Jump to content
forum.bjork.fr
feedme

Chart, pop et Taylor Swift

Recommended Posts

On calme sa joie ? :/ 

Il n'était pas question de supériorité (j'écoute moi-même de la pop très avenante) mais de différence, Björk n'est simplement pas dans la même catégorie, pas dans la même démarche, c'est même ce qui a fait son intérêt pendant toute sa carrière 'pop'. Elle ne dépend pas des mêmes enjeux, elle contrôle ce qu'elle publie avec une certaine liberté. On ne dit pas que le résultat artistique est forcément plus intéressant, c'est un autre métier. 

(Ça me semble évident wtf) 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et puis franchement, zéro pour la curiosité musicale -_-

 

C'est quand même rigolo de voir la musique pop " " "commerciale" " " (pour ce que ça veut dire franchement, à suivre ce raisonnement on pourrait dire que Björk sort des albums par pur humanisme ou bien uniquement pour se vautrer dans les classements) (sans compter les variations de chaque sortie en 12 éditions limitées) (même Madonna fait pas ça) (ça aussi on le dit à chaque fois) s'approprier petit-à-petit les codes/sons/gimmicks de la musique indé d'il y a quelques années non ? Que TS se prenne pour la Peaches de 2000 sur quelques unes de ses nouvelles chansons ça me ravit. Il faudra peut-être attendre encore un peu pour la voir se faire uriner dessus par un.e trans dans un clip mais sait-on jamais..

Edited by innerwatch

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 57 minutes, KlingKlong a dit :

un tel monstre de marketing

 

il y a 57 minutes, KlingKlong a dit :

c'est carrément insultant

 

il y a 57 minutes, KlingKlong a dit :

c'est pas non plus Madonna

Oh pardon, j'ai dû mal interpréter ce que je viens de citer. :rolleyes:

 

il y a 5 minutes, KlingKlong a dit :

On ne dit pas que le résultat artistique est forcément plus intéressant

On ne dit pas, mais on le laisse entendre hein.

 

Chow for now.

  • Thank you ! 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

je viens de lire les 3 pages et j'ai l'impression que dans le fond tout le monde est à peu près d'accord en fait... :happycrying:

 

Il y a 3 heures, KlingKlong a dit :

Mais c'est le même schéma pour les jeunes filles tenues par l'industrie depuis 50 ans, franchement ça devient ennuyeux quand ? C'est exactement le même parcours pour tous les produits féminins Disney, le même story-telling pour les popstars qui rapportent le plus. 

 

Comparer la carrière de Björk a un tel monstre de marketing c'est carrément insultant. 

Et elle n'est pas allée chercher Timbaland ou autres pour qu'on lui fabrique des tubes, c'est pas non plus Madonna. 

 

je suis d'accord avec toi sur le fait qu'il y a une tendance au même story telling pour les artistes pop grand public mainstream... surtout chez les filles.

 

il y a quelque chose de l'ordre du ressort commercial (histoire efficace) mais je pense qu'il y a aussi, et peut-être surtout, quelque chose de conjoncturel, lié à la place des femmes (place donnée, place prise) dans la société. effectivement, se faire aimer en tant que good girl doit sûrement permettre d'assoir un statut sur lequel on peut évoluer avec autre chose de moins consensuel par la suite.

pas étonnant dans ce cas que beaucoup d'artistes suivent ce même schéma, c'est assez naturel au final. qui n'aurait pas envie de faire évoluer son image vers quelque chose de plus subversif quand on a dû dans un premier temps lisser l'image au max pour être écouté et vendre...

 

björk a sa manière, de gré ou de force, est passé par le même type de chemin balisé structurellement : l'artiste folle, imprévisible, qui bouffe son pull (coucou LVT), et j'en passe. et on ne peut dire si elle en a pas joué à un moment pour nourrir sa carrière. et elle a été un monstre marketing, d'une certaine manière, et dans une époque différente.

