Jump to content
forum.bjork.fr
Fistuline

Björk adopte le paiement par monnaie décentralisée avec Blockpool

Recommended Posts

Bref, réhumaniser l'industrie musicale en mettant les artistes à son sommet, pour se départir au passage de tous les intermédiaires qui l'encombrent et pompent le fric qui devrait revenir aux artistes. Cette industrie n'a jamais généré autant d'argent. Et les artistes n'ont jamais été aussi pauvres.

Je rappelle que pour gagner un SMIC par mois du streaming, il faut être streamé 1 500 000 fois par mois. Il y a un problème. Il est tout à fait solvable. Bjork est sur le bon chemin pour aider. Mais il faut encore un petit effort dans l'angle d'approche.

 

 

 

Et PAF, un autre pavé !

 

 

Merci pour les précisions !

 

Pour info Prince en 1998 a créé son site, npgmusicclub, il vendait ses disques dessus, gagnait 100% puisque c'était son label. C'était y a 20 ans, tout le monde pensait qu'il était fou.

  • I like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et en 2017, quand on débarque dans l'industrie musicale ... il faut être totalement demeuré pour signer avec un label.

Il était visionnaire.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ce système permettrait à tous les créatifs bossant sur un projet (y compris les visuels, les vidéos, ... TOUT) d'être rétribués en pourcentages tout au long de la vie de l'oeuvre.

 

et ce système suppose la création d'un standard, open source (?).

ce que tu décris est assez proche de la norme onix (pour les livres), mais pas du tout free...

par exemple, tu peux indiquer/centraliser le prix du livre selon les pays.

 

Ou bien "dans la chanson que vous êtes en train d'écouter, le trompettiste a également joué sur tel tel tel et tel album que vous possédez dans votre bibliothèque".

 

un peu comme les contenus sur amazon prime, ou tu peux avoir un scan à un moment t de qui est présent à l'image = affichage de la liste des acteurs => liens vers bio => liens vers autres films.

Je trouve que là, dans la démarche de OLI, il manque tout un aspect de la technologie pour être vraiment motivant : la distribution directe. L'utilisation de smart contracts.

 

cela exige une transparence sur la rétribution des collaborateurs... peut être que ça n'arrange pas ceux en haut de la pyramide ;D

Ou bien "dans la chanson que vous êtes en train d'écouter, le trompettiste a également joué sur tel tel tel et tel album que vous possédez dans votre bibliothèque".

 

Le rêve, gain de temps, au lieu de farfouiller sur discogs ! et nouvelle façon de naviguer dans l'info.

 

vas y balance des pavés, je bave :bave:

 

 

après je rejoins poplife, c'est pas très clair.

concretement sur le shop.bjork.com, t'as rien qui te guide ?

ou je suis pasée à côté d'une url

faut il déjà que je retrouve mon identifiant... c'est pas gagné

 

 

perso je crains un peu l'effet d'annonce, suivi de pas grand chose... mais l'idée et son application laissent rêveuse. Après faut vendre/ expliquer clairement le truc...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Après je me méfie aussi de l'angélisme face à cette monnaie vs les méchantes banques...

 

Ca spécule un max aussi de ce côté là

 

https://www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/cercle-170821-le-bitcoin-monnaie-divine-archange-de-la-speculation-2092741.php

 

 

 

Les cours du bitcoin ne cessent de monter pour le plus grand plaisir des "early adopters". La monnaie "libre" est en passe de devenir un actif financier. L'appât du gain facile l'emporte sur les enthousiasmes libertaires et fascine dangeureusement les nouveaux venus.
En savoir plus sur https://www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/cercle-170821-le-bitcoin-monnaie-divine-archange-de-la-speculation-2092741.php#gvBdgWaro81fRATV.99

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Ce système permettrait à tous les créatifs bossant sur un projet (y compris les visuels, les vidéos, ... TOUT) d'être rétribués en pourcentages tout au long de la vie de l'oeuvre.

 

et ce système suppose la création d'un standard, open source (?).

ce que tu décris est assez proche de la norme onix (pour les livres), mais pas du tout free...

par exemple, tu peux indiquer/centraliser le prix du livre selon les pays.

 

 

 

Exactement. C'est ce sur quoi nous travaillons. Ces standards. Oui, absolument open source.

Nous travaillons avec SACEM, PRS, et même WIPO, tout le monde est partant.

Même des grands labels sont emballés ... s'apercevant que ça leur faciliterait la tâche.

 

Plein d'explications dans cette vidéo ... C'est un peu long mais ça décrit tout ça très clairement :

 

 

 

 

 

Ou bien "dans la chanson que vous êtes en train d'écouter, le trompettiste a également joué sur tel tel tel et tel album que vous possédez dans votre bibliothèque".

