Jump to content
forum.bjork.fr

brillo

Membres
  • Content Count

    17
  • Joined

  • Last visited

Community Reputation

25 Excellent

About brillo

  • Rank
    Venus As A Boy

Profile Information

  • Genre
    Homme
  1. brillo

    Artwork, pochette, visuels intérieur, livret

    Décidément, cette pochette est splendide, je l'adore. J'aime également beaucoup les variantes de son initiale en fourrure, c'est onirique et étrangement assez sensuel. En revanche, je ne suis pas convaincu par l'espèce de mélange "bulles de savon/quartier de fruits/morceaux de feuilles de bananier" de l'initiale au dos : vraiment, c'est ce que j'ai l'impression de voir quand je la regarde. Ca me fait penser à ce qui s'envolerait d'une bouteille de gel douche ou de liquide vaisselle dans une pub pour illustrer le côté "senteurs qui vous transportent dans un autre monde". J'aurais préféré des fleurs plus oniriques. Quand à la version aplatie à l'intérieur du digipack, je ne comprends vraiment pas du tout ce que ça apporte. La couleur pêchasse n'arrange pas : en fait, ce n'est pas très heureux, comme choix ; un rose pâle plus tendre aurait été plus poétique. L'intérieur du digipack, je trouve, manque d'harmonie dans sa disposition : les crédits, le mot manuscrit de Björk, je trouve ça mal agencé. Ce qui étonne, aussi, c'est la liste des chansons au dos du digipack : les caractères n'ont pas tous la même taille et je trouve ça disposé n'importe comment (ne parlons pas du code-barre). Enfin, la texture très brillante n'est pas très flatteuse : sur ce point là, Vulnicura était extraordinaire : le digipack est tout doux, tout velouté. Et pourquoi ne pas avoir davantage mis en avant la nouvelle police, pourtant très belle? J'aurais bien aimé ouvrir le digipack et découvrir un majestueux "Utopia", comme un "Bienvenue". C'était le cas pour Vulnicura, je trouvais ça très réussi.
  2. brillo

    11. Claimstaker

    Les cordes à partir de 0:50 dans Claimstaker me font vraiment penser à l'ambiance de Selmasongs, très Scatterheart...
  3. brillo

    Utopia, vos premières réactions

    Je trouve qu'il y a eu quelque chose de particulier autour de cette sortie (qui a été parfaitement gérée, d'ailleurs). Depuis l'annonce, ça a été pour moi un long crescendo. Les deux singles m'ont laissé complètement froid (je ne les écouterai pratiquement jamais, je crois). Mais il est étrangement toujours resté un espoir, celui de ressentir à nouveau un vrai beau gros frisson pour un album de Bjork. Cet album, je voulais tant qu'il vienne confirmer mes pressentiments... C'EST FAIT! Découvrir un album et en tomber raide dingue : pour moi, il n'y pas beaucoup de joies aussi intenses... Je suis tout heureux. Que tout le monde passe un beau week-end avec Utopia!
  4. brillo

    Blissing me - deuxième single + clip

    Bon, la chanson et le clip me laissent un peu de marbre. La chanson, ça évoluera sûrement dans un sens positif avec le temps : le clip, j'en doute. La gestuelle, mmouais... Et je ne la trouve jamais bien convaincante en sync lips, de toute façon... Bref. Cela dit, la tenue, les yeux, ce fond blanc/rosé chaleureux, très cocon, j'aime bien. Et même cette bouche étrangement maquillée, je finis par bien l'aimer : pour moi, ce sont les lèvres toutes rougies que l'on a quand on a passé des heures à s'embrasser au début d'une relation. Il y a sûrement une autre raison plus profonde, mais j'ai envie de m'accrocher à cette interprétation nunuche! En tout cas, malgré ma petite déception, l'attente est toujours fébrile.
  5. brillo

    Utopia : la pochette !

    Arf, cette pochette, je la regarde presque une fois par jour depuis qu'elle a été dévoilée et... j'aime, vraiment. Elle est tellement riche. Bon, je chipoterais sur deux, trois trucs (un maquillage un peu moins contrasté et j'aurais enlevé le petit jour de chaque côté du cou pour un effet plus crinière et moins queues de renard sur les côtés... quoique, en fait, peut-être que non, c'est sans doute ça, aussi, qui la rend étrange), mais j'adore. Je craignais quelque chose de trop léger et de trop lisse pour le côté utopique (comme Biophilia qui était un peu trop littérale, je trouve) mais c'est bien plus complexe et intrigant. Ce mélange des matières me plait beaucoup. Elle m'a fait revenir sur les anciennes pochettes et fait regarder, en particulier, ce qu'elle fait depuis toujours avec ses cheveux, et que j'avais peut-être un peu sous-estimé. Je sais pas mais ça a pour moi un goût d'envie d'en découdre, (ça doit venir en partie du côté très frontal et cadré très près), une forme d'assurance, d'affranchissement. J'espère un album un peu fou, aérien mais aussi un peu sauvage. Hâte!
  6. Ohlàlà... ces photos, je les trouve magnifiques...! Elles ont un côté angoissant, c'est sûr : son visage est parfois vraiment perturbant... Mais j'adore. Et ces petites îles, ces petits mondes... D'habitude, je n'aime pas les orchidées, un peu galvaudées, mais elles ont ici un côté féérique / maléfique, un peu sexué, je trouve... Franchement, si la pochette de l'album avait été la photo dans les tons turquoise/rose (au passage, ça m'irait bien, ces couleurs pour l'album) où elle est couchée par terre avec sa flûte, j'aurais été dans un état de fascination jamais atteint depuis la découverte de la pochette de Medulla. Même la photo où elle a cet improbable costume de clown fait à partir d'un rideau rose (avec cette fleur encore très cochonne) m'aurait permis de retrouver cet émerveillement. Ou la photo avec la pose Vespertine, ce qui aurait été un joli message, soit dit en passant...! D'ailleurs, j'aime retrouver des postures, des gestes, je trouve ça très émouvant, ces échos. Etonnant, quand même : pour moi, ces photos et celles du Dazed ont toutes un côté sombre (certaines du Dazed, notamment celle dans le cercueil avec les fleurs, me font froid dans le dos) et cela me rend vraiment très curieux de voir la façon dont elle va mettre en image le côté utopique!
  7. brillo

