quoi

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je pense tout comme le diamant fou ...

 

ça me plaisait au début, mais finalement, c'est gavant ...

 

c'est air quoi ... (je m'y ferai jamais tellement je trouve ça grossier comme musique)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour ma part, je trouve aussi l'album très mauvais. C'est pas très varié d'une part et d'autre part, je trouve pas que charlotte transcende quoi que ce soit.. ce serait plutôt le contraire :pirate:

 

Y'a guère que le morceau *AF607105* qui me plaît vraiment beaucoup à tous les niveaux (5 étoiles sous itunes soyons fou :P ) et que je réécouterais avec très grand plaisir de temps à autre :rolleyes:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.