 

du coup les comparer peut être intéressant pour discuter de comment les artistes, et a fortiori les artistes femmes, tracent leur chemin dans l'industrie de la musique, s'émancipent plus ou moins du marketing, des attentes grand public, etc.

Edited by play me like a fiddle

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai l'impression de manière plus générale qu'il subsiste quand même une certaine échelle de qualité en filigrane, qui place des genres de musique et des types d'artistes sur différents plans en terme de crédibilité musicale et artistique. Je ne parle pas uniquement d'ici mais aussi de certains médias. Ce qui est notable, c'est que Björk est depuis un certain temps devenu une référence en terme de musique alternative, mais aussi de musique qualifiée d'"intellectuelle"/"cérébrale" ; c'est d'ailleurs dans cette dynamique qu'elle a gagné le respect quasi éternel de médias un poil élitistes tels que Pitchfork. 
Dans les faits, ça n'est pas gênant. Le problème, c'est quand cette appréciation de Björk sert à enfoncer d'autres artistes, notamment ceux qui ne proposent pas du tout la même chose musicalement. Il reste encore aujourd'hui une injonction pour certains à considérer que Björk c'est de la musique (et on l'a lue sur ce forum cette expression, "CA c'est de la musique"), contrairement à des artistes de pop plus commerciale par exemple. La supériorité que ce genre de propos amène est particulièrement dérangeante, c'est proche du mépris culturel, et parfois même ça s'approche dangereusement d'un mépris de classe. Au fil de sa carrière, Björk est devenue une sorte d'exemple ultime du bon goût artistique et musical et de la musique "de niche". Ce n'est certainement pas elle qui a choisi ou déterminé ce statut, mais maintenant c'est un fait, et ça ne devrait pas être un argument pour ne pas considérer d'autres artistes de genres différents avec respect. 

 

On est bien d'accord qu'il y a pas que de la bonne musique qui passe à la radio, loin de moi cette idée. Mais cela n'empêche aucunement de reconnaître la qualité de titres plus "grand public", plus accessibles etc. Des bons albums de pop plus "mainstream", il en sort tous les ans! Comme le dit Mansion, on peut reconnaître des qualités propres à Britney, des qualités propres à Björk et être fan leur musique à toutes les deux, sans devoir comparer les choux et les carottes. 
Taylor Swift est une artiste pop, que perso je ne porte pas dans mon coeur, mais son évolution musicale (et personnelle) est intéressante, quand on voit d'où elle est partie et ce qu'elle propose maintenant, le personnage et la figure féminine qu'elle est devenue etc... Qu'elle soit présente à côté de Björk dans un top ne met en aucun cas leur musique en comparaison, tout simplement parce qu'à mon sens il n'y a rien à comparer. Elles n'opèrent pas du tout sur le même créneau. Ce sont toutes les deux des chanteuses, autrices-compositrices-interprètes (poke @Riri ), bon ils s'avèrent qu'elles parlent toutes les deux de leurs ex dans leurs paroles, mais ça s'arrête là. Elle a tout à fait sa place dans l'industrie musicale, et dans ce top au même titre que Björk. Les deux ont du succès, leur musique plaît, leurs albums se vendent bien, tant mieux pour elles. 

Et puis j'ai envie de dire, il n'y a qu'à écouter les mixs de Björk en DJ set et faire gaffe aux morceaux qu'elle choisit, on capte aisément sa volonté d'éclectisme dans sa façon de mélanger les genres, les univers, etc. Elle ne semble pas discriminer, alors pourquoi devrait-on le faire?

  • I like 1
  • Thank you ! 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Il y a 7 heures, KlingKlong a dit :

Mais c'est le même schéma pour les jeunes filles tenues par l'industrie depuis 50 ans, franchement ça devient ennuyeux quand ? C'est exactement le même parcours pour tous les produits féminins Disney, le même story-telling pour les popstars qui rapportent le plus. 

Tenue par l'industrie ??

La meuf qui a réussi à faire plier tous les sites de streaming pour avoir un traitement de faveur, tenue par l'industrie ?

C'est elle qui tient l'industrie oui.