    3. The Gate, premier single de l'album

    Bon, ça y est, après de nombreuses écoutes, je suis rentré dedans. C'est rare que ça me fasse ça avec Bjork ; souvent, mes premières impressions ne changent pas beaucoup. Le seul petit truc qui "coinçouille" encore, ce sont les refrains, qui me touchent peu. Mais le reste m'emporte enfin. Voix, atmosphère, ça opère. Encore une fois, j'aime l'ampleur, la profondeur du titre qui me rappelle celle d'An Echo, A Stain. Un espace profond, infini, et une voix très présente, en avant, Bjork juste là, encore mieux que la VR (!). J'aime beaucoup de choses sur Biophilia mais j'ai toujours été incommodé par la production que je trouve étouffante (et qui me gêne aussi par moments sur Volta et Vulnicura), ce qui était un comble sur Biophilia, en particulier sur un titre comme Cosmogony. Je viens d'essayer d'enchainer l'écoute de titres de Biophilia puis de The Gate, c'est assez dingue, je trouve, on a l'impression qu'on écarte les murs, que ça devient plus clair, plus pur (alors qu'une transition An Echo, A Stain-The Gate, d'un point de vue sonore, spatiale, passe très bien). Pour moi, c'est ça, la grande évolution de ce single, là qu'un nœud se défait enfin (c'est ainsi que je ressens le côté "de l'air, encore plus que par le biais des flûtes") et ça me rend optimiste pour l'album qui, je l'espère, va se déployer majestueusement. Je trouve ce qui se passe juste après l'arrêt de l'intro passionnant : tous ces micro-sons qui semblent résonner dans un espace immense plein d'écho... Surtout, ces premières notes en decrescendo (à 1:04) me fascinent, j'ai l'impression de capter une sorte de signal étrange, dont ne je saurais dire si c'est une voix, un instrument ou un son animal... Chaque fois qu'ils reviennent, ça me retourne! Sinon, je sais pas vous, mais cette attente de la pochette, de l'album, je la savoure comme jamais. Une sortie d'album un peu tradi (à l'opposé des albums 'tiens, surprise, ça tombe tout d'un coup aujourd'hui", c'est ce qu'il y a de meilleur!
  8. brillo

    The Gate, vidéo disponible

    Je me disais justement que The Gate serait pas mal dans ma séquence "Dire l'amour". Je fais souvent des clips avec mes élèves, c'est toujours un succès. Bachelorette, pour la mise en abyme, marche toujours très bien!
  9. brillo

    The Gate, vidéo disponible

    Quand elle joue de la flûte au sommet de la colline (vers 00:30), vous aussi vous voyez sur la gauche une espèce de monstre avec de de gros yeux de crapaud et la blessure de Vulnicura sur le torse?
  10. brillo

    3. The Gate, premier single de l'album

    Mince, ça doit être la première fois qu'un premier single ne me remue pas plus que ça... Qu'il n'y ait pas ce côté "pop" ou en tout cas "structure plus classique", ne me dérange pas, et je ne l'espère à vrai dire pas : je me rends compte que les chansons que je réécoute le plus sont finalement les plus sinueuses (Family aura été plus écoutée que Stonemilker, Hollow bien davantage que Cristalline, An echo, a stain encore plus répétée que toutes les autres de Vespertine, etc.). Et l'épure de Bjork me séduit souvent (Solstice, Headphones, Show me forgiveness...)... Mais là, pour moi, la sauce ne prend pas vraiment... Je crois que la patte d'Arca me gêne, un peu trop sensible. Les voix doublées pour élever la chanson (dans sa seconde partie) devient un procédé trop récurrent et ne me touche plus du tout... Le refrain propose une mélodie au chant qui me rappelle Moon (après, je perçois souvent des liens étranges) : de grandes envolées, en forme de pics, qui se succèdent, qui doivent être plaisantes, libératrices à chanter, mais qui me donnent l'impression d'être laissé en plan en arrivant au sommet... Bons points cela dit : une belle voix, bien mixée, on dirait, une magnifique intro et la promesse d'une belle ambiance, pleine de profondeur, d'espace, là où Vulnicura (à part Family) était parfois un peu anxiogène...
×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.