Jump to content
forum.bjork.fr

Yerno

Söfftchevaliers
  • Content count

    624
  • Joined

  • Last visited

Community Reputation

0 Neutral

2 Followers

About Yerno

  • Rank
    Aurora
  • Birthday 11/03/1986

Profile Information

  • Genre
    Homme
  • Lieu
    Reykjavik
  1. The Esoteric Gender

    Haha, oui je sais, je suis pas un très bon publiciste... mais tu fais ça tellement mieux que moi ;-) Ah oui, Tony Platt... son message nous a fait vraiment très plaisir. Pour ceux qui ne savent pas qui c'est... un petit tour sur Wikipedia ? Et l'article dans le journal a fait bien plaisir aussi le journaliste qui nous a interviewés était très sympa et son article plutôt flatteur (même si y'avait deux trois erreurs çà et là) On a fait une traduction en anglais sur notre blog pour ceux que ça intéresse... ici !
  2. The Esoteric Gender

    merci merciiii :-) ça fait bien plaisir ! on est quatrième des charts cette semaine grâce à la compétition et aux "believers"/investisseurs qui ont suivi :-)
  3. C'est vrai que c'est fou la différence que Facebook fait, c'est gratuit et dans le genre "bouche à oreille" c'est le meilleur outil que tu puisses utiliser. Je crois que pratiquement tous les magasins/restos/bars du centre de Reykjavik ont leur page Facebook, et si l'un ou l'autre devient "fan", les amis suivront probablement. Donc oui, ne pas lésiner là dessus. En plus ça coûte rien.
  4. The Esoteric Gender

    C'est faux ! Hmpf. Merci maille pour le soutien <3
  5. Plus de McDo en Islande

    En même temps MacDo a jamais eu en Islande l'importance que ça a en France. Y'avait trois MacDo dans toute l'Islande (alors que rien qu'à Caen à mon avis y'en a pas loin d'une dizaine), et aucun en centre ville depuis fort longtemps. Faut dire que tous les restaurants à Reykjavik servent des hamburgers bien meilleurs que MacDo, que MacDo n'a jamais particulièrement soutenu l'économie locale, puisqu'ils importent tout. Soit ça a créé quelques emplois, m'enfin pas des tonnes non plus. En gros on prend le fric des islandais et on ne le réinvestit même pas dans la nation islandaise. Donc voilà, bouffe de merde, politique de merde, bon vent !
  6. A noter que le fameux David Oddsson, directeur de la Banque centrale au moment de la crise, est désormais rédacteur en chef du plus grand quotidien islandais, le Morgunblaðið. C'est un peu un suicide financier vu l'impopularité de l'homme en Islande, ya déjà pas mal d'islandais qui ont décidé de boycotter le journal. Il faut dire que même si le journal a toujours été réputé de droite, c'est pas avec David Oddsson qu'on va pouvoir compter sur une totale liberté d'expression au sein de la rédaction. Y'a déjà eu du vide de fait d'ailleurs parmi les journalistes. Plus d'infos (en anglais) ici
  7. Ben figure-toi que je l'apprécie de plus en plus aussi. Je préfère tout de même "Splitting the Atom", plus intense, plus originale... certes une structure un peu plus répétitive, mais c'est fort, fort, fort. Sinon je kiffe pas les remixes pour le moment. Hâte d'entendre les originales aussi. Vivement l'album quand même, tiens.
  8. Emilie Simon - The Big Machine

    Eh ben ça y va Vous me donnez presque envie de l'écouter, par curiosité.
  9. Pray for rain J'aime moins... mais à voir par la suite. J'aime de plus en plus "Splitting the atom".
  10. Mùm - Smilewound