 

Sérieux c'est pas parce que c'est une femme, jeune et blonde qui fait de la pop, qu'elle est pas une businesswoman.

C'est ça que j'essaie d'expliquer depuis le début....

 

En plus elle est pas passée par Disney, et c'est pas la même démarche "je me fous à poil" que Miley ou Selena.

Elle instrumentalise ses clashs pour se faire de la pub, c'est pas le même schéma

Edited by Loutre
  • I like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai écouté Taylor Swift pour me faire une idée, et sans vouloir mettre Björk sur un piédestal, ça n'a quand même rien avoir. Sans parler de c'est mieux ou moins bien, c'est juste totalement différent. Ca pourrait être chanté par Katy Perry, Britney...

Björk y a quand même un univers très particulier et une signature vocale unique. Je n'imagine ni elle, ni les autres chanter Hunter, Bachelorette ou Violently Happy.... pas en terme de capacité, mais en terme de style.

Le style de Björk (même pendant les 90s) ne peut pas atteindre le niveau pop grand public de Taylor/Britney/Katy... et donc de tels classements dans les charts.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Moi j'ai jamais dit que Björk et Taylor avaient la même démarche. J'aime bien les deux, comme j'aime bien Schnittke et Julien Clerc.

 

Ce que j'essaie d'expliquer c'est que contrairement à ce que disait feedme, il ne "suffit pas d'écrire des chansons catchy pour que ça marche", Taylor Swift a la fibre du business.

Elle a aussi débuté dès le début comme auteure-compositrice (pas comme Britney par ex).

 

Par contre Taylor Swift et Ed Sheeran (qu'évoquait aifol je crois) c'est une comparaison pertinente. C'est aussi un chanteur qui assume grave chercher le succès populaire.

 

Si Björk cherchait le succès populaire, certes elle composerait pas ce qu'elle compose, mais elle aurait une promo différente, un business plan différent, aussi.

  • I like 3
  • Thank you ! 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 6 heures, Verandi a dit :

J'ai l'impression de manière plus générale qu'il subsiste quand même une certaine échelle de qualité en filigrane, qui place des genres de musique et des types d'artistes sur différents plans en terme de crédibilité musicale et artistique. Je ne parle pas uniquement d'ici mais aussi de certains médias. Ce qui est notable, c'est que Björk est depuis un certain temps devenu une référence en terme de musique alternative, mais aussi de musique qualifiée d'"intellectuelle"/"cérébrale" ; c'est d'ailleurs dans cette dynamique qu'elle a gagné le respect quasi éternel de médias un poil élitistes tels que Pitchfork. 

Ça dépend vraiment des points de vue non ? Il y aura toujours des gens pour trouver que telle chose est plus convenue que telle autre, et je te rejoins sur le mépris de classe. Du coup je te cite et je fais une réponse mais ça n'est pas à voir comme une réponse pour contredire l'ensemble de ton message, c'est plutôt une occasion de continuer la conversation. Qui pour classer Radiohead, Aretha Franklin, David Bowie, Kate Bush, Donna Summer, Björk, Pink Floyd, Elvis Presley, Nicki Minaj, Sex Pistols, Destiny's Child, Britney Spears et Marilyn Manson de "plus commercial" à "moins commercial" ? Ça n'a pas de sens, ça dépend des périodes, ça dépend de plein de choses. Et ça marche pour les peintre·sses, pour les auteurs et les autrices, pour les compositeurs et les compositrices classiques, pour les artistes plasticien·nes, pour tout le monde. Quand on échange avec certain·es artistes sonores (je pense à un en particulier avec qui j'ai eu cette conversation un jour, petite vedette de l'art contemporain), Björk = Madonna = de la bête pop musique. Pour lui c'est la même bouillie et ça ne le satisfait pas parce qu'il préfère s'extasier avec le travail de Morton Feldman et d'Éliane Radigue, ou à la limite avec ce groupe de "pop" mexicain connu par six personnes et composé de trois meufs qui avalent des fourchettes en s'enregistrant sur dictaphone, parce que c'est léger et entraînant (grand bien lui fasse). Ce sont des choses qu'on entend régulièrement (après ce type m'a aussi dit beaucoup de choses très sexistes donc j'ai fini par le griffer au visage), et on ne mettra jamais personne d'accord sur ce sujet, peut-être parce que ça n'en est pas un ? De la même manière, un ami compositeur a fait une attaque quand il a vu que son idole Renée Fleming chantait Björk et Barber sur son dernier disque, parce que pour lui ce sont deux œuvres absolument incomparables. Et je pense qu'il est loin d'être le seul. So what? Dans le fond ce qui compte ce sont les émotions, la nécessité à produire des œuvres et la nécessité à s'en entourer, à s'en accompagner, quels que soient les jugements de valeur. Pour ma part j'ai un point de vue assez fonctionnel de tout ça. Si c'est une chanson de St Vincent qui fera que c'est le bon message au bon moment, et que ça va me réjouir ou m'accabler ou me réconcilier avec une personne ou me sauver la vie, alors c'est parfait. Si c'est Wagner de la même façon. L'essentiel est ailleurs. Qui que ce soit, je lui en saurai un gré infini.

