Jump to content
forum.bjork.fr
play me like a fiddle

Kate Tempest - Let Them Eat Chaos

Recommended Posts

sujet d'origine : Vos derniers coups de coeur

 

nouvel album de kate tempest, "let them eat chaos"

j'étais déjà bien emballé par quelques titres du premier album (que j'avais pourtant pas écouté tant de fois),

mais là c'est encore une autre histoire, très sérieuse la kate

 

 

 

+ lives sympas de chansons du 1e album (la wood barn session est géniale avec un bon son, et l'intro déclamée du tiny desk concert est assez poignante)

 

  • I like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'avais posté Europe is lost, il me semble ? :loupe:

 

aha les platines et instruments sur les meules de foin. :top:

y a georgia à la batterie :)

elle la suit sur la nouvelle tournée l'autre chanteuse ? :ange:

 

 

Comme dab, je comprends peu ses paroles sans les lire, mais la musique est suffisamment prenante pour me convaincre. et le coup des 13 titres enchaînés, c'est intelligent...

 

sinon, article très complet via les lesinrocks (Abigaïl Aïnouz).

Share this post


Link to post
Share on other sites

la 10, la 11 et la dernière <3

 

sinon, y a des invits via la page FB de Loud and proud :

Nous on est ultra fan, et comme on vous aime on vous fait gagner 5x2 places 1f642.png:-) ! C'est simple envoie ton meilleur queer GIF en MP ou à online@gaite-lyrique.net ! À demain

ramène ton boule !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je crois que je suis passé à côté. J'ai du mal à passer outre le monologue diction colérique lourde de sens, mais ce qu'il y a derrière est pas mal.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon comme prévu, un peu ventre mou début 2/3 du concert, elle fait un passage blanc et redémarrage acappela, qui a endormi le public, mais la fin est supère. Perfect Coffee <3 j'ai zappé le rappel, 1h - l'album - c'est bien.

La gaîté était peut être un poil trop grand pour elle, j'aurais aimé une salle resserrée, une Maroquinerie en feu, et ça aurait été le concert de l'année. Elle est irréprochable sur le flow, musiciens impliqués. Elle a les épaules pour conquérir les sceptiques ou non sensibles au slam/ spoken words / protest song.

Share this post


Link to post
Share on other sites

rrraa je l'aurais bien vue moi aussi !

 

l'album tourne pas mal chez moi,

et ça vaut vraiment le coup de se pencher un peu sur les textes, de ce que j'ai pu comprendre, c'est un peu album "concept" dans la narration, elle présente 7 portraits de personnes, de leur situation, une sorte de description de l'angleterre/du monde au travers du moment t qu'ils vivent tous simultanément à 4h18 du matin à londres.

 

comme esther qui rentre de sa double-shift sur Europe is lost,

ou zoe qui passe sa dernière nuit avant de déménager dans Perfect coffee

ou gemma qui se réveille au milieu de la nuit et pense à sa vie ...dans Ketamine for breakfast

c'est joliment résumé dans Breaks, qui enchaine sur la clôture désabusée Tunnel vision<3

 

 

[Verse 3]

Tunnel vision, tunnel vision
Work, drinks, heartbreak
You can’t face the past, the past’s a dark place
Can’t sleep, can’t wake, sitting in our boxes
Notching up our victories as other people’s losses
Another day, another chance to turn your face away from pain
Let’s get a takeaway
And meet me in the pub a little later, we’ll say the same things as ever
Life’s a waiting game
When we gonna see that life is happening?
And that every single body bleeding on its knees is an abomination
And every natural being is making communication
And we’re just sparks, tiny parts of a bigger constellation
We’re miniscule molecules that make up one body
You see the tragedy and pain of a person that you’ve never met
Is present in your nightmares, in your pull towards despair
And the sickness of the culture, and the sickness in our hearts
Is a sickness that’s inflicted by this distance that we share
Now, it was our bombs that started this war
And now it rages far away
So we dismiss all its victims as strangers
But they’re parents and children made dogs by the danger
Existence is futile, so we don’t engage
But it was our boats that sailed, killed, stole, and made frail
It was our boots that stamped
It was our courts that jailed
And it was our fuckin’ banks that got bailed
It was us who turned bleakly away
Looked back down at our nails and our wedding plans
In the face of a full-force gale, we said
“Well, it’s not up to us to make this place a better land
It’s not up to us to make this place a better land.”
Justice, justice, recompense, humility
Trust is, trust is something we will never see
Till love is unconditional
The myth of the individual has left us disconnected, lost, and pitiful
I’m out in the rain
It’s a cold night in London
And I’m screaming at my loved ones to wake up and love more

I’m pleading with my loved ones to wake up and love more

Edited by play me like a fiddle

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

grosse prestation, gros son, c'est intense! elle débite bien, Europe is lost alala...

 

et peut-être plus facile d'entrer dans l'album pour ceux qui ont eu du mal mais qui sont quand même intéressés

Share this post


Link to post
Share on other sites

grosse prestation, gros son, c'est intense! elle débite bien, Europe is lost alala...

 

et peut-être plus facile d'entrer dans l'album pour ceux qui ont eu du mal mais qui sont quand même intéressés

J'avais pas regardé la vidéo mais je l'ai vue ce soir puisqu'elle partageait l'affiche avec Savages pour Days Off.

J'avais écouté Let them eat chaos une poignée de fois au début de l'année et j'avais trouvé ça intéressant effectivement, même si c'est un peu aride pour moi d'enquiller une heure de spokenword, j'avoue. Mais là, en concert, quel tacle ! Contrairement au concert dont parle Aifol elle n'a joué que Let them eat chaos sans rappel, format festival oblige, et c'est hyper impressionnant puisque c'est conçu de sorte qu'il n'y ait presque aucune respiration, aucun blanc (à la fin le public piaffait, guettait les moindres silences pour applaudir et crier :lol:). Ca rend l'ensemble très immersif et je me suis pris dans l'histoire direct même si c'est un peu raide de la comprendre avec son débit et son accent de ouf. Ca a eu l'air de fonctionner hyper bien dans l'ensemble, tout le monde était très attentif à chaque passage a capella où le narrateur prend plus le relais (ces passages sont hyper bien écrits, hyper bien pensés, j'ai trouvé ça excellent) avant de reprendre ses petites ondulations quand la musique revenait.

 

Bref, entre la virtuosité de l'interprétation, que ce soit pour la technique ou pour l'incarnation des différentes phases du récit, et la présence qu'elle a sur scène, j'ai été complètement soufflé. Je sais pas si elle fait des festivals cet été mais pour ceux qui ne la connaissent pas encore, si vous voyez son nom sur le coin d'un programme, faut foncer !

Edited by Crazy Diamond
  • I like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.