    J'ai un peu envie de dire "au contraire". Leurs chansons reposent tellement plus sur les arrangements que les mélodies en elles-mêmes (soyons honnêtes, niveau mélodique ça reste relativement pauvre Mum) que du coup c'est sûrement assez difficile de les "changer". On risquerait de plus les reconnaître du tout uhu. Enfin, c't'un peu exagéré mais bon. Sinon ui, l'islandais est une langue magnifique, nonmé
  11. Le Théâtre National, Þjóðleikhúsið, le gros bloc de béton noir. C'est plutôt vers le bas de la rue. Euh voilà, je sais pas trop comment expliquer plus en détails. Mais je crois qu'on s'écarte du sujet. Eventuellement on ira y faire un tour la prochaine fois qu'on a une soirée... même si pour être honnête, ya pas grand chose à voir. C'est nul. En plus le videur était franchement impoli et offensif la dernière fois qu'on y est allés. Ouala.
  12. Ui, sur Hverfisgata en face du Théâtre National. Bien ouéj. Bah ça c'est relatif à Reykjavik en général, pas seulement Kaffibarinn, qui a toujours été l'un de mes endroits préférés. Et pis je devais avoir eu un weekend de merde là bas en bossant ^^
  13. Je te le conseille vivement quand même. Economie et politique sont forcément reliés, donc oui ya un peu des deux dans Dreamland, c'est en gros un bouquin sur comment l'Islande s'est construite économiquement ces quelques dernières décennies et pourquoi ça se casse forcément la gueule (amusant que le bouquin ait été publié deux ans avant le gros crash d'octobre 2008). Haha, pour ce qui est littérature médiévale je pourrai te conseiller deux trois trucs après ce semestre, vu que je vais m'en taper un paquet. Quant aux références culturelles, faudra qu'on en parle de manière plus directe, parce que c'est vague (je pourrais te faire un listing mais voilà quoi...) D'un point de vue très islandais, tu peux lire Gens indépendants d'Halldor Laxness, le livre qui lui a valu le prix nobel de littérature. C'est assez intéressant la façon dont il "parodie" le désir d'indépendance des islandais, à travers son personnage principal. Et puis bon, c'est un bouquin très sympa. C'est assez lourd par contre, mais n'abandonne pas, on finit par rentrer dedans Sinon ya un bouquin que j'ai adoré, T'es pas la seule à être morte de Kristin Omarsdottir, que je conseille à tous mes amis qui veulent tenter la littérature contemporaine islandaise. C'est drôle, touchant, original, et ça traite de manière intéressante le rapport des islandais à la mort. Ca peut être une piste intéressante pour toi d'ailleurs, traiter leur rapport à la mort. Il est très relié à leur insularité, parce que la mer a à la fois ce côté maternel (sans mauvais jeu de mots), puisqu'elle leur a fourni la nourriture nécessaire à leur survie, et ce côté menaçant par tous les islandais qui y ont perdu la vie. Ergl, je veux plus retourner à cultura. C'est méga cher et presque tout le temps vide. Mais je prendrai un shot en ton honneur à Kaffibarinn (j'y bosse ce soir en plus).
  14. Fiou... en effet c'est pas évident... et assez vague. C'est pas vraiment un sujet que je maîtrise, mes études sont plus axées culture/langue, pas grand chose du côté socio/ethno. Je vais me renseigner. Je présume que tu veux des références en français ou en anglais ? Un des premiers titres qui me vient à l'esprit c'est Dreamland de Andri Snær Magnason. C'est plus politique/économique que socio mais ya sûrement quelques éléments qui pourraient t'intéresser. Et puis quoi qu'il advienne c'est une lecture intéressante. Je me le suis tapé en islandais, c'est du vocabulaire vraiment pas évident, et je sais pas s'il a été traduit en français, mais je suis pratiquement sûr que tu peux le trouver en anglais au moins.
  15. [Curiosité] Sandra remix feat bjork

    Quelle horreur :D Ouais, "The wheel of time" était sympa, m'enfin Cretu et sa manière de trafiquer les voix depuis quelques années commençait à m'agacer pas mal. J'ai trouvé ça pas spécialement nécessaire ni vraiment bien fait, du coup ça m'a empêché de complètement apprécier cet album. J'ai trouvé "The Art of love", l'album suivant, bien plus intéressant. Un petit changement de son, sans non plus changer complètement d'équipe puisque c'est Jens Gad à la prod, et il a bossé avec Cretu depuis pas mal de temps. Qui plus est, Sandra elle-même s'est mise à l'écriture, et ses textes sont vraiment pas mauvais, contrairement à ce que je pensais. Bon, c'est pas du Baudelaire non plus, mais ça surpasse largement les textes que Cretu lui écrivaient (soyons honnêtes, les paroles de Sandra ont toujours été affligeantes). Je te conseille particulièrement "What's left to say"... non seulement la musique est vraiment chouette, mais les paroles (assez clairement destinées à Cretu) ne gâchent rien. Pour le dernier album par contre je suis assez d'accord. Ca fait vraiment compil de morceaux où elle a voulu toucher un peu à tous les genres pour plaire à tout le monde, du coup ça perd pas mal en personnalité. Le précédent avait au moins le mérite d'avoir une certaine cohérence, même au niveau du thème.
×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.