 

Je crois aussi que dans le fond, ce qui fait chier, c'est l'argent et le pouvoir. Taylor Swift, ça fait chier qu'elle aie du fric et du pouvoir, parce que, dans le fond, c'est quand même rien d'autre qu'une connasse blonde qui ne le mérite pas. Nicki Minaj, ça fait chier qu'elle aie du fric et du pouvoir, parce que dans le fond c'est quand même une connasse Noire qui montre son cul. Qu'elles écrivent telle ou telle chose bien ou moins bien sera toujours secondaire. Et, dans le fond, ce serait quand même bien qu'elles sachent rester à leur place, parce que parler de sa sexualité ou affirmer sa réussite c'est mieux quand c'est fait avec goût — c'est-à-dire en effleurant le sujet ou en n'en parlant pas. C'est aussi valable pour certains hommes, comme Arca par exemple. Et cette subversion fonctionne dans notre monde blanc patriarcal hétéronormé, de toute évidence. Ça reste très provocateur et dérangeant d'être Nicki Minaj ou Taylor Swift. Beaucoup moins d'être Michael Jackson, même si le plan de domination du marché est le même. Encore moins d'être Johnny Hallyday (même si on fait de la variété, qu'on a des accusations de viol au cul et qu'on pratique l'exil fiscal toute honte bue). Je trouve qu'on a beaucoup de ressource pour accepter ou excuser certaines personnes, avec tout un tas de prétextes très variés, comme la "qualité" de l'œuvre, quand pour d'autres le message sera toujours brouillé par ce qu'on ne peut pas accepter. Par réflexe.

  • I like 2
  • Confused 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

alors je veux répondre, meme si je ne participe pas/plus et, que je suis un peu bourré...  ignorez moi lapidez moi au popcorns 

je trouve ça fou, qu'après des critiques sur taylor swift assez détaillées (perso j'ai appris pleins de trucs sur elle et son travail) qui sont toutes assez explicitement rattachées a l'industrie musicale soient rabattues au sexisme, pareil pour Arca, bien que le jugement soit porté uniquement sur sa musique, la seule défence se rabat sur son attitude/ féminité explicite, comme s'il s'agissait d'un débat binaire sans fond pour les contestataires, haterz vs ceux qui aiment...