 

un peu comme les contenus sur amazon prime, ou tu peux avoir un scan à un moment t de qui est présent à l'image = affichage de la liste des acteurs => liens vers bio => liens vers autres films.
Absolument. C'est une super initiative. Mais le but c'est d'aller encore plus loin que ça avec un pool de données encore plus étendu, pour servir tous les domaines de la création.

 

Je trouve que là, dans la démarche de OLI, il manque tout un aspect de la technologie pour être vraiment motivant : la distribution directe. L'utilisation de smart contracts.

 

cela exige une transparence sur la rétribution des collaborateurs... peut être que ça n'arrange pas ceux en haut de la pyramide ;D

 

 

Transparence ... ou pas. Bien sûr, idéalement, transparence.

Mais il existe énormément de contrats qui ont des clauses de confidentialité.

Il est tout à fait possible, pour les smarts contracts, de gérer des choses publiques et des choses privées.

On pense aussi aux artistes "cachés" ... ceux qui ne révèlent jamais leur identité. Ceux qui ont des pseudos, des alter egos, des noms d'auteurs. Beaucoup de gens qui écrivent des grands hits pour des pop stars sont totalement inconnus du public et ne tiennent pas à être connus pour les daubes qu'ils écrivent qui leur rapportent des millions.

C'est gérable sans souci.

Quant au haut de la pyramide ... On croirait, a priori, que ça leur déplairait et finalement, plus on parle avec des gens comme Sony ou Warner chapel (qui tiennent les rênes de la musique dans ce monde), plus on s'aperçoit qu'ils sont emballés.

Parce que 1. leur travail est devenu incroyablement fastidieux. Administrativement, gérer toutes les rétributions de leurs ayant droits est une vraie plaie et, même pour eux, c'est plein de zones obscures.

2. Ils s'aperçoivent que ça leur permettrait de redéfinir/affiner leur propre business. Développer encore davantage le marketing de leurs poulains.

 

 

 

 

 

 

 

Ou bien "dans la chanson que vous êtes en train d'écouter, le trompettiste a également joué sur tel tel tel et tel album que vous possédez dans votre bibliothèque".

 

Le rêve, gain de temps, au lieu de farfouiller sur discogs ! et nouvelle façon de naviguer dans l'info.

 

vas y balance des pavés, je bave :bave:

 

 

après je rejoins poplife, c'est pas très clair.

concretement sur le shop.bjork.com, t'as rien qui te guide ?

ou je suis pasée à côté d'une url

faut il déjà que je retrouve mon identifiant... c'est pas gagné

 

 

perso je crains un peu l'effet d'annonce, suivi de pas grand chose... mais l'idée et son application laissent rêveuse. Après faut vendre/ expliquer clairement le truc...

 

 

Je le crains aussi. Mais je sais aussi, parce qu'on parle avec OLI, que l'idée d'aller plus loin les intéresse et ça les travaille. Et ils ne voudront pas être à la traine sur le grand chamboulement qui s'en vient, donc ils prendront le train dans les premiers wagons.

 

 

 

 

 

Après je me méfie aussi de l'angélisme face à cette monnaie vs les méchantes banques...

Ca spécule un max aussi de ce côté là

 

 

C'est comme pour tout ce qui a de la valeur. Il y a des gens qui s'empressent de mettre leurs petits sous là où ils pensent que ça va banquer. Observant le cour de leurs devises depuis leur smartphone en buvant une bière en regardant le foot. Les traders à la petite semaine qu'aiment bien rêver à avoir du pognon.

Mais passé l'effet de nouveauté et les vagues de bonnes nouvelles sur les cours dans la presse, ça retombe.

 

Et encore une fois, là, on parle du bitcoin, qui a un cycle de vie très particulier.

 

 

Une crypto-monnaie subit plusieurs étapes dans sa vie. De son lancement à sa pérennité. Sans la phase d'engouement et d'appât du gain, elle aurait du mal à démarrer. Mais une fois que plein de gens en ont et que son cour baisse, elle se stabilise.

Ethereum est en train d'en arriver là. Et c'est d'ailleurs à ce moment là qu'elle devient eco-friendly parce que, pour sa sécurité, elle n'a plus besoin du process de proof of work (validation par plusieurs machines) et passe à un process de proof of stake (validation de conformité).

C'est très très technique et pas facile à appréhender. Mais c'est crucial, parce qu'à partir de là, ça devient une devise pérenne, sans impact sur l'environnement. Ce que bitcoin n'a jamais réussi à faire.

 

Plus d'infos ici

  • I like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.