je n'ai rien contre la participation d'arca sur utopia, ni sur sa manière de déstructurer les rythmes la musique et j'écoute ses albums, parfois avec efforts, par ce que je me dis qu'il y a vraiment une richesse.  je le respecte infiniment pour assumer sa pare de féminité, qui, malgré les acquis récents, reste un conflit très present chez les gays : actif vs passif, dominant (masc) vs dominé (fem) je n'ai pas besoin d'être éclairé sur le sujet. Il n'en reste que le sujet de base n'étais pas lå, il s'agissait bien de musique. rien qu'a voire le sondage  ( et l'emission de beauf de frce culture ) losss, ou je trouve que la participation d'arca est la moins audible (je sais pas s'il a participé au morceau) soit en tete du sondage, et je sais pas qui a la radio la qualifie comme la plus proche du format chanson,  je ne penses pas que ni dans le sondage, ni a la radio, les gens soient tellement concernés par sa follitude. je trouve juste qu'il y a réellement débat sur des mutations récentes (pas tant quand on entant les premiers lives de where is the line) dans la musique électronique, en ce qui concerne la destructuration sonore, Arca en parle dans ses interview. A savoir comment on la ressent, comment on se positionne face a ces chois artistique...

L'autre débat c'est TS que je connais mal mais assez pour comprendre que les critiques, assez développés au final, sont majoritairement en ce qui concerne son rapport art/industrie, que vous élucidez simplement en mode : machos vs une blonde. Alors par ce qu'on est artiste on est exempt de toutes critiques ?  On peut critiqué spotify mais pas les artistes a l'intérieur, rien n'est comparable, solvable, encore une fois exempt de tout jugements ? je ne citerais que TIDAL pour faire le pont entre les deux. et je dis ca alors que j'écoute souvent des chansons du top 10 du moment. il ne me semble meme pas que la question était de juger ceux qui écoutent TS. Bjork se positionne souvent par rapport a l'industrie en citant ces origines punk (et la encore il y a débat) 

 par rapport a l'industrie musicale et le machisme, c'est une réalité, kesha et britney en sont des exemples. je ne pense pas que Taylor en soit une mais  pas la peine de jeter au bucher celui qui voit l'industrie comme un milieu patriarcal, oü les femmes sont souvent soumises au formatage.

voila j'ouvre juste ma gueules par ce qu'il me semble que les gens exposent souvent des conflictualités claires, qui pourraient trouvées articulations, mais qui sont souvent ignorées.

et pour finir, la comparaison TS/Bjork a était rejeté des la premiere réponse a feedme...

 

 

 

 

  • Thank you ! 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 11 heures, Riri a dit :

Taylor Swift, ça fait chier qu'elle aie du fric et du pouvoir, parce que, dans le fond, c'est quand même rien d'autre qu'une connasse blonde qui ne le mérite pas. Nicki Minaj, ça fait chier qu'elle aie du fric et du pouvoir, parce que dans le fond c'est quand même une connasse Noire qui montre son cul. 

Mais bon sang, qui pense ça ici ? 

Un forum consacré à Björk aussi politiquement correct c'est suffocant. Plus personne n'ose rien dire sauf le troll sans honte qui parcourt le terrain miné en sautillant et se voit ériger un thread à sa gloire. Mini recap: c'était un topic sur les ventes de disques, on a simplement réagi avec étonnement à son intervention (ignorance, provocation, au choix) et c'est devenu un débat 'Taylor Swift vs Björk'... Surréaliste.

  • I like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 23 heures, innerwatch a dit :

Et puis franchement, zéro pour la curiosité musicale -_-

 

 

Pardon mais, on se connaît ? 

Découvrir l'œuvre de Taylor Swift est environ n°2539 sur la liste de mes priorités musicales, pardon d'être si limité. 

Vous êtes une bande de vilains. 

  • Pop corn 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, KlingKlong a dit :

Plus personne n'ose rien dire sauf le troll sans honte qui parcourt le terrain miné en sautillant

 

On parle de moi :lol: ? allez pour la peine je vais marcher en plein dans une mine.

 

Réduire les critiques sur Arca, Taylor Swift et Nicky Minaj, à la follophobie, au sexisme et au racisme quand bien même c'est écrit sur un gros pavé avec des arguments de sociologues, c'est jeter un voile pudique sur la haine et le mépris que Justin Bieber a reçu ces 10 dernières années, mais lui l'a mérité parce que c'est un homme blanc et hétéro.

Edited by pierro
  • I like 2
  • Haha 1
  • Thank you ! 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.